vendredi 22 mai 2015

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Vendredi de la septième semaine

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 17, v. 11-19

11
Maintenant, je ne suis plus dans le monde, mais eux, ils sont dans le monde. Et moi, je vais auprès de toi. Père saint, garde-les par la force de ton nom, le nom que tu m'as donné. Ainsi, ils seront un, comme toi et moi, nous sommes un.
12
Quand j'étais avec eux, je les ai gardés par la force de ton nom, le nom que tu m'as donné. Je les ai protégés, et aucun d'eux ne s'est perdu, sauf celui qui devait se perdre. Ainsi ce qui est écrit dans les Livres Saints s'est réalisé.
13
Maintenant, Père, je vais auprès de toi. Mais, je dis ces paroles dans le monde, pour qu'ils aient en eux-mêmes ma joie, une joie totale.
14
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a détestés. En effet, ils n'appartiennent pas au monde, comme moi, je n'appartiens pas au monde.
15
Je ne te demande pas de les retirer du monde mais je te demande de les protéger du Mauvais.
16
Ils n'appartiennent pas au monde, comme moi, je n'appartiens pas au monde.
17
Fais qu'ils soient entièrement à toi par la vérité. Ta parole est la vérité.
18
Tu m'as envoyé dans le monde, de la même façon, je les envoie dans le monde.
19
Pour eux, je m'offre moi-même entièrement à toi. Alors, ils seront, eux aussi, entièrement à toi par la vérité.

Commentaire

Saints

Pour l'évangéliste Jean, le monde est obscur, habité de forces multiples et néfastes. C'est le lieu du mal : dans le grec du Nouveau Testament, il n'y a pas de majuscules. L'Eglise a personnalisé le mal en Mal, Malin, Mauvais, Diable ou Satan. C'est plus facile. Comme ça, on a un adversaire, pardon, un Adversaire, net et précis. L'évangile de Jean, en parlant du monde et du mal, sans majuscule, nous laisse entendre qu'il n'y a pas un M. Shaïtan (nom de Satan en langue hindi), cornu et barbichu, sur les épaules de qui on peut coller tout ce qui ne va pas. Ce sont le « monde », la vie, l'humanité qui portent en eux le mal. Ce sont les hommes qui sont à la fois traversés de bien et de mal.
Certes, les croyants ne sont « pas du monde », parce que Jésus les a faits siens par leur foi même. Mais ils sont encore fichtrement dans le monde, pour la plupart, et j'en suis !
Et le mal, pour vaincu qu'il soit, nous soumet encore plus souvent qu'à son tour ! C'est pourquoi Jésus parle de consécration ou de sanctification comme disent les plus anciennes traductions. Le Christ est consacré, il est présence sacrée de Dieu dans le monde ; il est saint, pur et neuf, hors du monde même lorsqu'il est dans le monde. Ainsi sont, par lui, les croyants : nous sommes consacrés à Dieu, entièrement à lui, nous sommes ses saints, ceux qu'il a sanctifiés par sa vérité, ceux qu'il a mis en lumière, ceux qu'il purifie. Nous sommes présence du Christ, présence de Dieu dans le monde.

Oraison

Eclaire-nous par ton Esprit, Seigneur,
afin que nous annoncions ta parole dans sa plénitude
et qu’elle soit reçue comme la seule vérité.
Nous savons combien nous avons besoin de ton aide.
Ton Saint-Esprit seul peut ouvrir notre cœur
et bénir notre écoute, notre louange et notre adoration.
Sois loué, o Dieu, pour les siècles.

Cantique 36-11 (du recueil Alléluia)

Lève-toi