samedi 01 juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaumes 119, 17-24



17 Je suis ton serviteur, sois bon pour moi : je vivrai et j'obéirai à ta parole.
18 Ouvre mes yeux : je verrai mieux combien ta loi est merveilleuse.
19 Je suis un étranger sur la terre, ne me cache pas tes commandements.
20 À chaque instant, je cherche avec ardeur à connaître tes décisions.
21 Tu menaces les orgueilleux, ces gens maudits qui se perdent loin de tes commandements.
22 Débarrasse-moi des insultes et du mépris, car j'obéis toujours à tes ordres.
23 Même si des chefs sont assis pour parler contre moi, moi, ton serviteur, je réfléchis à ce que tu veux.
24 Tes ordres font toute ma joie, ce sont eux qui me conseillent.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 16, v. 7-13

7
 L'ange du Seigneur la trouve près d'un puits, dans le désert, sur la route de Chour.
8
 Il lui demande: "Agar, esclave de Saraï, d'où viens-tu? Où vas-tu?" Elle répond: "Je fuis Saraï, ma maîtresse."
9
 L'ange du Seigneur lui dit: "Retourne chez ta maîtresse, et obéis-lui."
10
 L'ange du Seigneur lui dit: "Je te donnerai beaucoup d'enfants et de petits-enfants. Ils seront si nombreux qu'on ne pourra pas les compter."
11
 L'ange du Seigneur lui dit encore: "Tu es enceinte, et tu vas avoir un garçon. Tu l'appelleras Ismaël. En effet, le Seigneur a entendu ton cri.
12
 Ton fils sera comme un âne sauvage. Il luttera contre tout le monde, et tout le monde luttera contre lui. Il vivra seul, à l'écart de tous ses frères."
13
 Agar se demande: "Est-ce que j'ai vraiment vu Celui qui me voit?" Et elle nomme le Seigneur qui lui a parlé "Dieu qui me voit".

Commentaire

Abram, Saraï et Agar (Hagar)

Dans la Genèse, la généalogie et la descendance sont des préoccupations.
Il s’agit de transmettre la fidélité à Dieu, sans idolâtrie, en préservant l’unité du clan. Abram aura 86 ans et Saraï dix ans de moins, mais le texte ne se préoccupe pas d’obstétrique. Les âges des patriarches sont symboliques. C’est un langage dont les clés sont perdues. Certainement de haute lignée, Abram, chef ou roi de tribu, a pu organiser une coalition politique et militaire. Saraï, la Mésopotamienne, la citadine, est sa première épouse, femme d’influence, une princesse. Il leur fallait au moins un enfant. A la demande de Saraï, demi-sœur et épouse stérile, Abram va engrosser une servante, pour obtenir un héritier. L’Egyptienne Agar sera mère porteuse ! Etrangère, elle enfantera Ismaël, « Dieu entend ». D’après la vision de la Bible, il sera l’ancêtre des Arabes. La maternité d’Agar dérègle les relations. La servante s’enfuit avec Ismaël au désert, et c’est sur ordre divin qu’ils en sont ramenés. L’exigence est de se soumettre à Saraï. Quelle est alors la volonté de Dieu ? Il y aura une descendance pour Agar, une autre, celle de la promesse, pour Sara(h). Une troisième femme, Kétoura(h), « l’encens », épousée par Abraham après la mort de son épouse, donnera naissance à six garçons.

Dans Galates 4,21-31, Paul interprète le récit comme une allégorie concernant l’alliance, établissant une distinction entre le fils né de la chair et le fils né de la promesse. Et en Romains 9,8 il va plus loin : « ... seuls les enfants de la promesse entrent en ligne de compte ».
Le Coran, reprenant cette histoire, donne une autre version des faits en substituant Ismaël à Isaac.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
guide les nations de la terre
dans les voies de la vérité et de la justice,
et établis au milieu d’elles
cette paix qui en est le fruit,
afin qu’elles deviennent le royaume du Christ,
ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 34 A (du recueil Alléluia)

Béni sois-tu, Seigneur