lundi 19 septembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 102 (101), 2-18

Ils passent. Tu demeures

 
2
Seigneur, entends ma prière :
 
 
que mon cri parvienne jusqu’à toi !
 
3
Ne me cache pas ton visage
 
 
le jour où je suis en détresse !
 
 
Le jour où j’appelle, écoute-moi ;
 
 
viens vite, réponds-moi !

 
4
Mes jours s’en vont en fumée,
 
 
mes os comme un brasier sont en feu ;
 
5
mon cœur se dessèche comme l’herbe fauchée,
 
 
j’oublie de manger mon pain ;
 
6
à force de crier ma plainte,
 
 
ma peau colle à mes os.

 
7
Je ressemble au corbeau du désert,
 
 
je suis pareil à la hulotte des ruines :
 
8
je veille la nuit,
 
 
comme un oiseau solitaire sur un toit.
 
9
Le jour, mes ennemis m’outragent ;
 
 
dans leur rage contre moi, ils me maudissent.

 
10
La cendre est le pain que je mange,
 
 
je mêle à ma boisson mes larmes.
 
11
Dans ton indignation, dans ta colère,
 
 
tu m’as saisi et rejeté :
 
12
l’ombre gagne sur mes jours,
 
 
et moi, je me dessèche comme l’herbe.

 
          ~

 
13
Mais toi, Seigneur, tu es là pour toujours ;
 
 
d’âge en âge on fera mémoire de toi.
 
14
Toi, tu montreras ta tendresse pour Sion ;
 
 
il est temps de la prendre en pitié : l’heure est venue.
 
15
Tes serviteurs ont pitié de ses ruines,
 
 
ils aiment jusqu’à sa poussière.

 
16
Les nations craindront le nom du Seigneur,
 
 
et tous les rois de la terre, sa gloire :
 
17
quand le Seigneur rebâtira Sion,
 
 
quand il apparaîtra dans sa gloire,
 
18
il se tournera vers la prière du spolié,
 
 
il n’aura pas méprisé sa prière.

Lectures du jour


Nahum, Chap. 1, v. 3-7

3
 Le Seigneur est patient, sa puissance est grande, mais il ne laisse pas le coupable sans punition. Quand il passe, une violente tempête apparaît. Les nuages sont la poussière que ses pas soulèvent.
4
 Il menace la mer, et elle devient sèche, il vide toutes les rivières. Alors les pâturages du Bachan et la montagne du Carmel perdent toute vie, les fleurs du Liban se fanent.
5
 Les montagnes tremblent à cause de lui, et les collines sont secouées. Devant lui, la terre est bouleversée, le monde entier et tous ses habitants.
6
 Qui peut tenir devant sa colère? Qui peut rester vivant quand cette colère brûle tout? Elle se répand comme un incendie, les rochers se fendent devant lui.
7
 Le Seigneur est bon. Il est un abri quand tout va mal. Il prend soin de ceux qui comptent sur lui,

Commentaire

Aimer, c’est tout de même exiger !

Telles sont les paroles que Nahoum avait à proclamer contre Ninive ! Elles étaient plus explicites et violentes que celles de Jonas, et pourtant il ne s’est pas défilé. On comprendrait qu’il eût été tenté de se soustraire à cette mission ! Ceux qui étaient visés devaient être terrorisés ou furieux. Aujourd’hui, de tels propos nous heurtent. D’une part parce qu’ils sont dénués de diplomatie et d’autre part parce que nous ne sommes plus habitués à entendre Dieu parler de manière si menaçante. Dieu aurait-il changé de langage ? A moins que ce soit nous qui lui prêtons un ton plus doux et des propos plus patients.
Cependant, Dieu tient toujours les mêmes propos. Il ne peut pas se taire lorsqu’il voit au sein de la société humaine « sortir celui qui trame le mal » et ceux qui « ne sont plus que ronces entrelacées »… Nous non plus ne devrions pas nous taire.
Le Christ ne nous envoie pas allumer les feux de la violence, mais il compte sur nous cependant pour dénoncer et fustiger ceux qui servent les puissances de mort. Dieu a choisi de nous conduire vers la vie. Ce n’est pas seulement un chemin de confiance et d’espérance, c’est également celui de l’exigence.

Sujets de prière

Oraison

Que nos lèvres, notre âme et toute notre vie
proclament ta louange, Seigneur;
et puisque tout notre être est un don de ta grâce,
fais que notre existence te soit consacrée.
Nous te le demandons au nom de Jésus, le Christ,
notre Seigneur.

Cantique 12-01 (du recueil Alléluia)

Je louerai l'Eternel