mercredi 21 décembre 2016

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Mercredi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 56 (55)

Plus rien ne me fait peur

 
2
Pitié, mon Dieu !
 
 
 Des hommes s’acharnent contre moi ;
 
 
tout le jour, ils me combattent, ils me harcèlent.
 
3
Ils s’acharnent, ils me guettent tout le jour ;
 
 
mais là-haut, une armée combat pour moi.

 
4
Le jour où j’ai peur,
 
 
je prends appui sur toi.
5
Sur Dieu dont j’exalte la parole,
 
 
sur Dieu, je prends appui :
 
 
plus rien ne me fait peur !
 
 
Que peuvent sur moi des êtres de chair ?

 
6
Tout le jour, leurs paroles me blessent,
 
 
ils ne pensent qu’à me faire du mal ;
 
7
à l’affût, ils épient, ils surveillent mes pas ;
 
 
comme s’ils voulaient ma mort.

 
9
Toi qui comptes mes pas vagabonds,
 
 
recueille en tes outres mes larmes ;
 
 
 (cela n’est-il pas dans ton livre ?)
 
10
Le jour où j’appellerai, mes ennemis reculeront ;
 
 
je le sais, Dieu est pour moi.

11
Sur Dieu dont j’exalte la parole,
 
 
 le Seigneur dont j’exalte la parole, *
 
12
sur Dieu, je prends appui :
 
 
plus rien ne me fait peur ! *
 
 
Que peuvent sur moi des humains ?

 
13
Mon Dieu, je tiendrai ma promesse,
 
 
je t’offrirai des sacrifices d’action de grâce ;
 
14
car tu m’as délivré de la mort
 
 
et tu préserves mes pieds de la chute,
 
 
pour que je marche à la face de Dieu
 
 
dans la lumière des vivants.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 33, v. 1-6

1
 Malheur à toi qui détruis tout et qui n'es pas détruit! Malheur à toi qui trahis les autres et qui n'es pas trahi! Quand tu auras fini de détruire, tu seras détruit, quand tu auras fini de trahir, tu seras trahi.
2
 Seigneur, aie pitié de nous! Nous mettons notre confiance en toi. Chaque matin, sois notre force, et notre sauveur au moment du malheur.
3
 Quand les peuples entendent ta voix, ils s'enfuient. Dès que tu te mets debout, ils partent de tous côtés.
4
 Alors le pillage commence, on croirait voir des criquets. On se jette sur les richesses comme un nuage de sauterelles.
5
 Le Seigneur est plus grand que tout, car il habite un lieu élevé. Il a établi à Jérusalem le respect du droit et la justice.
6
 Et toi, peuple du Seigneur, tu pourras vivre en sécurité. La sagesse et la connaissance sont des richesses qui sauvent. Le respect du Seigneur, voilà ton trésor.

Commentaire

Le funambule et son balancier

Cette menace contre l’Assyrie prend d’autant plus de relief qu’elle suit l’oracle d’un « shalom » retrouvé pour Israël. Le prophète invoque une fois de plus l’un de ces classiques « renversements de situation » si fréquents dans sa prophétie : ce que tu as fait subir aux autres nations, tu en pâtiras à ton tour, avec l’intérêt moratoire (v. 1b) ! Il ne suffit pas de passer en mode « paix » pour que les pages précédentes soient effacées et que les coupables restent définitivement impunis : même des décennies après, l’Histoire – ici, à notre avis, c’est Dieu ! – rattrape le fautif, Etat ou personne, et le fait accuser devant les nations.
Cette conviction se développe en prière de confiance (« Le Seigneur domine la situation ») semblable à un psaume d’une grande douceur. Une fulmination vindicative a beau crever comme une dernière bulle la surface sereine de la prière – les versets 3 et 4 n’évoquent-ils pas le psaume huguenot « Que Dieu se montre seulement » ? – la prophétie se conclut en une exhortation de sagesse (v. 6bc), telle qu’on en trouve tant dans les Proverbes au sujet de la véritable richesse, qui est celle du Salut offert et de l’honneur rendu à Dieu.
Il faut accepter que la prière de confiance, toute tournée vers Dieu dans l’attente de la justice qu’il viendra rendre, soit à l’image d’un funambule jouant de son balancier d’équilibre entre foi et doute : un coup du vent glacial de la révolte le déséquilibre, et voilà sa progression interrompue… Mais grâce au mousqueton dont il a eu l’humilité de s’équiper, il pourra enfourcher à nouveau l’aventure de la foi.

Sujets de prière

Oraison

Prête l’oreille à nos prières, Seigneur,
et fais-nous la grâce de nous visiter;
que ta lumière brille dans l’obscurité de nos esprits;
par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 31-13 (du recueil Alléluia)

Le Fils de Dieu, le Roi de gloire