vendredi 21 avril 2017

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Vendredi de Pâques

Complément

Psaume

Psaume 78 (77), 52-60

Qu’ils n’oublient pas...

 
52
Tel un berger, il conduit son peuple,
 
 
il pousse au désert son troupeau.
 
53
Il les guide et les défend, il les rassure ;
 
 
leurs ennemis sont engloutis par la mer.

 
54
Il les fait entrer dans son domaine sacré,
 
 
la montagne acquise par sa main.
 
55
Il chasse des nations devant eux,
 
 
 il délimite leurs parts d’héritage *
 
 
et il installe sous leurs tentes les tribus d’Israël.

 
56
Mais ils bravaient, ils tentaient le Dieu Très-Haut,
 
 
ils refusaient d’observer ses lois ;
 
57
ils déviaient comme leurs pères, ils désertaient,
 
 
trahissaient comme un arc infidèle.
 
58
Leurs hauts lieux le provoquaient,
 
 
leurs idoles excitaient sa jalousie.

 
59
Dieu a entendu, il s’emporte,
 
 
il écarte tout à fait Israël ;
 
60
il quitte la demeure de Silo,
 
 
la tente qu’il avait dressée chez les hommes ;

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 20, v. 11-18

11
 Marie est restée dehors, près de la tombe, et elle pleure. En pleurant, elle se penche vers la tombe,
12
 elle voit deux anges habillés avec des vêtements blancs. Ils sont assis à l'endroit où on avait mis le corps de Jésus, l'un à la place de la tête, et l'autre à la place des pieds.
13
 Les anges demandent à Marie: "Pourquoi est-ce que tu pleures?" Elle leur répond: "On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l'a mis."
14
 En disant cela, elle se retourne et elle voit Jésus qui est là. Mais elle ne sait pas que c'est Jésus.
15
 Jésus lui demande: "Pourquoi est-ce que tu pleures? Qui cherches-tu?" Marie croit que c'est le jardinier. Alors elle lui dit: "Si c'est toi qui as emporté le corps de Jésus, dis-moi où tu l'as mis, et j'irai le prendre."
16
 Jésus lui dit: "Marie!" Elle le reconnaît et lui dit en hébreu: "Rabbouni!" Cela veut dire: Maître.
17
 Jésus lui dit: "Ne me retiens pas! En effet, je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur de ma part: "Je monte vers mon Père. Il est aussi votre Père. Je monte vers mon Dieu. Il est aussi votre Dieu.""
18
 Alors Marie de Magdala va annoncer aux disciples: "J'ai vu le Seigneur." Et elle leur raconte ce qu'il a dit.

Commentaire

Au-delà des pleurs et des anges

Dans certaines situations de la vie, le chagrin se manifeste par les larmes. Celles-ci sont une phase importante de notre vie humaine, comme elles l’ont été pour Marie de Magdala.
Pleurer, c’est un temps qu’on s’accorde pour digérer des émotions trop fortes survenues trop brutalement. Pour Marie de Magdala, face à la disparition de son maître, seules les larmes étaient possibles, tant son attachement à Jésus était important.
L’apparition de deux anges va tirer Marie de ses larmes.
Ceux-ci l’interrogent sur les raisons de son chagrin. A cause des anges, Marie doit prendre le temps de faire le point, de s’expliquer, de se dévoiler aussi. Ensuite, elle doit se retourner pour se trouver face à Jésus ressuscité. Ce mouvement corporel va de pair avec le retournement de son état d’esprit. C’est en se retournant sur elle-même et sur sa tristesse qu’elle est en mesure d’entendre une parole autre.

Après s’être préoccupé du chagrin de Marie et après avoir dissipé son malentendu, le Ressuscité va créer en elle la possibilité de croire. Cette rencontre débouche sur une mission: Marie de Magdala, appelée à parler de ce qui s’est passé pour elle, devient ainsi le premier apôtre de la foi pascale.

Sujets de prière

Oraison

Dieu de miséricorde,
c’est à Marie‐Madeleine que ton Fils bien‐aimé
a confié la première annonce de la joie pascale:
accorde‐nous, dans sa communion,
la grâce de proclamer le Christ ressuscité
et de le contempler un jour dans ta gloire,
lui qui règne avec toi et le Saint‐Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 34-21 (du recueil Alléluia)

Chrétien, réjouis-toi