vendredi 20 mars 2015

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi de la quatrième semaine

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Job, Chap. 7, v. 12-21

12
Pourquoi est-ce que tu me surveilles ainsi ? Est-ce que je suis la Mer ou le méchant Animal de l'eau ?
13
Quand je me couche, je me dis : "Le sommeil va me soulager, la nuit va calmer ma douleur."
14
Mais tu me fais peur avec de mauvais rêves, tu m'effraies par les choses que tu me fais voir.
15
Je préfère que tu m'étrangles ! Plutôt mourir que de continuer à souffrir !
16
J'en ai assez ! Je ne vivrai pas toujours. Ma vie n'est qu'un souffle. Alors laisse-moi tranquille !
17
Est-ce que l'être humain est si important pour que tu penses à lui ? Pourquoi fais-tu tellement attention à lui ?
18
Tu lui demandes des comptes tous les matins, tu vérifies à chaque instant sa valeur.
19
Quand vas-tu arrêter de me regarder ? Laisse-moi au moins avaler ma salive !
20
Est-ce que j'ai péché ? Et qu'est-ce que cela peut te faire, à toi qui surveilles si sévèrement les humains ? C'est moi que tu vises quand tu frappes. Pourquoi donc ? Est-ce que je suis un poids pour toi ?
21
Est-ce que tu ne peux pas supporter mes péchés, pardonner mes fautes ? Je serai bientôt mort, couché dans la poussière. Quand tu me chercheras, je n'existerai plus. "

Commentaire

Lâche-moi, Seigneur ! Laisse-moi souffler ...

Une prière! Un cri sort d'un corps déjà « rongé de vers» (v. 5) et d'un cœur dévoré de désespoir (v. 6). Une prière vraie de la vérité brutale d'un homme que torture la maladie, et la révolte ... de ne plus jamais «revoir sa maison» (v. 10), d'un homme hanté par les angoisses et la dépression (v. 14) jusqu'à la tentation du suicide même (v. 15). Ces plaintes n'insultent-elles pas Dieu? Prière pourtant, car Job recourt à Dieu ... à qui d'autre?... La foi toute nue n'est-ce pas « espérer contre toute espérance» (Rom. 4: 18)? Et la prière du point zéro, prier au mépris de toute formule pieuse? Car ici Job en veut à Dieu, mais il veut Dieu lui-même (v. 20. 18. 19)... Il veut désespérément sa réponse... comble du désespoir: le silence de Dieu! «Job, Dieu accueille une telle prière (cf. 42, 7) même si tu parles de lui à tort et à travers (cf. 42 :3)». Job se découvrira alors pécheur devant Dieu (v. 20-21) mais finalement et surtout aimé et comblé par Dieu (cf . 42,5.12).
Il est des abîmes où l'homme crie, et prie sa révolte aussi violente... qu'injuste: injuste, car le prologue de ce livre déchirant nous rappelle que seul l’Accusateur - Satan a juré la perte et la perdition de l'homme (ch. 1 et 2). Cette prière qui monte de l'abîme jusqu'au cœur même de Dieu est celle du Psaume 130.

Oraison

Nous te remercions, Seigneur notre Dieu.
Tu as pris notre faute tant à cœur que, pour l’effacer,
tu as accepté la mort de ton Fils.
Nous prenons conscience du prix de notre réconciliation:
la mort du Christ sur la croix.
Redis-nous tout cela, nous t’en prions,
à nous tous qui sommes aujourd’hui chargés,
fatigués, malheureux.
Dis-nous que la croix du Christ, c’est ta bénédiction;
qu’en Christ est le commencement
et l’accomplissement de la foi.
En lui seul nous trouverons paix et bonheur.
Nous t’en prions en son nom.

Cantique 46-08 (du recueil Alléluia)

Toi qui gardes le silence