vendredi 21 septembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 56 (55)

Plus rien ne me fait peur

 
2
Pitié, mon Dieu !
 
 
 Des hommes s’acharnent contre moi ;
 
 
tout le jour, ils me combattent, ils me harcèlent.
 
3
Ils s’acharnent, ils me guettent tout le jour ;
 
 
mais là-haut, une armée combat pour moi.

 
4
Le jour où j’ai peur,
 
 
je prends appui sur toi.
5
Sur Dieu dont j’exalte la parole,
 
 
sur Dieu, je prends appui :
 
 
plus rien ne me fait peur !
 
 
Que peuvent sur moi des êtres de chair ?

 
6
Tout le jour, leurs paroles me blessent,
 
 
ils ne pensent qu’à me faire du mal ;
 
7
à l’affût, ils épient, ils surveillent mes pas ;
 
 
comme s’ils voulaient ma mort.

 
9
Toi qui comptes mes pas vagabonds,
 
 
recueille en tes outres mes larmes ;
 
 
 (cela n’est-il pas dans ton livre ?)
 
10
Le jour où j’appellerai, mes ennemis reculeront ;
 
 
je le sais, Dieu est pour moi.

11
Sur Dieu dont j’exalte la parole,
 
 
 le Seigneur dont j’exalte la parole, *
 
12
sur Dieu, je prends appui :
 
 
plus rien ne me fait peur ! *
 
 
Que peuvent sur moi des humains ?

 
13
Mon Dieu, je tiendrai ma promesse,
 
 
je t’offrirai des sacrifices d’action de grâce ;
 
14
car tu m’as délivré de la mort
 
 
et tu préserves mes pieds de la chute,
 
 
pour que je marche à la face de Dieu
 
 
dans la lumière des vivants.

Lectures du jour


Premier livre de Samuel, Chap. 19, v. 1-7

1
 Saül a l'intention de faire mourir David. Il parle de son projet à son fils Jonatan et à tous ses ministres. Or, Jonatan, le fils de Saül, aime beaucoup David.
2
 Il le prévient en disant: "Saül, mon père, veut te faire mourir. Fais très attention demain matin! Cache-toi et reste où tu es!
3
 Moi, je sortirai avec mon père et je l'accompagnerai dans le champ où tu seras caché. Je parlerai de toi à mon père. Je verrai comment il réagit et je te le dirai."
4
 Jonatan dit du bien de David à Saül, son père. Puis il ajoute: "Toi, qui es roi, ne commets pas de péché contre ton serviteur David. Il n'a pas commis de péché contre toi. Au contraire, il a toujours agi pour ton bien.
5
 Il a risqué sa vie pour tuer le Philistin Goliath. Et ce jour-là, le Seigneur a donné une grande victoire à Israël. Tu as vu cela et tu étais très heureux. En versant le sang d'un innocent, en faisant mourir David sans raison, tu commettrais un péché. Pourquoi donc?" 06 Saül écoute Jonatan et il dit: "Par le Seigneur vivant, personne ne fera mourir David, je le jure!"
7
 Alors Jonatan appelle David. Il lui raconte tout ce qu'ils ont dit. Jonatan conduit David auprès de Saül, et David revient au service du roi comme avant.

Commentaire

Entrefilet amical

Un regard de travers, une mise à l’écart et deux tentatives d’assassinat témoignent de l’aigreur de Saül à l’égard de David dont les victoires par ailleurs sont de plus en plus brillantes.
Si l’hostilité de Saül grandit à la mesure des exploits de David, la nécessité de l’éliminer devient d’autant plus pressante.
Mais au cœur de cette intrigue royale surgit quelque chose de sympathique, lié à la grande affection que Jonathan, le fils de Saül, porte à David le combattant.

On questionne, on plaide en faveur du courageux guerrier qui met sa vie en danger en luttant contre plus fort que lui. Et, comble de l’humiliation pour un roi vraisemblablement jaloux, c’est au Seigneur que son fils attribue les glorieuses victoires dont David n’aurait été que le génial instrument.
Pour l’heure, on renonce à faire mourir David. En grinçant des dents? Une chose est à relever en tout cas : le silence de David en apprenant de la bouche de Jonathan les velléités de mort de son père à son encontre.
Il garde cela pour lui, la vie continue et les habitudes reprennent comme autrefois. David sait. David se tait.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, l’univers te célèbre,
la création proclame ta bonté;
reçois le chant que du cœur
nous faisons monter jusqu’à toi en cette heure
et renouvelle en nous ta grâce,
par la puissance de la résurrection de Jésus,
le Christ, notre Seigneur.

Cantique 127 (du recueil Alléluia)

Si Dieu ne bâtit la maison