mardi 02 juillet 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 16 (15)

Seigneur, mon partage

 
1
Garde-moi, mon Dieu :
 
 
j’ai fait de toi mon refuge.
 
2
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
 
 
Je n’ai pas d’autre bonheur que toi. »

 
3
Toutes les idoles du pays,
 
 
 ces dieux que j’aimais, †
 
 
ne cessent d’étendre leurs ravages, *
 
 
et l’on se rue à leur suite.
 
4
Je n’irai pas leur offrir le sang des sacrifices ; *
 
 
leur nom ne viendra pas sur mes lèvres !

 
5
Seigneur, mon partage et ma coupe :
 
 
de toi dépend mon sort.
 
6
La part qui me revient fait mes délices ;
 
 
j’ai même le plus bel héritage !

 
7
Je bénis le Seigneur qui me conseille :
 
 
même la nuit mon cœur m’avertit.
 
8
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
 
 
il est à ma droite : je suis inébranlable.

 
9
Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
 
 
ma chair elle-même repose en confiance :
 
10
tu ne peux m’abandonner à la mort
 
 
ni laisser ton ami voir la corruption.

 
11
Tu m’apprends le chemin de la vie : †
 
 
devant ta face, débordement de joie !
 
 
À ta droite, éternité de délices !

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 12, v. 37-50

37
Jésus a fait beaucoup de signes étonnants devant les gens, pourtant, ils ne croient pas en lui.
38
Ainsi ce que le prophète Ésaïe a dit se réalise : " Seigneur, qui a cru ce que nous disions ? À qui le Seigneur a-t-il montré sa puissance ? "
39
Ces gens ne peuvent pas croire. En effet, Ésaïe a dit aussi :
40
" Dieu a rendu leurs yeux aveugles. Il a fermé leur intelligence. De cette façon, leurs yeux ne peuvent pas voir, leur intelligence ne peut pas comprendre, ils ne peuvent pas se tourner vers Dieu, alors Dieu ne peut pas les guérir ! "
41
Ésaïe a dit cela parce qu'il a vu la gloire de Jésus et qu'il parle de lui.
42
Pourtant, beaucoup de chefs juifs eux-mêmes se mettent à croire en Jésus. Mais, à cause des Pharisiens, ils ne le disent pas tout haut : ils ont peur d'être chassés de la maison de prière.
43
En effet, ils préfèrent les compliments qui viennent des hommes à ceux qui viennent de Dieu.
44
Jésus dit d'une voix forte : " Celui qui croit en moi, ne croit pas seulement en moi, il croit aussi en celui qui m'a envoyé.
45
Celui qui me voit, voit aussi celui qui m'a envoyé.
46
Moi, la lumière, je suis venu dans le monde. Ainsi, tous ceux qui croient en moi ne restent pas dans la nuit.
47
Si quelqu'un écoute mes paroles, mais ne leur obéit pas, ce n'est pas moi qui le condamne. En effet, je ne suis pas venu pour condamner le monde, mais pour sauver le monde.
48
Si quelqu'un ne veut pas de moi et refuse mes paroles, il sera jugé. Le dernier jour, ce sont mes paroles qui le condamneront
49
Mes paroles ne viennent pas de moi-même, mais elles viennent du Père qui m'a envoyé. Il m'a commandé lui-même tout ce que je devais dire et annoncer.
50
Et je le sais, le commandement du Père donne la vie pour toujours. Tout ce que je dis, je le dis comme le Père me l'a dit. "

Commentaire

Refuser de croire … pour sauver sa religion !

Ce passage fait penser à un bilan qui évalue la manière dont les Juifs ont reçu le témoignage de Jésus. Résultat plutôt mitigé ! La révélation du Christ n’a été reçue que par une minorité de Juifs …
Aussi Jésus condamne-t-il ce refus en leur adressant les paroles dures que le prophète Esaïe avait adressées au peuple 8 siècles auparavant. Prenant la liberté de détacher ces paroles de leur contexte historique, il les utilise comme l’expression d’une préfiguration de leur refus du Messie. C’est un constat d’échec : ni ces paroles, ni les signes opérés par Jésus n’auront suffi à susciter ou réveiller leur foi.
Ou alors, comme le signale Jean, beaucoup ont refoulé leur foi en Jésus le Messie de peur de perdre leur identité religieuse et d’être mis au ban de la communauté juive. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé une vingtaine d’années avant la rédaction de l’évangile de Jean.
À cause de quoi n’osons-nous pas dire ce que nous croyons ? Les dirigeants avaient peur d’être exclus de la synagogue. Mais nous, quelle est la perspective d’exclusion qui nous effraie ? Philippe Baud, aumônier des étudiants, tient ce propos : « Essayez de dire, dans un dîner, que vous vous êtes converti au bouddhisme. Vous devenez un convive passionnant, le centre du cercle pendant un bon moment de la soirée. Mais dites vos convictions de chrétien : un silence gêné accueille ce propos incongru. Au plan intellectuel, vous n’êtes plus un interlocuteur valable ».
Pour conclure, Jésus rappelle haut et fort qu’il ne se prêche pas lui-même, mais que tant sa personne que ses paroles et ses signes ont pour but ultime de renvoyer à Dieu lui-même. Mettre sa foi en lui Jésus n’a de sens que dans la mesure où cette foi renvoie à Dieu, par ricochet.
Et de rappeler que la finalité de cette médiation du Christ n’est pas de juger l’humanité mais de la sauver et de la réorienter vers la vie éternelle.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout puissant,
toi qui as créé les hommes
pour qu’ils te cherchent de tout leur cœur
et que leur cœur s’apaise en te trouvant,
fais qu’au milieu des difficultés de ce monde
tous puissent discerner les signes de ta bonté
et rencontrer des témoins de ton amour:
qu’ils aient le bonheur de te reconnaître,
toi, le seul vrai Dieu et le Père de tous les hommes.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 46-10 (du recueil Alléluia)

Ouvre mes yeux, Seigneur