mercredi 02 mai 2018

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Mercredi de la cinquième semaine

Complément

Psaume

Psaume 62 (61)

Je n’ai de repos qu’en Dieu

 
2
Je n’ai de repos qu’en Dieu seul,
 
 
mon salut vient de lui.

3
Lui seul est mon rocher, mon salut,
 
 
ma citadelle : je suis inébranlable.

 
4
Combien de temps tomberez-vous sur un homme
 
 
   pour l’abattre, vous tous, *
 
 
comme un mur qui penche,
 
 
   une clôture qui croule ?

 
5
Détruire mon honneur est leur seule pensée : †
 
 
   ils se plaisent à mentir. *
 
 
Des lèvres, ils bénissent ;
 
 
   au fond d’eux-mêmes, ils maudissent.

 
6
Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ;
 
 
oui, mon espoir vient de lui.

7
Lui seul est mon rocher, mon salut,
 
 
ma citadelle : je reste inébranlable.

 
8
Mon salut et ma gloire
 
 
   se trouvent près de Dieu. *
 
 
Chez Dieu, mon refuge,
 
 
   mon rocher imprenable !

 
          ~

 
9
Comptez sur lui en tous temps,
 
 
   vous, le peuple. *
 
 
Devant lui épanchez votre cœur :
 
 
   Dieu est pour nous un refuge.

 
10
L’homme n’est qu’un souffle,
 
 
   les fils des hommes, un mensonge : *
 
 
sur un plateau de balance, tous ensemble,
 
 
   ils seraient moins qu’un souffle.

 
11
N’allez pas compter sur la fraude
 
 
   et n’aspirez pas au profit ; *
 
 
si vous amassez des richesses,
 
 
   n’y mettez pas votre cœur.

 
12
Dieu a dit une chose,
 
 
   deux choses que j’ai entendues. †
 
 
Ceci : que la force est à Dieu ;
 
13
   à toi, Seigneur, la grâce ! *
 
 
Et ceci : tu rends à chaque homme
 
 
   selon ce qu’il fait.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 6, v. 28-40

28
Les gens demandent à Jésus : " Qu'est-ce que nous devons faire pour accomplir les actions que Dieu veut ? "
29
Jésus leur répond : " Voici l'action que Dieu veut : vous devez croire en celui qu'il a envoyé. "
30
Alors ils lui disent : " Fais-nous voir un signe extraordinaire. Alors nous te croirons. Quelle action est-ce que tu fais ?
31
Dans le désert, nos ancêtres ont mangé la manne. On lit cela dans les Livres Saints : "Dieu leur a donné à manger du pain qui vient du ciel." "
32
Jésus leur répond : " Oui, je vous le dis, c'est la vérité : ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain du ciel, mais c'est mon Père qui vous donne le vrai pain du ciel.
33
Oui, le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. "
34
Alors les gens disent à Jésus : " Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là ! "
35
Jésus leur répond : " Le pain qui donne la vie, c'est moi. Si quelqu'un vient à moi, il n'aura jamais faim. S'il croit en moi, il n'aura jamais soif.
36
Mais je vous l'ai dit : vous m'avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
37
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et celui qui vient à moi, je ne le mettrai pas dehors.
38
Oui, je suis descendu du ciel pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé. Je ne suis pas venu pour faire ce que je veux.
39
Voici la volonté de celui qui m'a envoyé : je ne dois perdre aucun de ceux qu'il m'a donnés, mais je dois les relever de la mort, le dernier jour.
40
Voici la volonté de mon Père : tous ceux qui voient le Fils et qui croient en lui vivront avec Dieu pour toujours. Et moi, le dernier jour, je les relèverai de la mort. "

Commentaire

Il saura apaiser notre faim.

Je suis le pain de vie : Alors même qu’elle est devenue banale à force d’être entendue, cette parole de Jésus a quelque chose d’extravagant.
En effet, Jésus y affirme qu’il est le seul à pouvoir répondre aux aspirations les plus fondamentales des êtres humains. Lui seul peut combler leur attente d’une vie pleine, libre, apaisée.
Mais les surprises ne s’arrêtent pas là : dans la suite de ses propos, Jésus déclare que croire en lui n’est possible qu’à ceux que le Père lui donne. A ceux qu’il appelle à mettre leur foi en lui, il dit donc, dans un même temps, que seul Dieu peut les ouvrir à une telle foi. N’y a-t-il pas là quelque chose d’irritant ?

Or, il serait faux de penser que Jésus multiplie à dessein les provocations. S’il joue avec les mots – nous faisant découvrir qu’ils ont plusieurs sens – Jésus ne se joue pourtant pas de nous.

En déclarant que Dieu seul peut nous ouvrir à la foi, il nous dit que celle-ci ne va pas sans détachement : si, dans la foi, nous reconnaissons que nous devons tout à Dieu, alors nous devrons aussi reconnaître que, dans la foi, nous ne pouvons rien revendiquer pour nous-mêmes ! Par la foi, nous sommes appelés à nous en remettre totalement au Seigneur. Ainsi, et ainsi seulement, nous deviendrons réellement frères et sœurs du Christ. Comme lui, nous vivrons du seul amour que Dieu est venu manifester à travers lui, et nous vivrons sans crainte. « Ceux qui croient au Fils vivront avec Dieu pour toujours. Et moi, au dernier jour, je les relèverai de la mort. »

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
en qui se trouve la source de la vie,
répands dans nos cœurs l’eau vive de ta grâce ;
toi dont la lumière nous manifeste la lumière,
augmente-nous la foi
et fais-nous marcher à la clarté de ta face,
par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 49-51 (du recueil Alléluia)

Seigneur, tu nous donnes