samedi 20 mars 2021

Temps

Temps du carême

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 140 (139)

Contre l’homme violent, défends-moi

 
2
Délivre-moi, Seigneur, de l’homme mauvais,
 
 
contre l’homme violent, défends-moi,
 
3
contre ceux qui préméditent le mal
 
 
et tout le jour entretiennent la guerre,
 
4
qui dardent leur langue de vipère,
 
 
leur langue chargée de venin.

 
5
Garde-moi, Seigneur, de la main des impies,
 
 
contre l’homme violent, défends-moi,
 
 
contre ceux qui méditent ma chute,
 
6
les arrogants qui m’ont tendu des pièges ;
 
 
sur mon passage ils ont mis un filet,
 
 
ils ont dressé contre moi des embûches.

 
7
Je dis au Seigneur : « Mon Dieu, c’est toi ! »
 
 
Seigneur, entends le cri de ma prière.
 
8
Tu es la force qui me sauve, Maître, Seigneur ;
 
 
au jour du combat, tu protèges ma tête.
 
9
Ne cède pas, Seigneur, au désir des impies,
 
 
ne permets pas que leurs intrigues réussissent !

 
13
Je le sais, le Seigneur rendra justice au malheureux,
 
 
il fera droit au pauvre.
 
14
Oui, les justes rendront grâce à ton nom,
 
 
les hommes droits siégeront en ta présence.

Lectures du jour


Épître aux Hébreux, Chap. 11, v. 13-22

13
Tous ces gens sont morts en croyant en Dieu. Ils n'ont pas reçu les biens que Dieu avait promis, mais ils les ont vus et les ont salués de loin. Et ils ont affirmé qu'ils étaient des étrangers et des voyageurs sur la terre.
14
En affirmant cela, ils montraient clairement qu'ils cherchaient une patrie.
15
Ils ne pensaient pas à celle qu'ils avaient quittée. Sinon, ils avaient bien le temps de retourner chez eux!
16
En fait, c'est une patrie meilleure qu'ils cherchaient, c'est la patrie du ciel. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu. En effet, il leur a préparé une ville.
17
Abraham a cru en Dieu. Mais Dieu voulait voir ce qu'Abraham allait faire, et il lui a demandé d'offrir Isaac en sacrifice. Alors Abraham a offert son fils unique, pourtant il avait déjà reçu les promesses de Dieu.
18
En effet, Dieu lui avait dit:" Par Isaac, tu auras des fils qui porteront ton nom."
19
Mais Abraham a pensé: Dieu a même le pouvoir de réveiller quelqu'un de la mort. C'est pourquoi Dieu lui a rendu son fils, comme si celui-ci revenait de la mort.
20
Isaac a cru en Dieu, alors il a béni Jacob et Ésaü pour des événements à venir.
21
Jacob a cru en Dieu, alors, au moment de mourir, il a béni tous les fils de Joseph, l'un après l'autre. Et, en s'appuyant sur son bâton, il a adoré Dieu.
22
Joseph a cru en Dieu. Alors, à la fin de sa vie, il a parlé du moment où les Israélites allaient quitter l'Égypte. Et il a donné des ordres pour dire ce qu'on devait faire de son corps.

Commentaire

La geste des Engagé(e)s: une galerie de portraits …

La Genèse évoque des situations bien antérieures à leur mise par écrit.
Au moment de l’écriture, l’histoire d’autrefois est reconstruite. De même, relisant l’histoire du salut, l’épître aux Hébreux se sert de la Genèse pour mettre en évidence la foi et l’obéissance.
Par la foi, répondant à l'appel, Abraham obéit et partit… Par la foi, Sarah, elle aussi…
Les textes s’élaborent autour des patriarches, avec leurs noms bientôt dédoublés: Abram – père vénérable – devient Abraham, augmenté d’un «h» – père d’une multitude. Saraï, l’épouse, devient Sarah. Le sens est-il passé de «ma princesse», femme aimée d’un seul, à «princesse», femme de grande lignée révérée de tous? Dieu est passé par là, modifiant les destinées, réorientant les êtres …
Comme étrangers et voyageurs, Abraham, Isaac, Jacob, Joseph, circulent en Assyro-Babylonie et en Egypte, comme en Terre promise. La carte de la Genèse tend vers une patrie terrestre, celle de l’épître guide vers le ciel.
De Moïse, que retient-on? La naissance cachée, une filiation pharaonique abandonnée et une identification au peuple maltraité.
Sans se soucier de l’exactitude historique, l’épître attribue à Moïse une conscience christique: la récompense du salut est plus importante que les trésors de l’Egypte.
La confession de foi se poursuit: Moïse a célébré la Pâque, signé l’aspersion de sang, traversé la mer Rouge. Par la foi, il quitte le roi égyptien, en voyant celui qui est invisible. Bref, il tient ferme!
Dans la foulée, après sa mort, l’œuvre se continue par Josué à Jéricho.
Puis, c’est le cas d’une femme, Rahab, prostituée rescapée, image d’un Israël perdu, mais retrouvant le sens de l’engagement.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
augmente en nous le don de la foi;
fais-nous la grâce de ne pas nous satisfaire
du chemin parcouru,
mais de courir avec persévérance vers le but
pour obtenir le prix de la vocation céleste
en Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 44-02 (du recueil Alléluia)

Seigneur, je t'abandonne