mercredi 21 septembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 103 (102), 1-4

La tendresse du père pour ses fils

 
1
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
bénis son nom très saint, tout mon être !
 
2
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
n’oublie aucun de ses bienfaits !

 
3
Car il pardonne toutes tes offenses
 
 
et te guérit de toute maladie ;
 
4
il réclame ta vie à la tombe
 
 
et te couronne d’amour et de tendresse ;

Lectures du jour


Habakuk, Chap. 3, v. 1-19

1
 Voici une prière du prophète Habacuc. Il l'a chantée comme un chant de deuil.
2
 Seigneur, j'ai entendu parler de tes grandes actions. Seigneur, je tremble devant elles. Pendant notre vie, montre des actions semblables, pendant notre vie, fais-les connaître. Même si tu es en colère, souviens-toi de ta tendresse.
3
 Dieu arrive de Téman, le Dieu saint vient des montagnes de Paran. Sa grandeur couvre le ciel et la terre est remplie de sa louange.
4
 Il brille comme la lumière. Des rayons sortent de sa main, là où se cache sa puissance.
5
 Une épidémie de peste avance devant lui, et la fièvre brûlante marche derrière lui.
6
 Quand il s'arrête, la terre tremble. Quand il regarde les peuples, ceux-ci ont peur de lui. Les montagnes de toujours se fendent et les collines anciennes sont renversées, elles qui étaient autrefois son chemin.
7
 Je vois les gens de Kouchan se courber sous le malheur dans leurs tentes, et les gens de Madian trembler de peur dans leurs abris.
8
Seigneur, est-ce contre les rivières que tu es en colère? Oui, est-ce contre les rivières? Est-ce contre la mer que tu es furieux? Tu montes sur les nuages comme sur un char de victoire.
9
 Tu prépares ton arc, et ses flèches sont les serments que tu as faits dans ta colère. La terre s'ouvre, et des torrents jaillissent
10
 Les montagnes te voient: elles tremblent de peur. L'eau tombe avec violence, le grand océan rugit, il lance ses vagues jusqu'au ciel.
11
 Devant la lumière de tes flèches qui volent, devant les éclairs de ta lance, le soleil et la lune restent sans bouger.
12
 Rempli de colère, tu avances sur la terre, furieux, tu écrases les autres peuples.
13
 Tu es sorti pour sauver ton peuple, pour sauver le roi que tu as consacré. Tu renverses le chef du clan des gens mauvais, tu détruis complètement ses alliés.
14
 Tu perces la tête des chefs ennemis avec leurs propres flèches. Ils arrivaient en courant comme une tornade pour nous chasser de tous côtés. Ils poussaient des cris de joie comme s'ils allaient dévorer un pauvre en se cachant dans leur abri.
15
 Tu avances dans la mer avec tes chevaux, au milieu des vagues puissantes.
16
 J'entends tout ce bruit et je suis bouleversé. Ma bouche tremble de peur, mon corps devient très faible. Mes jambes ne tiennent plus debout. En silence, j'attends le jour du malheur pour aller combattre le peuple qui nous attaque.
17
 Les figuiers ne fleurissent plus, les vignes ne donnent plus de raisin, les oliviers ne portent plus d'olives, les champs ne produisent aucune nourriture. Il n'y a plus de moutons dans les bergeries, plus de bœufs dans les abris.
18
 Mais moi, je trouve ma joie dans le Seigneur, je suis heureux à cause du Dieu qui me sauve.
19
 Le Seigneur DIEU est ma force. Il me rend aussi rapide que les biches, il me fait marcher sur les hauteurs.

Commentaire

Liturgie, splendeur et vision politique

Ce passage prophétique est un psaume qui a pour berceau la liturgie festive du Nouvel-An israélite qui célèbre la victoire éclatante de l’Eternel (YHWH, Yawéh) sur le chaos initial. Cette fête tombe sur l’automne, où les vents de pluie ont raison du sirocco desséchant et apportent la libération de l’angoisse liée au risque de famine. Pour Israël menacé, en délicatesse avec les Babyloniens, ce psaume de théophanie annonce d’ores et déjà la paix qui va revenir après l’orage, fondée sur de solides réformes spirituelles.
Dans ce psaume, Dieu survient dans toute sa beauté – qui provoque aussi la terreur, le tremblement sacré. Pourquoi le langage mythologique dans cette prophétie ? Seul il est apte, aux yeux du prophète, à témoigner de l’expérience spirituelle de type extatique qu’il lui a été donné de vivre. Il en sort transformé. Pourtant cette vision du Dieu glorieux, redoutable mais salvateur dont il a eu la grâce ne doit pas être gardée à son usage personnel – ni ne être comprise comme le critère d’une perfection spirituelle à atteindre : elle lui est donnée en vue d’authentifier aux yeux du peuple la Parole qu’il doit lui faire passer pour le prévenir vigoureusement et lui redonner l’espérance.
Habaquq a entendu ce psaume lors du culte festif. Une vision, donnée par Dieu, s’est coulée dans les mots du psaume, les transformant, les transcendant. Et il retraduit, pour le peuple, sa vision en mots qui collent avec une espérance politique fondée sur la foi en Dieu victorieux, en définitive, de tout chaos.

Sujets de prière

Oraison

Nous te prions, Seigneur,
toi qui es la vraie lumière
et le créateur de la lumière:
garde-nous attentifs à ta loi
pour que nous vivions dans ta clarté.
Exauce-nous au nom du Christ, notre Seigneur.

 

Pour la mémoire de l’apôtre Matthieu:

Nous te rendons grâce, Père des cieux,
pour le témoignage que Matthieu,
ton apôtre et évangéliste, a rendu
à la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, notre Sauveur:

Nous t’en prions,
qu’à son exemple nous soyons toujours prêts
à répondre à l’appel du Christ
et à marcher à sa suite.
Lui qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, maintenant et toujours.

Cantique 31-20 (du recueil Alléluia)

Seigneur, que tous s'unissent