lundi 22 février 2021

Temps

Temps du carême

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 77 (76), 2-13

Dieu oublierait-il d’avoir pitié ?

 
2
Vers Dieu, je crie mon appel !
 
 
Je crie vers Dieu : qu’il m’entende !

 
3
Au jour de la détresse, je cherche le Seigneur ; †
 
 
la nuit, je tends les mains sans relâche,
 
 
mon âme refuse le réconfort.

 
4
Je me souviens de Dieu, je me plains ;
 
 
je médite et mon esprit défaille.
 
5
Tu refuses à mes yeux le sommeil ;
 
 
je me trouble, incapable de parler.

 
6
Je pense aux jours d’autrefois,
 
 
aux années de jadis ;
 
7
la nuit, je me souviens de mon chant,
 
 
je médite en mon cœur, et mon esprit s’interroge.

 
8
Le Seigneur ne fera-t-il que rejeter,
 
 
ne sera-t-il jamais plus favorable ?
 
9
Son amour a-t-il donc disparu ?
 
 
S’est-elle éteinte, d’âge en âge, la parole ?

 
10
Dieu oublierait-il d’avoir pitié,
 
 
dans sa colère a-t-il fermé ses entrailles ?
 
11
J’ai dit : « Une chose me fait mal,
 
 
la droite du Très-Haut a changé. »

 
12
Je me souviens des exploits du Seigneur,
 
 
je rappelle ta merveille de jadis ;
 
13
je me redis tous tes hauts faits,
 
 
sur tes exploits je médite.

 
          ~

Lectures du jour


Épître de Jacques, Chap. 1, v. 13-27

13
Quand quelqu'un a envie de faire le mal, il ne doit pas dire: "C'est Dieu qui me pousse au mal." Dieu ne peut pas avoir envie de faire le mal et il ne pousse personne au mal.
14
Chacun est poussé au mal par son désir mauvais qui l'attire et l'entraîne.
15
Et quand on laisse faire ce désir, il donne naissance au péché. Puis, quand le péché a grandi, il donne naissance à la mort.
16
Mes frères et mes sœurs très aimés, ne vous trompez pas.
17
Tout ce qui nous arrive de bon, tous les plus beaux cadeaux viennent d'en haut. Ils viennent de Dieu, le créateur du soleil et des étoiles. Chez lui, il n'y a pas de changement, pas de mouvement, pas d'ombre.
18
Dieu a voulu nous donner la vie par la parole de vérité. Alors nous sommes d'une certaine façon au premier rang de tout ce qu'il a créé.
19
Mes frères et mes sœurs très aimés, vous devez savoir ceci: chacun doit être rapide pour écouter, mais lent pour parler, lent pour se mettre en colère.
20
Un homme en colère ne fait pas ce qui est juste aux yeux de Dieu.
21
Alors, rejetez tout ce qui salit, tout ce qui rend mauvais. Recevez avec douceur la parole que Dieu a plantée en vous, elle peut vous sauver la vie.
22
Ne vous contentez pas de l'écouter, mais faites ce qu'elle dit, sinon, vous vous trompez vous-mêmes.
23
Oui, celui qui écoute la parole et qui ne fait pas ce qu'elle dit, voici à qui il ressemble: il ressemble à un homme qui regarde son visage dans un miroir. Il se voit tel qu'il est,
24
il se regarde, puis il s'en va et il oublie tout de suite comment il est.
25
Au contraire, voici quelqu'un qui étudie avec attention la loi parfaite qui rend libre. Il reste attaché à cette loi, il écoute la parole, il ne l'oublie pas et il fait ce qu'elle dit. Cet homme-là sera heureux dans ce qu'il fera.
26
Si quelqu'un croit être un bon chrétien, mais n'est pas maître de sa langue, il se trompe lui-même, et sa façon de pratiquer la religion ne vaut rien.
27
Aux yeux de Dieu notre Père, voici la façon parfaite de pratiquer la religion: prendre soin des orphelins et des veuves dans leur malheur, ne pas se laisser salir par les choses du monde.

Commentaire

Recevoir ce qui nous fait «en vie» – (envie)

Qu’est-ce qui nous tente, au sens où l’entend Jacques?
Ce qui est grave, qui cause du mal, la mort, même?
On ne parle pas là de petits plaisirs anodins et sans conséquences, comme lorsqu’on dit: «je me laisse tenter», en reprenant une part de dessert – on parle alors d’un «péché mignon»…
La tentation, c’est de perdre de vue que tout – la nourriture, le temps, l’argent, les autres – tout a une valeur devant Dieu et n’est pas à considérer comme un «consommable».
La tentation, c’est d’être tyrannisés par ce que nous désirons et de rester frustrés en permanence.
De là découlent beaucoup d’abus et de situations critiques. Car non seulement la tentation ne vient pas de Dieu, mais Dieu est celui qui peut nous enlever la fascination de vouloir toujours davantage ou autre chose que ce qui nous est donné.
Ce n’est pas Dieu qui nous «soumet» à la tentation.
Au contraire, il est source de vie (source de ce qui nous fait «en vie») et de communion, rendant possibles des relations saines, durables; il est la lumière qui nous permet de distinguer ce qui est valable, ce qui est «cadeau» (v. 17) de ce qui est nuisible, néfaste.
Il est celui dont on pourrait même être «esclave», comme le dit Jacques de lui-même (ch. 1,1), parce que son autorité préserve notre liberté.
Ecouter la Parole qu’il nous adresse peut faire de nous des cadeaux de Dieu pour les autres!
Cette Parole plantée en nous, et qui peut nous sauver la vie, qui nous mobilise, est à écouter toujours à nouveau, sans en rester à ce que nous en connaissons, à ce que nous savons. Sans la réduire à des préceptes moraux, aux idées en vogue, ou à nos sentiments religieux.
Nous sommes invités à l’écoute fine d’une Parole vivante et non figée, qui interpelle toute notre vie sans jamais nous réduire à être des exécutants.
Que cette écoute motive notre réponse engagée envers Dieu et dans le monde!

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
qui ne permets pas
que nous soyons tentés
au-delà de nos forces,
mais qui, avec l’épreuve,
nous donnes le moyen d’en sortir,
fais-nous la grâce de persévérer
dans la foi jusqu’à la fin;
que nous soyons gardés des pièges de l’ennemi
par ta providence,
et guidés par ta divine lumière
jusqu’au jour glorieux de la résurrection;
ô toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 46-01 (du recueil Alléluia)

O Père des lumières