lundi 01 octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 106 (105), 1-16

Avec nos pères, nous avons péché

 
1
Alléluia !

 
 
Rendez grâce au Seigneur : il est bon !
 
 
Éternel est son amour !
 
2
Qui dira les hauts faits du Seigneur,
 
 
qui célébrera ses louanges ?
 
3
Heureux qui pratique la justice,
 
 
qui observe le droit en tout temps !

 
4
Souviens-toi de moi, Seigneur,
 
 
dans ta bienveillance pour ton peuple ;
 
 
toi qui le sauves, visite-moi :
 
5
que je voie le bonheur de tes élus ;
 
 
que j’aie part à la joie de ton peuple,
 
 
à la fierté de ton héritage.

 
          ~

 
6
Avec nos pères, nous avons péché,
 
 
nous avons failli et renié.
 
7
En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles,
 
 
oublié l’abondance de tes grâces
 
 
 et résisté au bord de la mer Rouge.
 
8
Mais à cause de son nom, il les sauva,
 
 
pour que soit reconnue sa puissance.

 
9
Il menace la mer Rouge, elle sèche ;
 
 
il les mène à travers les eaux comme au désert.
 
10
Il les sauve des mains de l’oppresseur,
 
 
il les rachète aux mains de l’ennemi.

 
11
Et les eaux recouvrent leurs adversaires :
 
 
pas un d’entre eux n’en réchappe.
 
12
Alors ils croient à sa parole,
 
 
ils chantent sa louange.

 
          ~

 
13
Ils s’empressent d’oublier ce qu’il a fait,
 
 
sans attendre de connaître ses desseins.
 
14
Ils se livrent à leur convoitise dans le désert ;
 
 
là, ils mettent Dieu à l’épreuve :
 
15
et Dieu leur donne ce qu’ils ont réclamé,
 
 
mais ils trouvent ses dons dérisoires.

 
16
Dans le camp ils sont jaloux de Moïse
 
 
et d’Aaron, le prêtre du Seigneur.

Lectures du jour


Premier livre de Samuel, Chap. 26, v. 1-13

1
 Les gens de Zif viennent trouver Saül à Guibéa et lui disent: "David se cache sur la colline de Hakila, en face de la plaine désertique. Tu ne sais donc pas cela?"
2
 Alors Saül se met en route. Il descend dans le désert de Zif pour chercher David. Les meilleurs soldats d'Israël l'accompagnent. Ils sont 3 000.
3
 Saül installe son camp sur la colline de Hakila, au bord de la route. David est dans le désert. Il apprend que Saül le poursuit au désert.
4
 Alors il envoie des gens pour se renseigner. Ainsi, il est sûr que Saül est arrivé.
5
 David se met en route. Il arrive là où Saül a installé son camp. Il aperçoit l'endroit où Saül dort avec Abner, fils de Ner, le chef de l'armée. Saül dort au milieu du camp, et les soldats campent autour de lui.
6
 David appelle Ahimélek le Hittite et Abichaï, fils de Serouia et frère de Joab. Il leur demande: "Qui veut descendre avec moi jusqu'au camp de Saül?" Abichaï répond: "Moi, je descends avec toi."
7
 Pendant la nuit, David et Abichaï se rendent près des soldats. Saül est couché et il dort au milieu du camp. Sa lance est plantée dans la terre, près de sa tête. Abner et les soldats dorment autour de lui.
8
 Abichaï dit à David: "Cette nuit, Dieu met ton ennemi en ton pouvoir. Laisse-moi le frapper d'un seul coup de lance. Je n'aurai pas besoin de le frapper deux fois."
9
 David répond: "Non, ne le tue pas! Si quelqu'un fait mourir le roi que le Seigneur a consacré, il sera puni.
10
 Par le Seigneur vivant, je te le dis, c'est le Seigneur lui-même qui le fera mourir: ou bien il mourra de mort naturelle, ou bien il sera tué à la guerre.
11
 Mais que le Seigneur m'empêche de tuer le roi qu'il a consacré! Maintenant donc, prenons la lance qui est près de la tête du roi avec sa gourde d'eau et partons!"
12
 David prend la lance et la gourde qui sont près de la tête de Saül, et ils s'en vont. Personne ne s'est réveillé, personne n'a rien vu, personne n'a rien su. Ils dormaient tous. En effet, le Seigneur a fait tomber sur eux un sommeil profond.
13
 David passe de l'autre côté de la vallée. Il se tient sur la colline, assez loin du camp de Saül.

Commentaire

Au désert de Zif, David épargne Saül

Même sujet, scénario et structure qu’au chapitre 24 mercredi et jeudi passés.

Une guerre de chasse, basée sur le renseignement poussé avec minutie et audace.
Pour la mission osée qui est concoctée, David fait recours au volontariat : il lui faut un petit nombre de gens capables et motivés jusqu’à risquer leur vie. Une personne se porte volontaire. Le projet violent d’Avishaï met en évidence la modération dont David entend faire preuve.

Le déséquilibre des forces en présence est saisissant – mais telle est l’intention théologique de ce récit : trois mille hommes d’élite du côté de Saül, tandis que David n’est suivi que de quelques dizaines de partisans : « Majesté, pourquoi t’es-tu mis en campagne contre moi, une simple puce ? Pourquoi me pourchasses-tu comme on chasse une perdrix dans les montagnes ? » (1 S 26,20)

Le sommeil est considéré comme un phénomène en liaison avec le sacré. Dieu fait dormir Adam (Gn 2,21) pour créer la femme, il fait tomber dans un sommeil de plomb tout le camp du roi Saül pour sauver David, intervenir en sa faveur. Ce n’est pas le seul exemple dans la Bible. L’homme est « mis en veilleuse » pour que Dieu puisse agir dans l’Histoire.

v. 9 : Si le roi, Oint du Seigneur, passait pour intouchable dans les premiers temps de la royauté, c’était à cause du charisme dont on le pensait porteur, don de Dieu qu’il paraissait blasphématoire de vouloir annihiler.
« Le Seigneur lui-même mettra fin à sa vie, soit par mort naturelle soit par mort au combat » (10). On pourrait penser en souriant que cette prophétie va de toute façon s’accomplir, soit de par la condition commune aux humains, soit de par cette phase à hauts risques de la guerre qui oppose David à Saül. « Oui, mais quand ? » et « Lequel des deux ? » … Voilà la vraie question, celle de la foi en Dieu, maître de l’histoire : il convient d’être prêt à lui remettre et lui soumettre les temps et les évènements. Et de savoir que notre prière est reçue, d’accepter les modalités de son exaucement.

Sujets de prière

Oraison

Nous te rendons grâce, Dieu saint,
qui nous conduis de l’ombre de la nuit à la lumière du matin,
et nous te demandons le bonheur
de pouvoir passer chaque jour dans l’obéissance et la fidélité,
pour qu’au soir venu
nous puissions encore et toujours te rendre grâce,
par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 41-41 (du recueil Alléluia)

Roi des nations