samedi 22 juin 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 1-8

De quel amour j’aime ta loi !

 
1
Heureux les hommes intègres dans leurs voies
 
 
 qui marchent suivant la loi du Seigneur !
 
2
Heureux ceux qui gardent ses exigences,
 
 
 ils le cherchent de tout cœur !
 
3
Jamais ils ne commettent d’injustice,
 
 
 ils marchent dans ses voies.
 
4
Toi, tu promulgues des préceptes
 
 
 à observer entièrement.
 
5
Puissent mes voies s’affermir
 
 
 à observer tes commandements !
 
6
Ainsi je ne serai pas humilié
 
 
 quand je contemple tes volontés.
 
7
D’un cœur droit, je pourrai te rendre grâce,
 
 
 instruit de tes justes décisions.
 
8
Tes commandements, je les observe :
 
 
 ne m’abandonne pas entièrement.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 10, v. 22-42

22
C'est la saison froide. À Jérusalem, c'est la fête de la Dédicace du temple.
23
Jésus va et vient dans le temple, le long des Colonnes de Salomon.
24
Des Juifs se rassemblent autour de Jésus et ils lui disent : " Tu nous fais attendre ! Jusqu'à quand ? Si tu es le Messie, dis-le-nous clairement. "
25
Jésus leur répond : " Je vous l'ai déjà dit, mais vous ne croyez pas. Les actions que je fais de la part de mon Père me rendent témoignage.
26
Mais vous ne croyez pas, parce que vous ne faites pas partie de mes moutons.
27
Mes moutons écoutent ma voix. Moi, je les connais et ils me suivent.
28
Je leur donne la vie avec Dieu pour toujours. Ils ne mourront jamais, et personne ne pourra les arracher de ma main.
29
Mon Père me les a donnés, et mon Père est plus puissant que tout. Personne ne peut rien arracher de la main du Père.
30
Mon Père et moi, nous sommes un. "
31
De nouveau, des Juifs ramassent des pierres, pour les jeter sur Jésus.
32
Alors il leur dit : " Devant vous, j'ai fait beaucoup de bonnes actions de la part du Père. Pour laquelle de ces actions voulez-vous me tuer à coups de pierres ? "
33
Ils lui répondent : " Ce n'est pas pour une bonne action que nous voulons te tuer à coups de pierres, mais parce que tu insultes Dieu. En effet, tu es seulement un homme et tu veux te faire Dieu ! "
34
Jésus leur dit : " Dans votre loi, on lit cette parole de Dieu : "Vous êtes des dieux."
35
Dans cette parole des Livres Saints, Dieu parle aux êtres humains et il les appelle des dieux ! Or personne ne peut supprimer ce qu'il y a dans les Livres Saints.
36
Moi, le Père m'a choisi et il m'a envoyé dans le monde, et je dis : "Je suis Fils de Dieu." Mais vous, vous dites que j'insulte Dieu. Pourquoi donc ?
37
Si je ne fais pas les actions de mon Père, ne me croyez pas !
38
Mais si je les fais, croyez-moi, ou croyez au moins à mes actions. De cette façon, vous saurez de mieux en mieux que le Père est en moi, et que je suis dans le Père. "
39
Alors, de nouveau, ils cherchent à arrêter Jésus, mais il leur échappe.
40
Jésus retourne de l'autre côté du Jourdain, là où Jean baptisait au début. Jésus reste à cet endroit.
41
Beaucoup de gens viennent le trouver et disent : " Jean n'a rien fait d'extraordinaire. Mais, tout ce qu'il a dit de Jésus, c'était vrai. "
42
Et là, beaucoup de gens croient en Jésus.

Commentaire

Dans le dénuement, la foi

Au cœur de la fête, Jésus se heurte aux autorités juives. Sommé de dire s’il est le Messie, il va, une fois encore, renforcer la haine portée contre lui.
Jésus dénonce d’abord l’incapacité à croire de ses adversaires : eux qui vivent dans la certitude d’appartenir au peuple élu, ils ne font en réalité pas partie du troupeau que l’Envoyé de Dieu rassemble autour de lui. Et c’est bien leur zèle religieux qui les éloigne de Dieu.
Mais le texte va plus loin encore : il affirme l’unité absolue entre Jésus et Dieu : en Jésus, Dieu se révèle de manière définitive. Il se manifeste comme un Dieu qui aime infiniment et qui offre à chacune et à chacun la vie éternelle.
Mais n’est-ce pas précisément cela qui est difficile à admettre ? Le Dieu qui nous aime n’est-il pas celui qui, simultanément, nous dépouille ?
Devant Dieu, nous sommes radicalement pauvres, démunis. Et c’est ainsi seulement, dans ce dénuement confiant, que nous accédons à la vraie richesse.
Aveuglés par leur incrédulité, incapables de reconnaître le lien qui unit Jésus et le Père, les Juifs crient au blasphème. Toute la polémique tourne autour de la question de l’identité profonde de Jésus et, par conséquent, de la légitimité de sa parole.
Car la parole du Christ porte en elle cette folle prétention de dire Dieu au monde. C’est une parole qui interroge la vie ; qui la met en question et en mouvement. Pour le croyant, cette parole ne se laisse confondre avec nulle autre ; elle est source de vie.
Les adversaires de Jésus étaient prêts à recourir à la violence pour faire taire cette voix qui bousculait leurs certitudes.
Et nous que rebute leur fanatisme, allons-nous nous contenter d’un silence de bon aloi afin de ne déplaire à personne ?

Sujets de prière

Oraison

Exauce les prières de nos cœurs, Seigneur,
et guide les pas de tes serviteurs
sur la voie du Salut,
pour que, dans les incertitudes de cette vie,
ils te retrouvent toujours prêt à les secourir.
Par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 12-03 (du recueil Alléluia)

Le bon berger