lundi 20 juin 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 18 , 2-18

Il m’a libéré, car il m’aime

 
2
Je t’aime, Seigneur, ma force :
 
 
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
 
3
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
 
 
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

 
4
Louange à Dieu ! †
 
 
Quand je fais appel au Seigneur, *
 
 
je suis sauvé de tous mes ennemis.

 
          ~

 
5
Les liens de la mort m’entouraient,
 
 
le torrent fatal m’épouvantait ;
 
6
des liens infernaux m’étreignaient :
 
 
j’étais pris aux pièges de la mort.

 
7
Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
 
 
vers mon Dieu, je lançai un cri ;
 
 
de son temple il entend ma voix :
 
 
mon cri parvient à ses oreilles.

 
8
La terre titube et tremble, †
 
 
les assises des montagnes frémissent,
 
 
secouées par l’explosion de sa colère.

 
9
Une fumée sort de ses narines, †
 
 
de sa bouche, un feu qui dévore,
 
 
une gerbe de charbons embrasés.

 
10
Il incline les cieux et descend,
 
 
une sombre nuée sous ses pieds :
 
11
d’un kéroub, il fait sa monture,
 
 
il vole sur les ailes du vent.

 
          ~

 
12
Il se cache au sein des ténèbres †
 
 
et dans leurs replis se dérobe :
 
 
nuées sur nuées, ténèbres diluviennes.

 
13
Une lueur le précède, †
 
 
ses nuages déferlent :
 
 
grêle et gerbes de feu.

 
14
Tonnerre du Seigneur dans le ciel, *
 
 
le Très-Haut fait entendre sa voix :
 
 
 grêle et gerbes de feu.
 
15
De tous côtés, il tire des flèches,
 
 
il décoche des éclairs, il répand la terreur.

 
16
Alors le fond des mers se découvrit,
 
 
les assises du monde apparurent,
 
 
sous ta voix menaçante, Seigneur,
 
 
au souffle qu’exhalait ta colère.

 
17
Des hauteurs il tend la main pour me saisir,
 
 
il me retire du gouffre des eaux ;
 
18
il me délivre d’un puissant ennemi,
 
 
d’adversaires plus forts que moi.

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 24, v. 10-21

10
 Le gouverneur fait signe à Paul de parler. Paul prend la parole: "Je le sais, tu es le juge de notre peuple depuis de nombreuses années. Donc, je suis plein de confiance pour me défendre devant toi.
11
 Tu peux le vérifier toi-même: il y a tout juste douze jours, je suis arrivé à Jérusalem pour adorer Dieu.
12
 Et nulle part, on ne m'a trouvé en train de discuter avec quelqu'un ou d'exciter la foule: ni dans le temple, ni dans les maisons de prière, ni dans la ville.
13
 Tout ce que ces gens disent maintenant contre moi, ils ne peuvent pas le prouver. 14 Mais je peux affirmer ceci devant toi: je sers le Dieu de nos ancêtres en suivant le chemin du Seigneur. Pour eux, ce chemin est faux, mais moi, je crois tout ce qui est écrit dans les livres de la loi et des prophètes.
15
 Il y a quelque chose que j'espère. Et ceux qui m'accusent ont aussi cet espoir: c'est que Dieu relèvera les morts, les mauvais comme les bons.
16
 C'est pourquoi j'essaie de me conduire correctement devant Dieu et devant les hommes.
17
 "Après de nombreuses années, je suis revenu à Jérusalem pour apporter de l'argent à mon peuple et des offrandes à Dieu. J'étais donc dans le temple, et c'est là qu'ils m'ont trouvé.
18
 Je venais de faire la cérémonie de purification. Il n'y avait pas de foule avec moi, il n'y avait aucun désordre.
19
 Mais quelques frères juifs de la province d'Asie étaient là. S'ils ont quelque chose contre moi, ils devraient être là devant toi pour m'accuser.
20
 Ou bien, quand on m'a conduit devant leur Tribunal, est-ce que les gens d'ici ont découvert que j'étais coupable? Dans ce cas, ils doivent le dire.
21
 Devant les membres du Tribunal, j'ai crié, debout: "J'ai l'espoir que Dieu relèvera les morts." Est-ce à cause de cette seule phrase qu'on me juge devant vous?"

Commentaire

La défense de Paul

Lors de son procès, Jésus est presque silencieux. Il ne plaide pas sa cause. Son système de défense est pour ainsi dire inexistant. C’est à ce prix qu’il dévoile l’aveuglement de l’humanité et le pardon du Père : «Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font.»
Paul, lui, se défend. L’attitude peut surprendre. Mais il n’est pas le Christ, il n’est «que» son témoin. Bien plus, il se doit d’être témoin.
Alors il réfute les fausses accusations, puis se lance dans un plaidoyer en faveur de sa foi. Il se réclame de la tradition d’Israël. Il croit à la résurrection comme les pharisiens de son temps. Lui aussi vit d’une exigence éthique forte.
Le christianisme, loin de rejeter ses racines juives, reprend de grandes convictions et espérances juives pour les ouvrir à tout être humain. Il y a donc profonde continuité par-delà les différences. C’est un message essentiel du livre des Actes. Et l’intuition théologique dépasse ici la stratégie de défense d’un procès.
Paul ose défendre sa foi et en rendre compte avec conviction. Ce qui est frappant ici, c’est qu’il commence par tabler sur ce qui déjà l’unit à ses contradicteurs.

Aujourd’hui, nos Eglises parlent à nouveau volontiers d’évangélisation…
Et si témoigner du Christ, c’était commencer par rejoindre l’autre dans ce qui déjà nous rapproche ?

Sujets de prière

Oraison

Fils unique de Dieu,
qui nous as rachetés par ton sang,
maintiens-nous unis dans la charité
par le lien de la paix,
afin que, d’un seul cœur,
nous confessions ta résurrection d’entre les morts.
Donne-nous de ressusciter au dernier jour pour la vie éternelle.

 

A l’occasion de la journée mondiale des réfugiés:

Seigneur,
aucun homme n’est pour toi un étranger,
et nul n’est si loin que tu ne puisses le secourir.
N’oublie pas les réfugiés, les exilés,
les enfants séparés de leur famille;
que prennent fin leurs souffrances,
et donne-nous, pour accueillir ceux que le monde rejette,
l’amour et le respect que tu leur portes,
par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 23-11 (du recueil Alléluia)

Je crois en toi, mon Sauveur…