jeudi 21 mai 2020

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Jeudi de l'Ascension

Complément

Psaume

Psaume 47 (46)

Dieu s’élève au-dessus de tous

 
2
Tous les peuples, battez des mains,
 
 
acclamez Dieu par vos cris de joie !

 
3
Car le Seigneur est le Très-Haut, le redoutable,
 
 
le grand roi sur toute la terre,
 
4
celui qui nous soumet des nations,
 
 
qui tient des peuples sous nos pieds ;
 
5
il choisit pour nous l’héritage,
 
 
fierté de Jacob, son bien-aimé.

 
6
Dieu s’élève parmi les ovations,
 
 
le Seigneur, aux éclats du cor.
 
7
Sonnez pour notre Dieu, sonnez,
 
 
sonnez pour notre roi, sonnez !
 
8
Car Dieu est le roi de la terre :
 
 
que vos musiques l’annoncent !

 
9
Il règne, Dieu, sur les païens,
 
 
Dieu est assis sur son trône sacré.
 
10
Les chefs des peuples se sont rassemblés :
 
 
c’est le peuple du Dieu d’Abraham.
 
 
Les princes de la terre sont à Dieu
 
 
qui s’élève au-dessus de tous.

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 1, v. 1-11

1
 Cher Théophile, dans mon premier livre, j'ai raconté tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le début
2
 jusqu'au jour où il est monté au ciel. Il a choisi des hommes comme apôtres, et avant de monter au ciel, il leur a donné ses commandements par la force de l'Esprit Saint.
3
 Après sa mort, Jésus se présente à ses apôtres, et il leur prouve de plusieurs façons qu'il est bien vivant. Pendant 40 jours, il se montre à eux et il leur parle du Royaume de Dieu.
4
 Un jour, pendant qu'il mange avec eux, il leur donne cet ordre: "Ne quittez pas Jérusalem, mais attendez ce que le Père a promis. Moi-même, je vous l'ai déjà annoncé:
5
 Jean a baptisé avec de l'eau, mais vous, dans quelques jours, vous serez baptisés dans l'Esprit Saint."
6
 Les apôtres sont donc réunis avec Jésus et ils lui demandent: "Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir le royaume d'Israël?"
7
 Jésus leur répond: "Vous n'avez pas besoin de connaître le temps et le moment où ces choses doivent arriver. C'est mon Père qui décide cela, lui seul a le pouvoir de le faire.
8
 Mais vous allez recevoir une force, celle de l'Esprit Saint qui descendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'au bout du monde."
9
 Après que Jésus a dit cela, il monte au ciel sous les yeux de ses apôtres. Ensuite, un nuage le cache, et ils ne le voient plus.
10
 Mais pendant que Jésus s'éloigne, les apôtres continuent à regarder le ciel. Tout à coup, deux hommes en vêtements blancs sont à côté d'eux.
11
 Ils disent aux apôtres: "Hommes de Galilée, vous restez là à regarder le ciel. Pourquoi donc? Jésus vous a quittés pour aller vers le ciel. Et il reviendra de la même façon que vous l'avez vu aller vers le ciel."

Commentaire

L’Ascension, rendre grâce pour des moments de séparation.

Comment admettre qu’un visage ami auquel nous sommes attachés de tout notre être, puisse être séparé de nous pour des années, voire pour toute une vie?
En un sens très réel, nous pouvons dire que toute séparation est une sorte de mort, ne serait-ce que parce qu’elle nous situe, pour un temps au moins, entre deux mondes. Nous éprouvons cela à chaque départ, quand bien même nous savons qu’un avenir plein de promesses nous attend et que nous reviendrons tôt ou tard dans cette maison à laquelle nous faisons aujourd’hui nos adieux.
Les étrangers et les expatriés sont plus sensibles que nous aux rites du départ.
La séparation est pour eux une peine toujours latente.
Lorsque l’un d’entre eux trouve l’occasion de retourner pour un bref séjour dans son pays natal, nous le voyons faire autour de lui des adieux très élaborés. Tout le cercle de la famille et des amis participe à l’événement: il faut que le partant emporte avec lui le trésor de leur affection et de leur nostalgie communes. Ils l’accompagnent sur le quai puis ils l’installent dans le train dont ils ne descendent que pour l’accompagner encore, le plus longtemps possible sur le quai, du geste et de la voix.
Quant à celui qui s’en va, même si le poids de son désir l’entraîne violemment vers l’autre rive, il faudra bien qu’il connaisse à son tour un moment de déchirement et de vertige, quelque chose qui ressemble à la solitude du désert ou de la haute mer.
Le départ a pour lui comme une signification eschatologique – le goût des choses dernières. Mais au plus profond de son déchirement il voit se lever en lui «ce chant intérieur faute duquel rien de ce qu’on ressent n’a de valeur» (Jean Grenier) – cette promesse de l’unité qui relie déjà entre eux, sans qu’ils en connaissent ni le pourquoi ni le comment, les êtres qui s’aiment, les frères et sœurs de bonne volonté.
C’est de l’autre côté de l’Océan que je reverrai ton visage: voilà l’espérance qui se love au cœur de toute séparation. Elle pointe vers un autre consolateur, vers l’artisan d’une présence nouvelle, plus forte, plus intime, plus efficace souvent que la présence première et sensible.

(D’après «Rendre Grâce Aujourd’hui», Essais de prières eucharistiques, Dieudonné Dufrasne, Frédéric Debuyst et Cinette Ferrière. Vivante Liturgie, Le Centurion, Paris, 1975.)

Sujets de prière

Oraison

Dieu vivant,
tu as élevé ton Fils Jésus-Christ au‐dessus de tout.
Il nous a précédés dans la gloire auprès de toi.
Confiants en son intercession, nous te prions :
éveille‐nous à la joie et à l’action de grâce.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint‐Esprit,
un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

Cantique 34-27 (du recueil Alléluia)

Sur tous les temps…