jeudi 20 avril 2017

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Jeudi de Pâques

Complément

Psaume

Psaume 78 (77), 36-52

Qu’ils n’oublient pas...

 
36
Mais de leur bouche ils le trompaient,
 
 
de leur langue ils lui mentaient.
 
37
Leur cœur n’était pas constant envers lui ;
 
 
ils n’étaient pas fidèles à son alliance.

 
38
Et lui, miséricordieux,
 
 
au lieu de détruire, il pardonnait ;
 
 
maintes fois, il retint sa colère
 
 
au lieu de réveiller sa violence.
 
39
Il se rappelait : ils ne sont que chair,
 
 
un souffle qui s’en va sans retour.

 
40
Que de fois au désert ils l’ont bravé,
 
 
offensé dans les solitudes !
 
41
De nouveau ils tentaient Dieu,
 
 
ils attristaient le Saint d’Israël.
 
42
Ils avaient oublié ce jour
 
 
où sa main les sauva de l’adversaire.

 
          ~

 
43
Par ses signes il frappa l’Égypte,
 
 
et le pays de Tanis par ses prodiges.
 
44
Il transforme en sang l’eau des fleuves
 
 
et les ruisseaux, pour qu’ils ne boivent pas.
 
45
Il leur envoie une vermine qui les ronge,
 
 
des grenouilles qui infestent tout.

 
46
Il livre les récoltes aux sauterelles
 
 
et le fruit de leur travail aux insectes.
 
47
Il ravage leurs vignes par les grêlons
 
 
et leurs figuiers par le gel.

 
48
Il abandonne le bétail à la grêle
 
 
et les troupeaux à la foudre.
 
49
Il lâche sur eux le feu de sa colère,
 
 
 indignation, fureur, effroi, *
 
 
il envoie des anges de malheur.

 
50
Il ouvre la route à sa colère,
 
 
 il abandonne leur âme à la mort, *
 
 
et livre leur vie à la peste.
 
51
Il frappe tous les fils aînés de l’Égypte,
 
 
sous les tentes de Cham, la fleur de sa race.

 
52
Tel un berger, il conduit son peuple,
 
 
il pousse au désert son troupeau.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 20, v. 1-10

1
 Le dimanche matin, très tôt, Marie de Magdala part vers la tombe. Il fait encore nuit. Il y avait une grosse pierre à l'entrée et Marie voit qu'on l'a enlevée.
2
 Alors elle part en courant, elle va trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait. Elle leur dit: "On a enlevé le Seigneur de la tombe, et nous ne savons pas où on l'a mis!"
3
 Pierre et l'autre disciple partent, ils vont vers la tombe.
4
 Ils courent tous les deux ensemble, mais l'autre disciple court plus vite que Pierre et il arrive le premier à la tombe.
5
 Il se penche et il voit les bandes de tissu posées par terre, mais il n'entre pas.
6
 Simon-Pierre arrive après lui. Il entre dans la tombe, il regarde les bandes de tissu posées par terre.
7
 Il regarde aussi le linge qu'on avait mis sur la tête de Jésus. Ce linge n'est pas posé avec les bandes de tissu, il est enroulé à part, à un autre endroit.
8
 Alors l'autre disciple, celui qui est arrivé le premier à la tombe, entre, lui aussi. Il voit et il croit.
9
 En effet, les disciples n'avaient pas encore compris ce que les Livres Saints annonçaient: Jésus doit se relever de la mort.
10
 Ensuite les deux disciples retournent chez eux.

Commentaire

Chère Marie Magdeleine,

Comment peux-tu dire du Seigneur, ce « Dominus » qui domine tout, qu’on l’aurait « enlevé » d’ici pour le « mettre » ailleurs, comme un pieux bibelot?
Avec quelle ardeur tu cherches ton Sauveur !
Tu l’as suivi vivant, tu l’as pleuré mourant… Maintenant mort, que feras-tu ? Mort, l’est-il tout entier ? Pour toujours ? Ton cœur te dit là-dessus des choses étranges, des événements qu’il avait prédits lui-même. D’ailleurs, selon ce récit en tout cas, tu n’apportes pas les aromates de l’embaumement. Lapsus ? Il y a au fond de ton cœur quelque chose que tu ne parviens pas à dire. Car ce n’est pas ainsi qu’on cherche un mort…
En tout cas, ton cri de femme fait courir des hommes ! Course épique entre un jeune qui court et un vieux qui sait. Qui des deux osera entrer le premier ? Qui verra et qui croira ?
Au sépulcre de cette compétition, c’est la fraternité qui ressuscite.

« On ne cherche pas Dieu en marchant, ni en courant, mais en le désirant, dit Bernard de Clairvaux (12e s.). Le bonheur de l’avoir trouvé n’affaiblit pas le saint désir, mais au contraire le fait grandir. Est-ce que la consommation de la joie conduit à l’extinction du désir ? Vous voici donc comblés d’une double grâce : son amour, votre désir. »
O Christ, tu ressuscites continuellement lorsque, en nous, une seule de tes paroles rencontre notre quotidien. C’est comme une source dans nos déserts intérieurs et un parfum de printemps dans des projets qui refleurissent !

Sujets de prière

Oraison

Dieu vivant et véritable,
dont la puissance cachée s’est manifestée
avec éclat au jour de Pâques,
dispose nos cœurs à te louer et à te bénir:
par la mort et la résurrection de ton Fils,
tu as arraché à la mort son aiguillon,
et tu nous donnes, dès cette vie mortelle,
l’espérance d’une vie immortelle.
Accorde à ton Eglise de recevoir
avec joie et dans l’adoration
une nouvelle si glorieuse
et de la proclamer avec force
dans le monde entier,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 34-12 (du recueil Alléluia)

Jour triomphal