vendredi 20 février 2015

Temps

Temps du carême

Semaine

vendredi après les cendres

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Épître aux Romains, Chap. 12, v. 14-21

14
Souhaitez du bien à ceux qui vous font souffrir, souhaitez du bien et non du mal.
15
Soyez dans la joie avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent.
16
Soyez bien d'accord entre vous. Ne cherchez pas de grandes choses, mais laissez-vous attirer par ce qui est simple. Ne vous prenez pas pour des sages.
17
Ne rendez à personne le mal pour le mal, cherchez à faire le bien devant tous.
18
Autant que possible, si cela dépend de vous, vivez en paix avec tous.
19
Amis très chers, ne vous vengez pas vous-mêmes, mais laissez la colère de Dieu agir. En effet, dans les Livres Saints, le Seigneur Dieu dit : " À moi la vengeance ! C'est moi qui donnerai à chacun ce qu'il mérite ! "
20
Mais il dit aussi : " Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s'il a soif, donne-lui à boire. Alors, si tu fais cela, c'est comme si tu mettais des charbons brûlants sur sa tête. "
21
Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien.

Commentaire

Vaincre le mal par le bien.

Après l'énumération des dons, l'amour indique la source de la vie communautaire. D'où une série de recommandations qui sont des réponses à la miséricorde de Dieu. Le chrétien vit sous un triple regard: celui de Dieu, celui des frères, mais aussi celui des personnes étrangères à la communauté. A l'intérieur de la communauté, le mode ordinaire des relations est de l'ordre de l'échange réciproque, tandis qu'avec ceux de l'extérieur, on passe au don. Si une personne étrangère à la communauté fait souffrir un chrétien; celui-ci n'hésitera pas à pratiquer la charité à son égard. Paul donne comme mobile à ce comportement la conviction que le jugement appartient à Dieu seul, qu'il rend à chacun ce qui lui revient et que le chrétien n'a pas à prendre la place de Dieu.
Plutôt que comme symbole du «remords» qui tourmente le méchant, troublé par la bonté de sa victime, les «charbons ardents» (v.20) peuvent être compris comme le symbole de la vengeance remise à Dieu dans la mesure où l'adversaire est incapable de reconnaître la bonté de la victime. Les abondantes citations de l'Ancien Testament, notamment celles tirées de la tradition sapientiale (Proverbes, etc.), soulignent la volonté de Paul de montrer aux chrétiens d'origine non-juive, tentés de l'ignorer, la continuité pratique entre la tradition de Jésus et la sagesse juive.

Oraison

Seigneur,
tu nous accordes ce temps de carême
pour nous alimenter de ta Parole
et nous faire entendre à nouveau l’appel
qui nous a lancés sur les traces du Christ:
que ton Esprit de sainteté ranime en nous
la volonté de te servir fidèlement
et le goût de te prier d’un même coeur,
toi qui es béni pour les siècles des siècles. »

 

Dieu tout-puissant, qui nous as créés à ton image:
Accorde-nous de lutter contre le mal
et de ne jamais accepter l’oppression;
et, pour que nous fassions un bon usage de notre liberté,
aide-nous à l’employer au maintien de la justice,
dans nos communautés et parmi les nations.
Par Jésus Christ notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, maintenant et toujours.

Cantique 36-23 (du recueil Alléluia)

Dieu notre Père