vendredi 01 septembre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 137 (136), 1-6

Si je t’oublie, Jérusalem...

 
1
Au bord des fleuves de Babylone
 
 
 nous étions assis et nous pleurions, †
 
 
nous souvenant de Sion ; *
 
2
aux saules des alentours
 
 
 nous avions pendu nos harpes.

 
3
C’est là que nos vainqueurs
 
 
 nous demandèrent des chansons, †
 
 
et nos bourreaux, des airs joyeux : *
 
 
« Chantez-nous, disaient-ils,
 
 
 quelque chant de Sion. »

 
4
Comment chanterions-nous
 
 
 un chant du Seigneur †
 
 
sur une terre étrangère ? *
 
5
Si je t’oublie, Jérusalem,
 
 
 que ma main droite m’oublie !

 
6
Je veux que ma langue
 
 
 s’attache à mon palais †
 
 
si je perds ton souvenir, *
 
 
si je n’élève Jérusalem,
 
 
 au sommet de ma joie.

Lectures du jour


Livre des Psaumes, Chap. 78, v. 52-60

52
 Puis il a fait partir son peuple comme un troupeau, il a guidé les Israélites dans le désert comme des moutons.
53
 Il les a conduits avec sûreté, et eux n'ont pas eu peur quand la mer a noyé leurs ennemis.
54
 Dieu a conduit nos ancêtres dans son pays saint, près de la montagne qu'il avait conquise par sa puissance.
55
 Il a chassé les autres peuples devant eux. Il a divisé le pays de Canaan en parts qu'il leur a données. Il a installé les tribus d'Israël sous leurs tentes.
56
 Mais ils ont provoqué le Dieu très-haut, ils se sont révoltés contre lui, ils n'ont pas gardé ses commandements.
57
 Comme leurs ancêtres, ils ont pris un mauvais chemin, ils n'ont pas été fidèles à Dieu, ils se sont retournés comme un arc mal fait.
58
 Ils l'ont mis en colère avec les lieux sacrés, ils l'ont rendu furieux avec les statues de leurs dieux.
59
 Dieu a vu cela, il s'est mis en colère, il a abandonné Israël.
60
 Il a quitté sa maison à Silo, la tente plantée au milieu des humains.

Commentaire

« Tel un berger, il pousse au désert son troupeau »

Ce n’est pas encore le lieu du « repos », les « gras pâturages » du Ps 23. Ce désert est déjà le chemin qui y mène, parce que habité d’une Présence : « Je suis le chemin, la vérité, la vie. Nul ne vient au Père que par moi » dit Jésus à Philippe. Quand nous voyons le berger, nous voyons déjà l’étape et le repos.
Le berger se munit d’une houlette, tant pour menacer le loup que stimuler les ouailles distraites ou rétives. Mais celles-ci n’ont pas compris leur privilège, même quand la houlette s’est fait punitive. Même quand, changeant de pédagogie, le Seigneur a investi sa force dans l’amour et le pardon, comme nous le méditions hier.
Alors, à la fermeture des coeurs, il répond en s’abstenant d’intervenir : le peuple découvrira combien il est nu face aux périls.

Un psaume-parabole, riche d’images (1-2) ! Dieu Berger (52-53). Dieu guerrier et organisateur (54-55). Dieu qui abandonne son peuple et s’abandonne – comme le Christ ! – aux mains de l’ennemi (59-61). Et demain nous évoquerons ce Dieu qui risque des choix incompris pour que redémarre l’histoire de son amour (67-72)…
La vision panoramique du psalmiste nous incite à rassembler ces tableaux en une louange symphonique : confessons avec lui un Dieu infatigable qui « prend soin » avec constance et malgré tout d’Israël, son trésor personnel !
Dieu ne change pas. Versatile, l’homme reçoit du ciel le reflet de sa conduite. Pourtant la colère même de Dieu confirme sa douceur – énergie que tu te garderas de galvauder.

Sujets de prière

Oraison

Dieu saint, Père infiniment bon,
qui dans toutes les angoisses
de tes enfants rebelles
as été toi-même dans l’angoisse
et qui nous as envoyé ton Fils bien-aimé,
pour nous sauver,
renouvelle en nous la confiance en ta miséricorde,
afin que nous suivions résolument
celui qui, par ses souffrances et par sa croix,
est devenu pour toujours
le vrai Berger de ton peuple,
Jésus-Christ, notre Seigneur.

 

Pour l’entrée dans le temps pour la Création

Dieu tout-puissant,
c’est ton amour qui nous a donné
ce que nous possédons.
Accorde-nous de te servir par nos biens,
et fais que, n’oubliant pas les comptes
que nous devrons un jour te rendre,
nous nous montrions
des intendants fidèles de tes dons.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 78 (du recueil Alléluia)

Le Seigneur dit...