samedi 21 novembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 19 (18), 8-15

Les cieux proclament la gloire de Dieu

8
La loi du Seigneur est parfaite,
 
   qui redonne vie ; *
 
la charte du Seigneur est sûre,
 
   qui rend sages les simples.

9
Les préceptes du Seigneur sont droits,
 
   ils réjouissent le cœur ; *
 
le commandement du Seigneur est limpide,
 
   il clarifie le regard.

10
La crainte qu’il inspire est pure,
 
   elle est là pour toujours ; *
 
les décisions du Seigneur sont justes
 
   et vraiment équitables :

11
plus désirables que l’or,
 
   qu’une masse d’or fin, *
 
plus savoureuses que le miel
 
   qui coule des rayons.

12
Aussi ton serviteur en est illuminé ; †
 
   à les garder, il trouve son profit. *
13
Qui peut discerner ses erreurs ?
 
   Purifie-moi de celles qui m’échappent.

14
Préserve aussi ton serviteur de l’orgueil :
 
   qu’il n’ait sur moi aucune emprise. *
 
Alors je serai sans reproche,
 
   pur d’un grand péché.

15
Accueille les paroles de ma bouche,
 
   le murmure de mon cœur ; *
 
qu’ils parviennent devant toi,
 
   Seigneur, mon rocher, mon défenseur !

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 19, v. 11-26

11
Les gens écoutent les paroles de Jésus. Alors, il continue en racontant une histoire. En effet, il est près de Jérusalem, et les gens pensent que le Royaume de Dieu va paraître tout de suite.
12
Donc Jésus leur dit: "Un homme, d'une famille de notables, part dans un pays éloigné. Là-bas, on doit le faire roi de son pays, ensuite, il reviendra.
13
Avant de partir, il appelle ses dix serviteurs. Il donne une pièce d'or d'une grande valeur à chacun et il leur dit:"Faites du commerce, et gagnez de l'argent jusqu'à mon retour!"14 Mais les gens de son pays le détestent. Ils envoient des délégués derrière lui pour dire:"Nous ne voulons pas que cet homme soit notre roi."
15
"Pourtant, on le fait roi de son pays, et il revient. Il fait appeler ses serviteurs à qui il a donné de l'argent, il veut savoir ce qu'ils ont gagné.
16
Le premier serviteur arrive et il dit:"Maître, j'ai gagné dix pièces d'or avec celle que tu m'as donnée."
17
Le roi lui répond:"C'est bien, tu es un bon serviteur. Tu as été fidèle pour une toute petite affaire. C'est pourquoi je te nomme gouverneur de dix villes."
18
Le deuxième serviteur vient et il dit:"Maître, j'ai gagné cinq pièces d'or avec celle que tu m'as donnée."
19
Le roi lui répond:"Et toi, je te nomme gouverneur de cinq villes."
20
Un autre serviteur vient et il dit:"Maître, voici ta pièce d'or. Je l'ai mise de côté dans un morceau de tissu.
21
En effet, j'avais peur de toi. Tu es un homme dur, tu prends ce que tu n'as pas apporté, tu récoltes ce que tu n'as pas semé."
22
Le roi lui répond:"Tu es un mauvais serviteur! Je vais te juger d'après tes paroles à toi. Tu le savais: je suis un homme dur, je prends ce que je n'ai pas apporté, je récolte ce que je n'ai pas semé.
23
Donc, pourquoi est-ce que tu n'as pas mis mon argent à la banque? Ainsi, à mon retour, je pouvais reprendre l'argent avec les intérêts!"
24
Ensuite, le roi dit à ceux qui sont là:"Enlevez-lui sa pièce d'or, et donnez-la à celui qui en a dix!"
25
Ils lui disent:"Maître, il a déjà dix pièces!"
26
Le roi répond:"Je vous le dis: celui qui a quelque chose, on lui donnera encore plus. Mais celui qui n'a rien, on lui enlèvera même le peu de choses qu'il a!

Commentaire

Mise en valeur

La parabole des ‘mines’ – ou pièces d’or de forte valeur – trouve un parallèle approximatif dans celle des talents de l'évangile de Matthieu (25,14-30). Après l'histoire de Zachée, elle illustre d'une manière «capitaliste», voire choquante, la nécessité de faire fructifier le don reçu.
L'entrée prochaine de Jésus à Jérusalem ne va pas coïncider avec la venue éclatante du royaume de Dieu.
Ses opposants vont s'acharner contre lui, et le temps de son absence avant sa manifestation royale demeure indéterminé. Cela souligne d'autant mieux l'importance de mettre en valeur le don reçu ou plutôt confié.
Il n'est pas question ici de salut ou de perdition, mais de récompense. Le troisième serviteur n'est pas voué aux flammes de l'enfer, mais il retrouve son statut initial de serviteur, les deux autres étant récompensés... par de nouvelles responsabilités.
Dans («la course» à) la vie chrétienne, il semble que tous les croyants partent égaux. La question est de savoir si nous gérons le don reçu dans la confiance en la bonté du Christ ou au contraire dans la méfiance. Le troisième serviteur considère le Christ comme un maître intraitable, et le Christ le prend au mot. Les deux premiers ne rendent pas inutile la grâce de Dieu (Galates 2,21), le troisième pris à son propre piège est traité selon la stricte orthodoxie bancaire. Les premiers ont bâti leur maison sur le roc, le dernier sur le sable (ch. 6,48-49).

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus-Christ,
de ta plénitude nous avons reçu grâce sur grâce.
Ne permets pas que ton œuvre de salut
reste sans effet en nous;
apprends-nous à te rendre grâce par toute notre vie
en portant des fruits
qui témoignent de toi
lorsque tu viendras dans ta gloire.

Cantique 44-03 (du recueil Alléluia)

Comme un enfant