Mercredi 1 Mars 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi des cendres

Complément

Psaume

Psaume 51 (50), 3-11

Renouvelle mon esprit

 
3
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
 
 
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
 
4
Lave-moi tout entier de ma faute,
 
 
purifie-moi de mon offense.

 
5
Oui, je connais mon péché,
 
 
ma faute est toujours devant moi.
 
6
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
 
 
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

 
 
Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
 
 
être juge et montrer ta victoire.
 
7
Moi, je suis né dans la faute,
 
 
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

 
8
Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
 
 
dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
 
9
Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
 
 
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

 
10
Fais que j’entende les chants et la fête :
 
 
ils danseront, les os que tu broyais.
 
11
Détourne ta face de mes fautes,
 
 
enlève tous mes péchés.

Lectures du jour

Commentaire

La religion ostentatoire

Le chapitre 6 parle de la pratique de la religion.
Pour les juifs, l’aumône, la prière et le jeûne étaient les trois piliers fondamentaux. Ils vont être l’objet de trois méditations séparées – dans la péricope d’aujourd’hui : l’aumône et la prière. Jésus met en lumière la juste manière de les pratiquer.

Il ne critique pas la pratique publique de la religion. Il n’en conteste pas la nécessité, mais il met le doigt sur ses déviances possibles. La religion devient perverse quand elle est pratiquée dans le but de se faire remarquer ou de se justifier devant Dieu. C’est le cas des hypocrites. Il faut entendre par ce terme non seulement ceux qui font semblant d’être pieux, mais aussi ceux qui le sont réellement, en sont très conscients et s’affichent avec orgueil. Ils ont leur récompense en ce sens que les gens les admirent et les honorent, mais ils attirent sur eux la condamnation de Dieu. La pratique de la religion n’a pas pour but la gloire de l’homme, mais celle de Dieu.

L’aumône était un devoir sacré et constituait la base de ce qu’on appellerait aujourd’hui les services sociaux. Elle était gérée par une organisation puissante. Jésus rappelle que le détachement des biens matériels est un signe d’une spiritualité authentique et invite celui qui donne à ne pas le faire de manière ostentatoire.
Le geste le plus élémentaire de compassion pour les déshérités peut devenir odieux quand il est accompli pour être glorifié par les hommes.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu aimes toutes tes créatures
et tu ne ressens de mépris pour aucune de tes œuvres:
ne regarde pas nos péchés
mais renouvelle-nous par ton Esprit,
afin que nous accueillions avec gratitude ce temps favorable,
ce temps de retour vers toi
et de réconciliation entre nous tes enfants.
Par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 46-11(du recueil Alléluia)

Ne mets pas ta piété en vitrine