lundi 02 décembre 2019

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 1

Le chemin des justes

 
1
Heureux est l’homme
 
 
 qui n’entre pas au conseil des méchants, †
 
 
qui ne suit pas le chemin des pécheurs, *
 
 
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
 
2
mais se plaît dans la loi du Seigneur
 
 
et murmure sa loi jour et nuit !

 
3
Il est comme un arbre
 
 
 planté près d’un ruisseau, †
 
 
qui donne du fruit en son temps, *
 
 
et jamais son feuillage ne meurt ;
 
 
tout ce qu’il entreprend réussira,
 
4
tel n’est pas le sort des méchants.

 
 
Mais ils sont comme la paille
 
 
 balayée par le vent : †
 
5
au jugement, les méchants ne se lèveront pas, *
 
 
ni les pécheurs au rassemblement des justes.
 
6
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
 
 
mais le chemin des méchants se perdra.

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 19, v. 28-40

28
Après qu'il a dit cela, Jésus part devant et il monte à Jérusalem.
29
Jésus arrive près de Bethfagé et de Béthanie, vers la colline appelée "mont des Oliviers". Il envoie deux disciples
30
en leur disant: "Allez dans le village qui est devant vous. Quand vous serez entrés, vous trouverez un petit âne attaché. Personne ne s'est jamais assis sur lui. Détachez-le et amenez-le ici.
31
Quelqu'un va peut-être vous demander:"Pourquoi est-ce que vous détachez cet âne?"Vous répondrez:"Le Seigneur en a besoin.""
32
Les deux disciples partent et ils trouvent les choses comme Jésus leur a dit.
33
Ils détachent le petit âne, et les propriétaires de l'animal demandent: "Pourquoi est-ce que vous détachez ce petit âne?"
34
Les disciples répondent: "Le Seigneur en a besoin."
35
Ils amènent l'âne près de Jésus, ils mettent des vêtements sur l'âne, et ils font monter Jésus dessus.
36
Jésus avance, et les gens étendent des vêtements sur la route devant lui.
37
Jésus arrive sur le chemin qui descend du mont des Oliviers. Alors toute la foule des disciples est pleine de joie. Et ils se mettent à chanter la bonté de Dieu d'une voix forte. Oui, ils ont vu Jésus faire des choses extraordinaires!
38
Ils disent: "Que Dieu bénisse le roi qui vient en son nom! Paix dans le ciel et gloire à Dieu au plus haut des cieux!"
39
Quelques Pharisiens sont dans la foule. Ils disent à Jésus: "Maître, fais taire tes disciples!"
40
Jésus répond: "Je vous le dis: si eux se taisent, les pierres crieront!"

Commentaire

La méprise

Ils voulaient un roi puissant, il est venu en humble sauveur. Une méprise. Qu’en faire?
Il y a dans passage – ordinairement médité le jour des Rameaux, début de la Semaine sainte, mais qui résonne aussi bien fort en ce temps de l’Avent, celui de nos attentes – une leçon de vie qui peut dédramatiser nos existences.
Le Christ nous sauve d’une grande méprise que nous pourrions avoir sur nous-mêmes. Ne prenons-nous pas souvent trop au sérieux la mort et la souffrance? Non pas qu’elles ne le soient pas, non pas qu’elles ne nous éprouvent pas, non pas qu’il faille en minimiser la portée dans nos vies. Mais il est venu nous apprendre à ne pas les craindre. A ne pas les considérer comme des calamités, des malédictions ou des fins en soi.
En venant à nous sur un ânon, brisant ainsi les normes et les règles du pouvoir, il est venu nous méprendre sur les vraies sources du pouvoir et de la vie. Ce que nous considérons comme vital ne l’est pas toujours. Le vital pour nous est de nous souvenir d’où nous venons et comment nous avons pris vie et forme. Jésus pleure sur Jérusalem après cette méprise. «Si toi aussi tu avais su, en ce jour, comment trouver la paix!» (v. 42).
La paix, une autre méprise pour nous.
La paix est-elle sans autre opposable à la guerre? Chercher la paix revient-elle seulement à maîtriser les conflits, nos conflits familiaux, personnels, professionnels? Jésus pleure encore sur cette méprise. Pour lui, la paix revient à accepter ce que nous sommes. Demeurer dans la paix intérieure malgré des agressions extérieures.

Oraison

Seigneur Dieu,
tu nous as délivrés du pouvoir des ténèbres
pour inaugurer le Règne de ton Fils:
accorde-nous de vivre dans ce monde
sans être du monde,
et d’attendre la venue glorieuse de Jésus,
le Messie, notre Seigneur,
béni maintenant et pour les siècles des siècles

Cantique 33-31 (du recueil Alléluia)

Hosanna, hosanna