Lundi 22 Avril 2019

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Lundi de Pâques

Complément

Psaume

Psaume 118 (117), 15-29

Le jour que le Seigneur a fait

 
15
Clameurs de joie et de victoire *
 
 
sous les tentes des justes :
 
 
« Le bras du Seigneur est fort,
 
16
 le bras du Seigneur se lève, *
 
 
le bras du Seigneur est fort ! »

 
17
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
 
 
pour annoncer les actions du Seigneur :
 
18
il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé,
 
 
mais sans me livrer à la mort.

 
          ~

 
19
Ouvrez-moi les portes de justice :
 
 
j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
 
20
« C’est ici la porte du Seigneur :
 
 
qu’ils entrent, les justes ! »
 
21
Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
 
 
tu es pour moi le salut.

 
22
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
 
 
est devenue la pierre d’angle :
 
23
c’est là l’œuvre du Seigneur,
 
 
la merveille devant nos yeux.
 
24
Voici le jour que fit le Seigneur,
 
 
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

 
          ~

 
25
Donne, Seigneur, donne le salut !
 
 
Donne, Seigneur, donne la victoire !

 
26
Béni soit au nom du Seigneur
 
 
   celui qui vient ! *
 
 
De la maison du Seigneur,
 
 
   nous vous bénissons !

 
27
Dieu, le Seigneur, nous illumine. *
 
 
Rameaux en main, formez vos cortèges
 
 
 jusqu’auprès de l’autel.

 
28
Tu es mon Dieu, je te rends grâce, *
 
 
mon Dieu, je t’exalte !

 
          ~

 
29
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
 
 
   Éternel est son amour !

Lectures du jour

Commentaire

Que boirons-nous ? Notre pain « de ce jour » … pas de demain !

Le texte de la manne nous conduit à une seconde étape d’apprentissage dans la vie avec Dieu. Ce n’est plus seulement le fait de recevoir et surtout de bien identifier les intentions non perverses du donateur, mais encore de savoir comment recevoir. Cette question touche au fond à la façon dont nous gérons le fait d’être des créatures manquantes. Nous connaissons bien la double tentative des Hébreux pour masquer la faille. Se nourrir du passé plutôt que d’accueillir l’inconfort et l’incertitude du présent (v.3)
Car la traversée du désert ne fut pas pour Israël un rallye glorieux … Habitué aux richesses de l’Egypte – il avait déjà oublié qu’il y était esclave – le peuple trouva rude la vie de nomades. Le désert met à nu le cœur de chacun, il oblige à choisir. Il est le temps de l’épreuve (le chiffre 40, d’où est tiré le terme « carême », est le nombre traditionnel des années de la traversée) qui a pour but de révéler la qualité de la foi du croyant.
Mais c’est aussi là que s’est formé le peuple de Dieu, un peuple en marche, c’est dans cet environnement qu’il a cheminé vers la terre promise, regard tourné vers l’avenir tout en étant parfois embué par la nostalgie du passé, tentation sournoise.
Ce temps de désert est aussi notre temps à nous, saisis que nous sommes par le Christ mais tentés et séduits par toutes sortes de chemins de traverse. Des prophéties, signes et exaucements, pourtant, nous sont prodigués tout au long de la route.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu tout-puissant,
tu as conduit ton peuple d’Israël à travers les flots de la mer
et tu l’as délivré de son oppresseur.
Nous t’en prions, qu’en passant à travers les eaux
du baptême et de la régénération,
tous les peuples soient sauvés,
et que le monde entier parvienne ainsi à la gloire de ton règne,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 43-07 (du recueil Alléluia)

Venez au prince de la vie