samedi 20 février 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi de la première semaine

Complément

Psaume

Psaume 12 (11)

Toi, tu tiens parole

 
2
Seigneur, au secours ! Il n’y a plus de fidèle !
 
 
La loyauté a disparu chez les hommes.
 
3
Entre eux la parole est mensonge,
 
 
cœur double, lèvres menteuses.

 
4
Que le Seigneur supprime ces lèvres menteuses,
 
 
cette langue qui parle insolemment,
 
5
ceux-là qui disent : « Armons notre langue !
 
 
À nous la parole ! Qui sera notre maître ? »

 
6
– « Pour le pauvre qui gémit,
 
 
 le malheureux que l’on dépouille, †
 
 
maintenant je me lève, dit le Seigneur ; *
 
 
à celui qu’on méprise, je porte secours. »

 
7
Les paroles du Seigneur sont des paroles pures,
 
 
argent passé au feu, affiné sept fois.
 
8
Toi, Seigneur, tu tiens parole,
 
 
tu nous gardes pour toujours de cette engeance.

 
9
De tous côtés, s’agitent les impies :
 
 
la corruption gagne chez les hommes.

Lectures du jour

Jc 4,13 - 5,12


Évangile selon Matthieu, Chap. 19, v. 13-22

13
 Des gens amènent des enfants à Jésus, pour qu'il pose les mains sur eux en disant une prière. Mais les disciples font des reproches aux gens.
14
 Alors Jésus dit aux disciples:" Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas. En effet, le Royaume des cieux appartient à ceux qui sont comme eux."
15
 Jésus pose les mains sur la tête des enfants. Ensuite il quitte cet endroit.
16
 Tout à coup, un homme s'approche de Jésus et lui demande:" Maître, qu'est-ce que je dois faire de bon pour avoir la vie avec Dieu pour toujours?"
17
 Jésus lui répond:" Pourquoi est-ce que tu m'interroges sur ce qui est bon? Un seul est bon, c'est Dieu. Si tu veux entrer dans la vie avec Dieu, obéis aux commandements."
18
 L'homme lui dit:" Quels commandements?" Jésus répond:" Ne tue personne. Ne commets pas d'adultère. Ne vole pas. Ne témoigne pas faussement contre quelqu'un.
19
 Respecte ton père et ta mère. Aime ton prochain comme toi-même."
20
 Le jeune homme lui dit:" J'ai obéi à tout cela. Qu'est-ce que je dois faire encore?"
21
 Jésus lui dit:" Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu as, et donne l'argent aux pauvres. Alors tu auras des richesses auprès de Dieu. Ensuite, viens et suis-moi."
22
 Mais quand le jeune homme entend cela, il s'en va tout triste parce qu'il possède beaucoup de choses.

Commentaire

Accueil inconditionnel

En lisant d’un trait par avance les textes que j’aurai à commenter la semaine prochaine, je suis un peu bousculé du décentrement que Jésus compte opérer dans la vie des gens qui l’écoutent et le voient à l’œuvre.
Un autre regard sur ces enfants si peu considérés de son temps, du travail rémunéré au mérite aboli, la richesse qui encombre, les éclopés de la vie font réagir Jésus, le roi des rois sur un âne… Face à autant de travail encore à faire dans ma vie intérieure et sociale, je me demande si je suis vraiment un chrétien, quelqu’un qui prend comme maître de pensée ce Jésus.
Mais fort heureusement, le passage à méditer aujourd’hui comprend ces versets 13 à 15 qui me permettent de juxtaposer mes désirs, mes incapacités, mes cheminements, mes gloires, pêle-mêle, comme dans une chambre d’enfant où se trouvent des contes, des dessins, des encyclopédies, une bible, des poupées, des voitures de pompiers, des chaussettes et pantalons mêlés, des pulls sales et des notes de piano. Tout est possible en même temps.
Les enfants, c’est tout un royaume d’imaginaire, d’apprentissages sérieux, de questions et d’attitudes têtues, de croissances et de régressions, de câlins et de colères. Mais avant tout d’espoir, de confiance.
Avec les enfants, tous les mondes sont possibles !
Avant de nous raconter l’accueil que le jeune homme riche fait aux paroles de Jésus, l’évangéliste Matthieu nous prend à témoin de la manière dont Jésus accueille ce magnifique potentiel d’enfants en les invitant à s’asseoir avec lui.
Et moi aussi, dans l’esprit d’enfance qui devrait aller jusqu’à considérer toutes les autres richesses pour secondaires, je suis invité.

Sujets de prière

Oraison

Dieu qui nous combles de bénédictions,
en ce temps du carême,
par la richesse infinie de ta grâce,
fais-nous quitter ce qui ne peut que vieillir,
fais-nous entrer dans ce qui est nouveau,
et nous serons préparés à la gloire du Royaume,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 14-12 (du recueil Alléluia)

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu