mardi 20 octobre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 105 (104), 16-27

Dieu fidèle à sa parole

 
16
Il appela sur le pays la famine,
 
 
le privant de toute ressource.
 
17
Mais devant eux il envoya un homme,
 
 
Joseph, qui fut vendu comme esclave.

 
18
On lui met aux pieds des entraves,
 
 
on lui passe des fers au cou ;
 
19
il souffrait pour la parole du Seigneur,
 
 
jusqu’au jour où s’accomplit sa prédiction.

 
20
Le roi ordonne qu’il soit relâché,
 
 
le maître des peuples, qu’il soit libéré.
 
21
Il fait de lui le chef de sa maison,
 
 
le maître de tous ses biens,
 
22
pour que les princes lui soient soumis,
 
 
et qu’il apprenne la sagesse aux anciens.

 
          ~

 
23
Alors Israël entre en Égypte,
 
 
Jacob émigre au pays de Cham.
 
24
Dieu rend son peuple nombreux
 
 
et plus puissant que tous ses adversaires ;
 
25
ceux-là, il les fait se raviser,
 
 
haïr son peuple et tromper ses serviteurs.

 
26
Mais il envoie son serviteur, Moïse,
 
 
avec un homme de son choix, Aaron,
 
27
pour annoncer des signes prodigieux,
 
 
des miracles au pays de Cham.

Lectures du jour


Exode, Chap. 33, v. 7-17

7
 Quand les Israélites installent leur camp, Moïse prend la tente sacrée et il la dresse en dehors du camp, assez loin. On l'appelle"la tente de la rencontre". Tous ceux qui veulent consulter le Seigneur sortent du camp et ils vont vers cette tente.
8
 Chaque fois que Moïse se rend à cet endroit, tout le monde se lève. Chacun reste à l'entrée de sa tente et il regarde Moïse jusqu'à ce qu'il entre dans la tente sacrée.
9
 Quand Moïse entre dans la tente, la colonne de fumée descend. Elle reste à l'entrée de la tente, et le Seigneur parle avec Moïse.
10
 Tout le peuple voit la colonne de fumée qui s'arrête à l'entrée de la tente de la rencontre. Alors tous se lèvent, et chacun se met à genoux à l'entrée de sa tente.
11
 Le Seigneur parle avec Moïse face à face, comme un homme parle avec un autre homme. Puis Moïse revient au camp. Mais son serviteur, le jeune Josué, fils de Noun, reste dans la tente sacrée.
12
 Moïse dit au Seigneur:"Écoute, Seigneur! Tu m'as commandé de conduire ce peuple. Mais tu ne m'as pas fait connaître celui que tu vas envoyer pour m'aider. Pourtant, c'est toi qui m'as dit: Je te connais par ton nom", et aussi: "Je te montrerai ma bonté.""
13
 Et maintenant, puisque tu es bon pour moi, fais-moi connaître ce que tu veux. Ainsi, je te connaîtrai vraiment et je profiterai pleinement de ta bonté. N'oublie pas que ce peuple, c'est ton peuple."
14
 Le Seigneur répond à Moïse:"Je viendrai moi-même vous conduire. Tu n'as pas de souci à te faire."
15
 Moïse continue:"Si tu ne viens pas toi-même avec nous, ne nous commande pas de quitter ce lieu.
16
 En effet, si tu ne nous accompagnes pas, comment savoir que tu es bon pour moi et pour ton peuple? Oui, ce qui nous rend différents de tous les peuples de la terre, c'est que tu marches avec nous, avec ton peuple et avec moi."
17
 Le Seigneur répond à Moïse:"Ce que tu viens de dire, je le ferai. Oui, je vais te montrer ma bonté et je te connais par ton nom."

Commentaire

Présence et action

Le peuple d’Israël doit continuer sa route pour se rendre en terre promise. Tâche phénoménale qu’il ne peut pas accomplir seul.
Cette invitation à l’action est accompagnée d’une promesse sur l’avenir: l’intervention d’un ange. Mais tout cela ne semble pas suffire à Moïse; d’ailleurs cela nous suffirait-il dans une situation similaire?
Moïse a besoin d’appuyer cette promesse sur l’expérience du Seigneur présent à ses côtés. Il ne lui suffit plus de dialoguer avec Dieu, il a besoin de le voir. C’est-à-dire de vivre une expérience forte et quasi intime de la présence divine.
Si ce besoin d’expérimenter la présence de Dieu est compréhensible (Dieu ne semble pas s’en offusquer!), il n’est pas sans danger. Expérimenter la présence de Dieu nous soumet à la tentation de chercher à le maîtriser. Expérimenter Dieu peut conduire à vouloir lui «mettre le grappin dessus».
C’est pour répondre à ce besoin, mais aussi pour éviter la tentation de maîtrise absolue que la réponse de Dieu est paradoxale.
Il ne peut certes pas être vu, mais pourtant se donne à percevoir. Il est perceptible, mais pas visible pleinement. Il se dérobe à la vue toujours à nouveau – comme son Fils dans l’auberge d’Emmaüs et les rencontres subséquentes avec les disciples pendant les quarante jours qui séparent Pâques de l’Ascension.
C’est tout le paradoxe de notre vie spirituelle, mais aussi toute sa saveur.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
tu as conduit jusqu’à la liberté ton peuple ancien,
le jour par une colonne de nuée
et la nuit par une colonne de feu:
puisque nous marchons
dans la lumière de ta présence,
accorde-nous la liberté joyeuse de tes enfants.
Par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 47-11 (du recueil Alléluia)

Viens nous précéder