mercredi 01 août 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

mercredi

Complément

Psaume

Psaume 41 (40)

Je saurai que tu m’aimes

 
2
Heureux qui pense au pauvre et au faible :
 
 
le Seigneur le sauve au jour du malheur !
 
3
Il le protège et le garde en vie, heureux sur la terre.
 
 
Seigneur, ne le livre pas à la merci de l’ennemi !
 
4
Le Seigneur le soutient sur son lit de souffrance :
 
 
si malade qu’il soit, tu le relèves.

 
5
J’avais dit : « Pitié pour moi, Seigneur,
 
 
guéris-moi, car j’ai péché contre toi ! »
 
6
Mes ennemis me condamnent déjà :
 
 
« Quand sera-t-il mort ? son nom, effacé ? »
 
7
Si quelqu’un vient me voir, ses propos sont vides ;
 
 
il emplit son cœur de pensées méchantes,
 
 
 il sort, et dans la rue il parle.

 
8
Unis contre moi, mes ennemis murmurent,
 
 
à mon sujet, ils présagent le pire :
 
9
« C’est un mal pernicieux qui le ronge ;
 
 
le voilà couché, il ne pourra plus se lever. »
 
10
Même l’ami, qui avait ma confiance
 
 
et partageait mon pain, m’a frappé du talon.

 
11
Mais toi, Seigneur, prends pitié de moi ;
 
 
relève-moi, je leur rendrai ce qu’ils méritent.
 
12
Oui, je saurai que tu m’aimes
 
 
si mes ennemis ne chantent pas victoire.
 
13
Dans mon innocence tu m’as soutenu
 
 
et rétabli pour toujours devant ta face.

 
14
Béni soit le Seigneur,
 
 
   Dieu d’Israël, *
 
 
depuis toujours et pour toujours !
 
 
   Amen ! Amen !

Lectures du jour


Deutéronome, Chap. 33, v. 8-12

8
 Pour les gens de Lévi, Moïse dit: "Seigneur, tu as confié les objets sacrés, l'Ourim et le Toummim, aux gens de la famille de Lévi, qui te servent fidèlement. Tu les as provoqués à Massa, tu leur as cherché querelle à Meriba.
9
 Ils ont montré plus d'amour pour toi que pour leurs parents, leurs frères et leurs enfants. Ils ont gardé ta parole, ils ont pris soin de respecter ton alliance avec eux.
10
 Ils enseignent tes règles aux gens de la famille de Jacob, et ta loi au peuple d'Israël. Ils présentent les offrandes de parfum et les sacrifices complets sur ton autel.
11
 Seigneur, bénis leur courage et accepte tous leurs travaux. Brise les reins de leurs ennemis! Que ceux qui les détestent ne se relèvent jamais!"
12
 Pour les gens de Benjamin, Moïse dit: "Le Seigneur aime la tribu de Benjamin. Elle est en sécurité auprès de lui. Son Dieu la protège sans cesse et habite au milieu de ses collines."

Commentaire

Porte-toi bien, à bientôt !

Le poème se poursuit par l’énumération des bienfaits accordés par le Seigneur et son amour pour chacun des « membres » (chacune des tribus) de ce peuple semblable à une famille. Chacun y est décrit avec son caractère et sa destinée. Chacun y reçoit un territoire propre, une « part d’héritage » – sauf une, comme on verra !

Pensant à Lévi, la tribu des prêtres sacrificateurs – une confrérie – il rappelle les limites et les forces de leur « patron » Aaron : bien que celui-ci leur ait légué les instruments de la divination et du discernement – ces ourim et toumim du v. 8 – il n’a pas su considérer les qualités de ses parents, ses fils, frères et sœurs. Nul n’est prophète en son pays, paraît-il …
Il n’empêche que cette tribu de Lévi a besoin de la considération, de l’aide matérielle et de la sauvegarde de toutes les autres : n’ayant pas été dotée d’un territoire propre, elle pourrait être la parente pauvre … Pourtant elle est riche quoique sa richesse ne soit pas de ce monde – celle de la Parole qu’il faut garder, gérer fidèlement en la dispensant à qui en a besoin.

Pensant à Benjamin, il dit, se remémorant la geste dramatique de la fratrie de Joseph, fils d’Isaac : « Reste le Bien-aimé du Seigneur » !

… Et ainsi de suite, pour les 12 tribus : à chacune une parole de lucide miséricorde ou une bénédiction.
Rappelons-nous que, aux temps bibliques, on pensait que la parole appelle et provoque l’événement qu’elle évoque.
Raison de plus pour mesurer les nôtres !
Qui nous empêcherait d’ailleurs d’assaisonner d’une prière secrète et instantanée les vœux et salutations que nous formulons de bouche ou de plume au moment de quitter notre interlocuteur ? Ce serait une heureuse visite à la source de la politesse, qui est l’amour du prochain. Puis de la source à la nappe phréatique qui est l’amour de Dieu.

Oraison

Seigneur,
que ton Esprit qui donne la vie
anime tous les cœurs,
qu’il fasse crouler les barrières qui nous séparent,
qu’il fasse disparaître la méfiance,
qu’il mette fin à la haine.
Ainsi, réconciliés les uns avec les autres,
nous vivrons dans la justice et dans la paix.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

 

A l’occasion de la fête nation suisse:

C’est toi, Dieu tout-puissant, qui nous permet d’habiter notre pays.
Nous t’en prions, fais de nous un peuple
conscient de ta bonté
et heureux d’accomplir ta volonté.
Accorde à notre pays une industrie honnête,
une education saine, des moeurs pures.
Protège-nous de la violence,
de la discorde et de la confusion.
Eloigne de nous l’orgueil,
l’arrogance et toute infamie.
Protège nos libertés et façonne en un seul peuple
ceux qui viennent d’horizons si divers.
Revêts de ton esprit de justice
ceux qui ont reçu en ton nom
l’autorité de gouvernement;
qu’ils fassent régner la paix et la justice
pour qu’en obéissant à tes lois
nous chantions ta louange parmi les nations de la terre.
Dans la prospérité remplis nos coeurs de reconnaissance,
et dans les temps de trouble
ne permets pas que nous désespérions de toi.
Nous te le demandons par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 100B (du recueil Alléluia)

Vous tous qui la terre habitez