mercredi 02 août 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 42 (41)

Mon âme a soif de Dieu

 
2
Comme un cerf altéré
 
 
   cherche l’eau vive, *
 
 
ainsi mon âme te cherche
 
 
   toi, mon Dieu.

 
3
Mon âme a soif de Dieu,
 
 
   le Dieu vivant ; *
 
 
quand pourrai-je m’avancer,
 
 
   paraître face à Dieu ?

 
4
Je n’ai d’autre pain que mes larmes,
 
 
   le jour, la nuit, *
 
 
moi qui chaque jour entends dire :
 
 
   « Où est-il ton Dieu ? »

 
5
Je me souviens,
 
 
   et mon âme déborde : *
 
 
en ce temps-là,
 
 
   je franchissais les portails !

 
 
Je conduisais vers la maison de mon Dieu
 
 
   la multitude en fête, *
 
 
parmi les cris de joie
 
 
   et les actions de grâce.

6
Pourquoi te désoler, ô mon âme,
 
 
   et gémir sur moi ? *
 
 
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
 
 
   il est mon sauveur et mon Dieu !

 
          ~

 
7
Si mon âme se désole,
 
 
   je me souviens de toi, *
 
 
depuis les terres du Jourdain et de l’Hermon,
 
 
   depuis mon humble montagne.

 
8
L’abîme appelant l’abîme
 
 
   à la voix de tes cataractes, *
 
 
la masse de tes flots et de tes vagues
 
 
   a passé sur moi.

 
9
Au long du jour, le Seigneur
 
 
   m’envoie son amour ; *
 
 
et la nuit, son chant est avec moi,
 
 
   prière au Dieu de ma vie.

 
10
Je dirai à Dieu, mon rocher :
 
 
   « Pourquoi m’oublies-tu ? *
 
 
Pourquoi vais-je assombri,
 
 
   pressé par l’ennemi ? »

 
11
Outragé par mes adversaires,
 
 
   je suis meurtri jusqu’aux os, *
 
 
moi qui chaque jour entends dire :
 
 
   « Où est-il ton Dieu ? »

12
Pourquoi te désoler, ô mon âme,
 
 
   et gémir sur moi ? *
 
 
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
 
 
   il est mon sauveur et mon Dieu !

Lectures du jour


Genèse, Chap. 33, v. 1-11

1
 Jacob voit son frère Ésaü qui arrive avec 400 hommes. Il répartit les enfants entre Léa, Rachel et les deux servantes Bila et Zilpa.
2
 Il met en tête les servantes et leurs enfants, puis derrière eux, Léa et ses enfants, et enfin, Rachel et Joseph.
3
 Puis Jacob avance devant les femmes et les enfants. Il s'incline sept fois jusqu'à terre avant d'arriver auprès de son frère.
4
 Mais Ésaü court à sa rencontre. Il le serre dans ses bras et il l'embrasse. Tous les deux se mettent à pleurer.
5
 Quand Ésaü voit les femmes et les enfants, il demande: "Qui sont ces gens avec toi?" Jacob répond: "Ce sont les enfants que Dieu m'a donnés."
6
 Bila et Zilpa s'approchent avec leurs enfants. Puis ils s'inclinent devant Ésaü.
7
 Léa s'approche aussi avec ses enfants, puis Joseph s'approche avec Rachel, et ils saluent Ésaü de la même façon.
8
 Ésaü demande: "Qu'est-ce que tu allais faire avec tous les troupeaux que j'ai rencontrés?" Jacob répond: "Mon maître, je voulais que tu te montres bon envers moi." 09 Ésaü continue: "Mon frère, j'ai assez de biens. Garde ce qui est à toi."
10
 Jacob dit: "Non, je t'en prie! Si tu ne m'en veux plus, accepte ce cadeau que je te fais. Ton visage a été pour moi comme le visage de Dieu. En effet, tu as été bon pour moi.
11
 Accepte donc le cadeau que je t'ai envoyé. C'est Dieu qui me l'a donné, et j'ai tout ce qu'il me faut." Jacob insiste et Ésaü finit par accepter.

Commentaire

La surprise de l’amour

Jacob, boiteux et plein de peur, voit venir son frère. Et s’attend à tous les maux de l’univers. On le voit placer en tête deux servantes avec des enfants et, derrière, sa première femme Léa et ses enfants et puis sa deuxième femme Rachel et le petit Joseph.
Mais il a le courage de s’avancer le premier et de se prosterner avant d’arriver près de son frère. On s’attend au pire.
Souvent nous disons que nos idées préconçues nous précèdent partout, tout ira mal, qu’il ne peut nous arriver que malheur.

Esaü court vers Jacob et l’embrasse ! Ils pleurent tous les deux.
Le frère refuse de recevoir des cadeaux. Jacob insiste. Une joyeuse discussion s’installe entre eux, ils veulent s’offrir, se donner, se manifester autrement que par la rancune, le souvenir amer ou la violence.
Il y a peut-être un amour comme surprise, là où nos préjugés avaient prévu le rejet.
Il y a toujours une grâce, là où nos peurs nous faisaient fantasmer sur la disgrâce. Tout futur, même redouté, contient (aussi) la surprise d’un amour, celui de Dieu, celui des autres. Combien de fleurs ne poussent ni ne fleurissent parce que j’ai eu peur de les planter et de les arroser …

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
que ton Esprit qui donne la vie
anime tous les cœurs,
qu’il fasse crouler les barrières qui nous séparent,
qu’il fasse disparaître la méfiance,
qu’il mette fin à la haine.
Ainsi, réconciliés les uns avec les autres,
nous vivrons dans la justice et dans la paix.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 12-16 (du recueil Alléluia)

Joie pour des sœurs et des frères