Lundi 21 Mars 2016

Temps

Semaine Sainte

Semaine

Lundi saint

Complément

Psaume

Psaume 69 (68), 2-13

Dans l’abîme des eaux

 
2
Sauve-moi, mon Dieu :
 
 
les eaux montent jusqu’à ma gorge !

 
3
J’enfonce dans la vase du gouffre,
 
 
   rien qui me retienne ; *
 
 
je descends dans l’abîme des eaux,
 
 
   le flot m’engloutit.

 
4
Je m’épuise à crier,
 
 
   ma gorge brûle. *
 
 
Mes yeux se sont usés
 
 
   d’attendre mon Dieu.

 
5
Plus abondants que les cheveux de ma tête,
 
 
   ceux qui m’en veulent sans raison ; *
 
 
ils sont nombreux, mes détracteurs,
 
 
   à me haïr injustement.

 
 
Moi qui n’ai rien volé,
 
 
   que devrai-je rendre ? *
 
6
Dieu, tu connais ma folie,
 
 
   mes fautes sont à nu devant toi.

 
7
Qu’ils n’aient pas honte pour moi, ceux qui t’espèrent,
 
 
   Seigneur, Dieu de l’univers ; *
 
 
qu’ils ne rougissent pas de moi, ceux qui te cherchent,
 
 
   Dieu d’Israël !

 
8
C’est pour toi que j’endure l’insulte,
 
 
que la honte me couvre le visage :
 
9
je suis un étranger pour mes frères,
 
 
un inconnu pour les fils de ma mère.
 
10
L’amour de ta maison m’a perdu ;
 
 
on t’insulte, et l’insulte retombe sur moi.

 
11
Si je pleure et m’impose un jeûne,
 
 
je reçois des insultes ;
 
12
si je revêts un habit de pénitence,
 
 
je deviens la fable des gens :
 
13
on parle de moi sur les places,
 
 
les buveurs de vin me chansonnent.

 
          ~

Lectures du jour

Commentaire

Reconnaître nos fragilités

Tant bien que mal le rituel de la Pâque suit son cours, on chante les psaumes habituels. On quitte la ville. L’ambiance est lourde.
Le sursaut de Pierre, porte-parole du groupe, dit son refus de se reconnaître fragile, lâche comme les autres, victime ordinaire de ses émotions, d’autant plus incontrôlables qu’elles sont reniées… comme sera renié bientôt Celui à qui Pierre affirme si haut sa loyauté jusqu’à la mort. Ni dupe, ni complice, ni juge, Jésus reconnaît ce qui se passe, ce qui va se passer, et le dit. Douche froide ! Il sera seul à affronter l’inacceptable, à s’acquitter de l’effroyable tâche fixée par Dieu : être fidèle à ses convictions jusqu’à la mort.

Au « pressoir à huile », Jésus s’arrête pour prier : il a absolument besoin de parler à son Père, et les disciples ont absolument besoin de repos. Courage face à l’angoisse de mort d’un côté, épuisement émotionnel et déni de l’autre sont triplement soulignés par les allers retours de Jésus entre le lieu où il prie et celui où il a laissé ses plus proches.
Mise en contraste saisissante pour le lecteur entre deux aspects familiers de notre être au monde : une volonté bienveillante et des fragilités tout ordinaires. Mais n’est-ce pas notre expérience de croyants aussi d’apprendre à reconnaître nos insuffisances et la toute-puissance de Dieu ? Puis, quelquefois avec grand-peine, de nous en remettre à lui.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
par ta grâce, rends-nous vigilants
dans l’attente de ton Fils, Jésus-Christ,
afin qu’au jour où il viendra dans sa gloire,
il ne nous trouve pas endormis, mais veillant et priant,
prêts à célébrer son avènement.
Exauce-nous, au nom de ton amour.

Cantique 33-03 (du recueil Alléluia)

Tu nous aimas, ô bon berger