Vendredi 22 Mars 2019

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 69 (68), 14-21

Dans l’abîme des eaux

 
14
Et moi, je te prie, Seigneur :
 
 
   c’est l’heure de ta grâce ; *
 
 
dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
 
 
   par ta vérité sauve-moi.

 
15
Tire-moi de la boue,
 
 
   sinon je m’enfonce : *
 
 
que j’échappe à ceux qui me haïssent,
 
 
   à l’abîme des eaux.

 
16
Que les flots ne me submergent pas,
 
 
   que le gouffre ne m’avale, *
 
 
que la gueule du puits
 
 
   ne se ferme pas sur moi.

 
17
Réponds-moi, Seigneur,
 
 
   car il est bon, ton amour ; *
 
 
dans ta grande tendresse,
 
 
   regarde-moi.

 
18
Ne cache pas ton visage à ton serviteur ;
 
 
   je suffoque : vite, réponds-moi. *
 
19
Sois proche de moi, rachète-moi,
 
 
   paie ma rançon à l’ennemi.

 
20
Toi, tu le sais, on m’insulte :
 
 
   je suis bafoué, déshonoré ; *
 
 
tous mes oppresseurs
 
 
   sont là, devant toi.

 
21
L’insulte m’a broyé le cœur,
 
 
   le mal est incurable ; *
 
 
j’espérais un secours, mais en vain,
 
 
   des consolateurs, je n’en ai pas trouvé.

Lectures du jour

Commentaire

Face au Dieu vivant, que sont les idoles de mort ?

Face à toute une industrie qui prétend inventer la vie et les robots du bonheur, voici, tel que le confesse Jérémie, tel qu’il en fait l’expérience quotidiennement dans l’adversité, le Seigneur vivant créateur de tout être équipé de son Souffle.
Mais quel effet produisent ses paroles inspirées sur toute cette quincaillerie ?
Aucun pour le moment, si ce n’est la promesse que ces dieux sans ciel ni terre « seront balayés de la terre et qu’il n’y aura plus de place pour eux dans le ciel ».
Tiens ! Pourquoi le v. 11 de cette prophétie, et lui seul alors que le reste est en hébreu, est-il soudainement proclamé en araméen, langue internationale de l’époque ? Parce qu’il est une proclamation urbi et orbi … qui annonce toutes les victoires futures de Dieu sur ses « concurrents » depuis le temps de cette lecture jusqu’à celui évoqué par le dernier verset de l’Apocalypse.
Certes, on peut se délecter des descriptions ironiques et iconoclastes des idoles et faux dieux qu’elles représentent. Considérons toutefois qu’elles ne sont que l’arrière-fond grinçant – une Machine à Tinguely – propre à mettre en valeur l’ordre et l’harmonie que « le Trésor d’Israël, le Créateur de l’univers » veut pour le monde, sa conservation et la survie de tous au gré de pluies réglées et de chaleurs opportunes. Cette œuvre doit nous laisser dans le silence de l’adoration – « sans voix », dit le v. 14 – qui ne cherche plus à contrefaire ni contredire.
Que pourraient devenir ces robots et automatismes devant lesquels on s’extasie si facilement sinon des objets qui, prolongeant nos désirs et le rayon d’action de nos membres et de notre intelligence, nous enferment dans nos limites sans fenêtre sur le Mystère de la rédemption.
À moins qu’ils se contentent de leur rang d’outils : « Tout est à vous … mais vous êtes à Christ et Christ est à Dieu » (1 Co 3, 21-23).

Sujets de prière

Oraison

Tu nous as créés pour toi, Seigneur,
et nos cœurs sont sans repos
jusqu’à ce qu’ils trouvent le repos en toi;
accorde-nous de te servir fidèlement
pour connaître dès ce monde
la paix que tu promets,
et, dans le monde à venir,
la grâce de te voir face à face,
par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 96 (du recueil Alléluia)

Peuples, chantez partout