mardi 20 mars 2018

Temps

Temps du carême

Semaine

Mardi de la cinquième semaine

Complément

Psaume

Psaume 31, 10-18

En tes mains je remets mon esprit

 
10
Prends pitié de moi, Seigneur,
 
 
   je suis en détresse. *
 
 
La douleur me ronge les yeux,
 
 
   la gorge et les entrailles.

 
11
Ma vie s’achève dans les larmes,
 
 
   et mes années, dans les souffrances. *
 
 
Le péché m’a fait perdre mes forces,
 
 
   il me ronge les os.

 
12
Je suis la risée de mes adversaires
 
 
 et même de mes voisins, †
 
 
   je fais peur à mes amis *
 
 
(s’ils me voient dans la rue, ils me fuient).
 
13
On m’ignore comme un mort oublié, *
 
 
   comme une chose qu’on jette.

 
14
J’entends les calomnies de la foule :
 
 
   de tous côtés c’est l’épouvante. *
 
 
Ils ont tenu conseil contre moi,
 
 
   ils s’accordent pour m’ôter la vie.

 
          ~

 
15
Moi, je suis sûr de toi, Seigneur, †
 
 
   je dis : « Tu es mon Dieu ! » *
 
16
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
 
 
   des mains hostiles qui s’acharnent.

 
17
Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ; †
 
 
   sauve-moi par ton amour. *
 
18
Seigneur, garde-moi d’être humilié,
 
 
   moi qui t’appelle.

 
          ~

Lectures du jour


Épître aux Hébreux, Chap. 12, v. 1-13

1
Cette grande foule de témoins nous entoure. Rejetons donc, nous aussi, tout ce qui nous empêche d'avancer, rejetons le péché qui nous enveloppe si facilement! Courons jusqu'au bout la course qu'on nous propose.
2
Regardons toujours Jésus. C'est lui qui fait naître la foi et qui la rend parfaite. Il a accepté de mourir sur une croix sans avoir honte. En effet, il voyait d'avance la joie qu'il allait recevoir, et maintenant, il est assis à la droite de Dieu.
3
Oui, pensez à Jésus. Les pécheurs étaient contre lui, mais il a tout supporté. Alors ne vous laissez pas vaincre par le découragement!
4
En combattant contre le péché, vous n'avez pas encore résisté jusqu'à la mort!
5
Vous avez oublié le conseil que Dieu vous donne comme à des fils:" Mon fils, quand le Seigneur te corrige, fais attention! Ne te décourage pas quand il te fait des reproches!
6
Le Seigneur corrige celui qu'il aime, il frappe tous ceux qu'il reconnaît comme ses fils."
7
C'est pour être corrigés que vous souffrez. Dieu vous traite comme ses fils. Quel est le fils que son père ne corrige pas?
8
Si Dieu ne vous corrige pas comme tous ses enfants, vous êtes des enfants illégitimess, vous n'êtes pas de vrais fils.
9
Nous avons eu des pères sur cette terre, ils nous ont corrigés et nous les respections. Alors, c'est sûr, nous devons obéir davantage à Dieu notre Père pour avoir la vie.
10
Oui, nos pères nous corrigeaient pendant quelque temps selon leurs idées à eux. Mais Dieu, c'est pour notre bien qu'il nous corrige, il veut nous rendre saints, comme lui.
11
Sur le moment, une correction ne fait pas plaisir, elle donne de la tristesse. Mais plus tard, ceux qui ont été formés de cette façon deviennent justes et trouvent ainsi la paix.
12
C'est pourquoi redressez vos bras fatigués et rendez plus forts vos genoux tremblants. 13Faites de bonnes pistes pour vos pieds. Alors celui qui boite ne se tordra pas la cheville, au contraire, il guérira.

Commentaire

La nuée de témoins

L'expression la " nuée des témoins ", très prisée au 19e siècle autour d'Alexandre Vinet, a été utilisée dans une ambiance " missionnaire ", pour inviter les chrétiens à donner leur témoignage.

Le nombre des témoins de Jésus-Christ - en grec, cela se dit 'martyrs' … - est incalculable, dense comme un nuage. On en repère d'authentiques dans l'Ancien Testament, qui déjà précèdent leur Maître ! À plus forte raison dans les écrits chrétiens qui circulent au premier siècle. Ils sont aussi les moteurs de l'histoire de l'Eglise, même débutante.
Le terme a été repris aussi dans une perspective œcuménique de reconnaissance mutuelle du témoignage dû à la Parole par chaque confession chrétienne. " Les regards fixés sur Jésus " : cette belle confession de foi brille au cœur du message chrétien.

Les images sont celles du combat ou du sport : l'endurance physique.
Elles nous font entrer aussi dans le domaine de l'éducation, si tant est que ce mot signifie " conduire hors de " - hors de l'ignorance.
Dans l'esprit des anciens, l'éducation reposait sur la répréhension, voire le châtiment - que seul le père ou une autorité de type paternel avait le droit d'infliger.
" C'est pour votre éducation que vous souffrez. C'est en fils que Dieu vous traite ".
Les chicanes que les croyants d'alors subissent ne sont pas le signe de l'abandon de Dieu. Au contraire, Hébreux invite ses lecteurs à considérer ces épreuves comme une preuve de la paternité active de Dieu, qui dirige les siens, les exerce, les remettant ou conservant dans le droit chemin de sa volonté.
Cette correction tournera à leur profit : marchant sur les traces de Jésus lui aussi mis à l'épreuve par le Père, ils peuvent trouver en lui le courage de la foi dans tous les parcours semés d'obstacles.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
dont la grandeur est incompréhensible
et la bonté infinie,
tu ne t’irrites que pour corriger,
tu ne châties que pour mieux épargner,
et tu connais mieux que nous
ce qu’il nous faut pour notre salut;
donne-nous toi-même ce que tu nous ordonnes,
et soutiens-nous contre les attaques du mal,
afin que nous puissions avoir part
à la vie de ton Royaume.

Cantique 41-20 (du recueil Alléluia)

Jésus, tout l'univers entonne