jeudi 02 avril 2020

Temps

Temps du carême

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 131 (130)

Comme un petit enfant

 
1
Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
 
 
   ni le regard ambitieux ; *
 
 
je ne poursuis ni grands desseins,
 
 
   ni merveilles qui me dépassent.

 
2
Non, mais je tiens mon âme
 
 
   égale et silencieuse ; *
 
 
mon âme est en moi comme un enfant,
 
 
   comme un petit enfant contre sa mère.

 
3
Attends le Seigneur, Israël, *
 
 
   maintenant et à jamais.

Lectures du jour


Job, Chap. 33, v. 8-30

8
J'ai encore à l'oreille le son de ta voix quand tu disais et répétais :
9
 "Moi, je suis pur et sans péché. Je suis vraiment innocent.
10
 Mais Dieu invente contre moi des reproches, il me considère comme un ennemi.
11
 Il me met des chaînes aux pieds et il surveille tous mes pas."
12
"Je dois te dire ceci, Job: là, tu n'as pas raison. En effet, Dieu est plus grand que les humains.
13
 Alors pourquoi lui faire des reproches parce qu'il ne répond pas aux questions que tu lui poses?"
14
"Pourtant Dieu parle de différentes manières, mais personne n'y fait attention.
15
 Il parle la nuit par des rêves, par des visions, quand un profond sommeil saisit les humains, et qu'ils dorment sur leur lit".
16
"Il ouvre leurs oreilles, il les avertit une bonne fois pour toutes :
17
 il veut détourner les humains de leurs manières d'agir et les empêcher d'être orgueilleux.
18
 Ainsi, il préserve leur vie de la tombe, il les empêche de suivre le couloir qui conduit au monde des morts".
19
"Mais Dieu corrige aussi l'être humain par la maladie qui le garde couché :alors il tremble de fièvre sans arrêt,
20
 il est dégoûté de la nourriture, il n'a plus d'appétit pour les bons plats.
21
 Il est très maigre. On ne voit plus que ses os.
22
 Il a déjà un pied dans la tombe, sa vie est au pouvoir de ceux qui font mourir".
23
"Mais un ange se trouve peut-être près de ce malade, un intermédiaire de Dieu pris entre mille, qui lui rappelle son devoir".
24
 L'ange a pitié de lui et dit à Dieu: Évite-lui de descendre dans la tombe :j'ai trouvé le moyen de le délivrer."""
25
"Alors le malade retrouve des forces neuves, il revient à la période de sa jeunesse.
26
 Il prie Dieu qui l'écoute avec bonté. Il se présente devant lui avec joie, parce que Dieu l'a sauvé".
27
"Il se met à chanter devant tout le monde en disant": J'étais coupable, je n'avais pas respecté les lois. Mais Dieu ne m'a pas puni comme je le méritais."
28
 Il m'a évité de descendre dans la tombe, je suis bien vivant et je vois la lumière."
29
"Dieu accomplit tout cela pour les humains, et il le fait souvent.
30
 Il veut ainsi arracher leur vie à la tombe et faire briller sur eux la lumière des vivants".

Commentaire

Il n’est pas venu supprimer la souffrance mais la remplir de sa Présence.

C’est au tour d’Elihou, l’ami le plus modéré et affectueux, le plus réfléchi aussi, de s’exprimer à nouveau: il le fera par un long discours (ch. 32 à 37), qui ouvrira à l’Esprit saint la porte du cœur de Job au rétablissement de sa situation.
Il passe en revue des thèmes passionnants et cruciaux sur les manières dont Dieu parle à l’homme. Par les visions qui avertissent. Par la souffrance qui lui rappelle la précarité de sa situation et la nécessité du repentir. Par la présence d’anges intercesseurs et de l’Esprit Défenseur. Des thèmes tout évangéliques – sans faire exprès!
«L’homme retrouve alors des forces toutes neuves: le voilà revenu au temps de sa jeunesse» (v. 25), voici que la vie reprend, avec sa charge initiale de chants de louanges, de promesses et de bénédictions.
Le livre de Job propose différentes réponses au problème de la souffrance. Dans le Prologue, elle apparaît comme une mise à l’épreuve de la foi. Dans les discours des 3 amis, elle est présentée comme la punition des péchés de l’homme – il convient alors de confesser ceux-ci.
L’apport propre à Elihou est de la considérer comme une interpellation, un avertissement.
Dans un monde où beaucoup d’hommes ne voient, comme Job, que hasard et non-sens, il professe la conviction que Dieu parle (v. 14) d’une manière ou d’une autre.
Ce n’est pas dire que Dieu envoie la souffrance! Mais qu’il peut (c’est sa liberté) parler à l’homme au travers d’elle.
Elihou conclut son portrait du pécheur réconcilié avec Dieu en rassurant Job: Dieu ne se lasse jamais d’agir favorablement envers les hommes. Son intention est toujours de sauver, donner la vie. Jamais de détruire.
Job acceptera-t-il de se laisser imprégner de cette conviction? Si oui, il marche sur le chemin de la guérison, de la guérison spirituelle tout d’abord.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu as élevé auprès de toi ton Fils bien-aimé
où il intercède en notre faveur.
Envoie sur nous ton Esprit saint,
afin qu’il nous fortifie
et nous fasse parvenir en ta présence.
A toi la louange et la gloire,
aujourd’hui et pour les siècles des siècles.

Cantique 86 A(du recueil Alléluia)

A mon cri prête l'oreille