samedi 22 août 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 81-88

De quel amour j’aime ta loi !

81
Usé par l’attente du salut,
 
 j’espère encore ta parole.
82
L’œil usé d’attendre tes promesses,
 
 j’ai dit : « Quand vas-tu me consoler ? »
83
Devenu comme une outre durcie par la fumée,
 
 je n’oublie pas tes commandements.
84
Combien de jours ton serviteur vivra-t-il ?
 
 quand jugeras-tu mes persécuteurs ?
85
Des orgueilleux ont creusé pour moi une fosse
 
 au mépris de ta loi.
86
Tous tes ordres ne sont que fidélité ;
 
 mensonge, mes poursuivants : aide-moi !
87
Ils ont failli m’user, me mettre à terre :
 
 je n’ai pas abandonné tes préceptes.
88
Fais-moi vivre selon ton amour :
 
 j’observerai les décrets de ta bouche.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 10, v. 46-52

46
 Jésus et ses disciples arrivent à Jéricho, puis ils sortent de la ville avec une grande foule. Un aveugle appelé Bartimée, fils de Timée, est assis au bord du chemin, c'est un mendiant.
47
 Quand il apprend que Jésus de Nazareth arrive, il se met à crier: "Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!"
48
 Beaucoup de gens lui font des reproches et lui disent: "Tais-toi!" Mais l'aveugle crie encore plus fort: "Fils de David, aie pitié de moi!"
49
 Jésus s'arrête et dit: "Appelez-le." Les gens appellent l'aveugle en lui disant: "Courage! Lève-toi, il t'appelle!"
50
 L'aveugle jette son manteau, il se lève d'un bond et il va vers Jésus.
51
 Jésus lui demande: "Qu'est-ce que tu veux? Qu'est-ce que je peux faire pour toi?" L'aveugle lui dit: "Maître, fais que je voie comme avant!"
52
 Jésus lui dit: "Va! Ta foi t'a sauvé!" Aussitôt l'aveugle voit comme avant et il se met à suivre Jésus sur le chemin.

Commentaire

On ne voit bien qu’avec le cœur

Après avoir lancé aux disciples ce mot d’ordre «Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir», nous retrouvons Jésus dans le feu de l’action.
C’est l’aveugle, Bartimée, qui sera l’occasion pour lui de joindre le geste à la parole.
Ce n’est pas la cécité physique qui est au cœur de la situation, mais la cécité en tant qu’elle symbolise la difficulté du croyant à accueillir Jésus dans sa vie, à le reconnaître comme le Messie, le Fils de Dieu.
C’est à cela que travaille l’évangile selon Marc: amener le lecteur à voir que le Nazaréen est bien plus qu’un simple maître spirituel.
Bartimée représente celui qui croit sans avoir vu, tandis que la foule et les pharisiens restent sceptiques et réclament sans cesse des signes (ch. 8,12) …
Alors que Jacques et Jean demandent à Jésus de pouvoir s’installer confortablement dans sa gloire en siégeant à sa droite et à sa gauche (ch. 10,35-45), Bartimée est celui qui s’élance, qui se met en route à la suite de Jésus, qui ose le pas de la foi.
«On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux», nous rappelle le Petit Prince, sous la plume d’Antoine de Saint-Exupéry.
Et Bartimée a vu clair parce qu’il a écouté la voix de son cœur.
Il a su reconnaître avant de le voir, celui qui ouvre à la vie, tandis que beaucoup de voyants sont restés aveugles.
Et nous, quelle sorte de cécité – et dans quel(s) domaine(s) – nous empêche peut-être de répondre à l’appel de l’Evangile?

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
accueille les prières de tous ceux qui crient à toi,
prends soin des malades, secours les affligés,
assiste les mourants.
Nous t’en prions au nom du Christ, Jésus,
lumière pour ceux qui sont dans les ténèbres et
vie pour les siècles des siècles.

Cantique 45-24 (du recueil Alléluia)

La grâce est joie