samedi 01 avril 2017

Temps

Temps du carême

Semaine

Samedi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 26 (25)

J’aime la maison que tu habites

 
1
Seigneur, rends-moi justice :
 
 
 j’ai marché sans faillir. *
 
 
Je m’appuie sur le Seigneur,
 
 
 et ne faiblirai pas.
 
2
Éprouve-moi, Seigneur, scrute-moi, *
 
 
passe au feu mes reins et mon cœur.

 
3
J’ai devant les yeux ton amour,
 
 
je marche selon ta vérité.
 
4
Je ne m’assieds pas chez l’imposteur,
 
 
je n’entre pas chez l’hypocrite.
 
5
L’assemblée des méchants, je la hais,
 
 
je me m’assieds pas chez les impies.

 
6
Je lave mes mains en signe d’innocence
 
 
pour approcher de ton autel, Seigneur,
 
7
pour dire à pleine voix l’action de grâce
 
 
et rappeler toutes tes merveilles.
 
8
Seigneur, j’aime la maison que tu habites,
 
 
le lieu où demeure ta gloire.

 
9
Ne m’inflige pas le sort des pécheurs,
 
 
le destin de ceux qui versent le sang :
 
10
ils ont dans les mains la corruption ;
 
 
leur droite est pleine de profits.

 
11
Oui, j’ai marché sans faillir :
 
 
libère-moi ! prends pitié de moi !
 
12
Sous mes pieds le terrain est sûr ;
 
 
dans l’assemblée je bénirai le Seigneur.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 24, v. 15-25

15
Vous verrez celui qu'on appelle "le Destructeur horrible". Il sera placé dans le lieu saint. Le prophète Daniel a parlé de lui. – Celui qui lit cela doit bien comprendre ! –
16
ce moment-là, ceux qui seront en Judée devront fuir dans les montagnes.
17
Celui qui sera sur la terrasse ne devra pas descendre pour aller chercher des affaires dans sa maison.
18
Celui qui sera dans son champ ne devra pas retourner chez lui pour prendre son vêtement.
19
Quel malheur, ces jours-là pour les femmes enceintes et pour celles qui allaitent leur bébé !
20
Priez Dieu pour ne pas être obligés de partir vous cacher pendant la mauvaise saison, ou un jour de sabbat.
21
En effet, à ce moment-là, les gens souffriront beaucoup. Personne n'a jamais souffert comme cela depuis le commencement du monde jusqu'à maintenant. Et personne ne souffrira plus jamais comme cela.
22
Si Dieu n'avait pas décidé de diminuer le nombre de ces jours-là, personne ne pourrait sauver sa vie ! Mais il a décidé de diminuer le nombre de ces jours-là, à cause des gens qu'il a choisis.
23
Alors, quand quelqu'un vous dira : "Regardez ! Le Messie est ici !" ou : "Il est là !", ne le croyez pas.
24
En effet, des faux messies et des faux prophètes vont venir. Ils feront des choses très étonnantes et des miracles, pour tromper, si possible, même ceux que Dieu a choisis.
25
Voilà ! Je vous ai prévenus !

Commentaire

Tenir !

L’évangéliste utilise sans doute l’événement de la chute de Jérusalem, du saccage et de la destruction du temple – ce que les Juifs appellent « l’Abomination » – pour parler, de manière cryptée, des communautés chrétiennes de l’époque, menacées par les puissants du moment – les empereurs romains.
Cette réalité était bien là, ainsi que des temps de détresse indescriptible. Comme cela continue malheureusement à toutes les époques, aussi bien au sein de l’histoire du christianisme avec ses guerres et ses massacres, qu’au temps de la Shoah et aujourd’hui avec ce que nous voyons pour des populations entières du Proche-Orient et d’Afrique.
Et la menace s’est à nouveau approchée de nous. On reparle de fuites éperdues à travers déserts et mers, de femmes enceintes et d’hivers effroyables, de pertes totales. Mais attention à ne pas se laisser « enfariner » par des rumeurs prétendument accréditées ni par des solutions magiques. Chaque crise connaît sa fin, mais en attendant, nous, vous, moi, qui ne sommes pas (encore ?) dans ce type de catastrophe, quelle attitude devons-nous avoir ?
Je crois que « tenir », c’est continuer d’espérer, de poser des actes à notre portée (voir le ch. 25).
De partager, directement ou au travers d’ONG, de s’informer, de changer de regard. Cela pourrait-il aller jusqu’à… accueillir ?

Espérer, c’est ajouter du concret dans la vie. C’est ainsi que je peux m’ouvrir à l’urgence de tenir.

Sujets de prière

Oraison

O Christ, Fils de Dieu,
accorde-nous cet amour dont tu as aimé le monde
jusqu’à donner ta vie pour lui;
que ta passion nous aide à vivre
avec courage et confiance,
comme des membres du corps
dont tu es la tête,
toi qui es béni pour les siècles des siècles.

Cantique 48-10 (du recueil Alléluia)

Vous qui ployez sous le fardeau