samedi 01 juin 2019

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 63 (62)

Je te cherche dès l’aube

 
2
Dieu, tu es mon Dieu,
 
 
 je te cherche dès l’aube : *
 
 
mon âme a soif de toi ;
 
 
après toi languit ma chair,
 
 
terre aride, altérée, sans eau.

 
3
Je t’ai contemplé au sanctuaire,
 
 
j’ai vu ta force et ta gloire.
 
4
Ton amour vaut mieux que la vie :
 
 
tu seras la louange de mes lèvres !

 
5
Toute ma vie je vais te bénir,
 
 
lever les mains en invoquant ton nom.
 
6
Comme par un festin je serai rassasié ;
 
 
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

 
7
Dans la nuit, je me souviens de toi
 
 
et je reste des heures à te parler.
 
8
Oui, tu es venu à mon secours :
 
 
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
 
9
Mon âme s’attache à toi,
 
 
ta main droite me soutient.

Lectures du jour


Deuxième livre des Rois, Chap. 2, v. 14-18

14
 Il frappe l'eau du fleuve avec l'habit d'Élie, en disant: "Où est le Seigneur, le Dieu d'Élie?" Il frappe encore l'eau du fleuve. Alors l'eau se divise: une partie va à droite, l'autre partie va à gauche, et Élisée peut traverser le Jourdain.
15
 Les prophètes du groupe de Jéricho voient de loin ce qu'Élisée a fait. Ils disent: "L'esprit de prophète qui était sur Élie repose maintenant sur Élisée." Ils vont à sa rencontre et s'inclinent jusqu'à terre devant lui.
16
 Ils lui disent: "Tu vois, il y a avec nous 50 hommes courageux. Ils peuvent aller chercher ton maître. En effet, l'esprit du Seigneur qui l'a emporté l'a peut-être jeté sur une montagne ou dans une vallée." Mais Élisée leur dit de ne pas les envoyer.
17
 Pourtant ils insistent, et Élisée finit par accepter. Ils envoient donc les 50 hommes qui cherchent Élie pendant trois jours, mais ils ne le trouvent pas.
18
 Ils reviennent vers Élisée, qui est resté à Jéricho. Le prophète leur dit: "Je vous avais bien dit de ne pas y aller."

Commentaire

Quand la fragilité devient force.

L’histoire d’une résilience.
Cette femme a perdu son mari et donc son statut social.
La coutume voulait même que les créanciers aient le droit de vendre les enfants – voire la veuve – comme esclaves pour s’assurer du remboursement de l’argent emprunté par le défunt. Alors elle crie, elle supplie.
Cette femme ne se résigne pas, elle en appelle à Elisée.
Ce dernier lui renvoie deux questions. Et c’est essentiel. D’entrée de jeu, elle est invitée à répondre de sa situation. Et, très lucidement, elle avoue qu’elle ne possède rien si ce n’est un peu d'huile pour se parfumer. Une huile tellement inutile en de telles circonstances… C’est pourtant de cet ‘apparemment inutile’ que surgira la solution. Elisée lui suggère: « Va demander à tes voisines … ». Cette femme doit oser se montrer en situation de fragilité, oser demander.
Des récipients vides : l’image est forte. Le vide de sa vie peut devenir
paradoxalement le lieu d’un accueil.
Concrètement, c’est d’huile dont il est question, bien sûr. L’huile va être vendue pour payer la dette et sauver ses fils de l’esclavage.
Mais on peut y voir une portée symbolique. C’est sur la tête des rois, des prophètes, de ceux qui sont choisis par Dieu qu’on fait couler de l’huile !...
Alors si cette huile était un clin d’œil à la dignité retrouvée, à la valeur infinie de cette femme aux yeux de Dieu ?

Sujets de prière

Oraison

Que ton Saint-Esprit, Seigneur,
nous transforme par ses dons
et qu’il change notre cœur;
qu’il conforme notre existence à ta volonté,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 34-32 (du recueil Alléluia)

Chantons le jour de la victoire