jeudi 22 février 2018

Temps

Temps du carême

Semaine

Jeudi de la première semaine

Complément

Psaume 9 b

1 Pourquoi, Seigneur, es-tu si loin ?
Pourquoi te cacher aux jours d’angoisse ?

2 L’impie, dans son orgueil, poursuit les malheureux :
ils se font prendre aux ruses qu’il invente.

3 L’impie se glorifie du désir de son âme,
l’arrogant blasphème, il brave le Seigneur ;

4 plein de suffisance, l’impie ne cherche plus :
« Dieu n’est rien », voilà toute sa ruse.

5 À tout moment, ce qu’il fait réussit ;?
tes sentences le dominent de très haut.?*
(Tous ses adversaires, il les méprise.)

6 Il s’est dit : « Rien ne peut m’ébranler,
je suis pour longtemps à l’abri du malheur. »

7 Sa bouche qui maudit n’est que fraude et violence,
sa langue, mensonge et blessure.

8 Il se tient à l’affût près des villages,
il se cache pour tuer l’innocent.
Des yeux, il épie le faible,

9 il se cache à l’affût, comme un lion dans son fourré ;
il se tient à l’affût pour surprendre le pauvre,
il attire le pauvre, il le prend dans son filet.

10 Il se baisse, il se tapit ;
de tout son poids, il tombe sur le faible.

11 Il dit en lui-même : « Dieu oublie !
il couvre sa face, jamais il ne verra ! »

12 Lève-toi, Seigneur ! Dieu, étends la main !
N’oublie pas le pauvre !

13 Pourquoi l’impie brave-t-il le Seigneur
en lui disant : « Viendras-tu me chercher ? »

14 Mais tu as vu : tu regardes le mal et la souffrance,
tu les prends dans ta main ;
sur toi repose le faible,
c’est toi qui viens en aide à l’orphelin.

15 Brise le bras de l’impie, du méchant ;
alors tu chercheras son impiété sans la trouver.

16 A tout jamais, le Seigneur est roi :
les païens ont péri sur sa terre.
Tu entends, Seigneur, le désir des pauvres,
tu rassures leur cœur, tu les écoutes.

18 Que justice soit rendue à l’orphelin,
qu’il n’y ait plus d’opprimé,?*
et que tremble le mortel, né de la terre !

Lectures du jour


Épître de Jacques, Chap. 3, v. 1-18

1
Mes frères et mes sœurs, ne vous mettez pas tous à enseigner! Vous le savez, nous qui enseignons, on nous jugera plus sévèrement que les autres.
2
Nous faisons tous beaucoup d'erreurs. Si quelqu'un parle sans faire d'erreur, il est parfait, il peut être maître de tout son corps.
3
Quand nous mettons une tige en fer dans la bouche des chevaux pour les faire obéir, nous pouvons diriger tout leur corps.
4
Regardez les bateaux! Ils sont grands, et ce sont des vents très forts qui les font avancer. Pourtant, c'est avec un petit morceau de bois qu'on les dirige, et ils vont là où le pilote veut.
5
La langue, c'est pareil. C'est une petite partie du corps, pourtant elle peut se vanter de grandes choses. Regardez! Il faut seulement une petite flamme pour mettre le feu à une grande forêt.
6
La langue aussi est comme une flamme, c'est là que le mal habite. Elle fait partie de notre corps et elle le salit tout entier. Notre langue met le feu à notre vie, de la naissance jusqu'à la mort! Ce feu vient du lieu de souffrance lui-même.
7
Les êtres humains sont capables de faire obéir tous les animaux: bêtes sauvages et oiseaux, serpents et poissons.
8
Mais la langue, personne ne peut la faire obéir! C'est une chose mauvaise qui ne reste jamais tranquille, et elle est pleine d'un poison qui donne la mort.
9
Avec la langue, nous chantons la louange de notre Seigneur et Père. Avec elle aussi, nous jetons des malédictions aux êtres humains que Dieu a faits à son image.
10
Bénédiction et malédiction sortent de la même bouche! Mes frères et mes sœurs, cela ne va pas!
11
Est-ce que la même source fait couler de l'eau douce et de l'eau amère?
12
Est-ce qu'un figuier peut donner des olives? Est-ce qu'une vigne peut donner des figues? De même, une source d'eau salée ne peut pas donner de l'eau douce.
13
Est-ce qu'il y a quelqu'un de sage parmi vous? Est-ce qu'il y a quelqu'un d'intelligent? Alors il doit le montrer par sa bonne conduite, par des actes faits avec douceur et sagesse.
14
Mais si vous avez dans votre cœur une jalousie amère et l'envie de passer devant les autres, ne vous vantez pas. Ne dites pas de paroles contraires à la vérité!
15
Cette sagesse-là ne vient pas d'en haut. Elle appartient à la terre, elle est humaine, elle ressemble à celle des esprits mauvais.
16
Quand les gens sont jaloux, quand ils ont envie de passer devant les autres, il y a du désordre et toutes sortes d'actions mauvaises.
17
Mais la sagesse d'en haut donne d'abord un cœur pur, puis elle apporte paix et douceur. Elle cherche à unir, elle est pleine de bonté et elle produit des actions bonnes. Elle ne fait pas de différence entre les gens, et elle n'est pas fausse.
18
Ceux qui aiment la paix répandent la paix autour d'eux, comme des semences, et les fruits qu'ils récoltent, ce sont des actions justes.

Commentaire

Tenir sa langue...et sagesse d'en haut

Des paroles choquantes que celles de Jacques sur cette partie du corps qui nous est si utile pour nous exprimer… la langue aussi est un feu, le monde du mal. Pourtant, cette langue ne permet-elle pas une parole apaisante, des mots qui font du bien, qui pardonnent, aiment ou relèvent ?
Pour Jacques, la langue n'est donc pas un simple outil que l'être humain est invité à utiliser à bon escient, elle est un instrument de division, et personne ne peut la dompter. Et il insiste : il ne doit pas en être ainsi !

Après avoir décrit la perversité de la langue qui soumet jusqu'à l'existence humaine, Jacques aborde la question de la responsabilité du croyant aux prises avec ses incohérences profondes.
Pour lui, seule la sagesse d'en haut tire l'être humain vers ce qui est juste et bon. Vouloir lutter contre la part obscure qui est en nous est un combat perdu d'avance, s'il ne se concrétise pas d'abord par un retournement du cœur, une conversion renouvelée chaque jour, un regard fixé inlassablement sur le Christ.
Seul ce regard nous permet de nous voir tels que nous sommes vraiment et de faire de notre vie, dans sa fragilité et sa complexité, une terre disponible à ce que Dieu vient semer. Dieu qui est véritable sagesse d'en haut, une sagesse pure, pacifique, douce, conciliante, pleine de pitié et de bons fruits. C'est alors que peuvent germer dans notre cœur des fruits de justice et de paix.
Et si, au matin et au soir de chaque jour, dans un mouvement de prière et de " retournement de l'être ", nous demandions à Dieu la sagesse d'en haut, celle qui, au-delà de notre propre parole, vient de lui ?

Sujets de prière

Oraison

O Christ, notre Seigneur,
tu es le chemin, la vérité et la vie;
hors de toi nous nous égarons,
nous ne pouvons rien saisir,
et ce n’est pas vivre que vivre sans toi;
veille sur nos pensées, nos paroles et nos actes,
et garde-nous durant ce jour,
afin que toute notre existence
soit fondée en ton amour,
pour les siècles des siècles.

Cantique 44-14 (du recueil Alléluia)

Oh! prends mon âme