jeudi 19 octobre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 123 (122)

Les yeux levés vers toi

 
1
Vers toi j’ai les yeux levés,
 
 
vers toi qui es au ciel.

 
2
Comme les yeux de l’esclave
 
 
 vers la main de son maître, †
 
 
comme les yeux de la servante
 
 
 vers la main de sa maîtresse, *
 
 
nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
 
 
 attendent sa pitié.

 
3
Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous :
 
 
notre âme est rassasiée de mépris.

 
4
C’en est trop,
 
 
 nous sommes rassasiés *
 
 
du rire des satisfaits,
 
 
 du mépris des orgueilleux !

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 10, v. 25-37

25
ils lui demandèrent encore : « Si tu n'es pas le Messie, ni Élie, ni le Prophète, pourquoi donc baptises-tu ? »
26
Jean leur répondit : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il y a au milieu de vous quelqu'un que vous ne connaissez pas.
27
Il vient après moi, mais je ne suis pas même digne de délier la courroie de ses sandales. »
28
Tout cela se passait à Béthanie, de l'autre côté de la rivière, le Jourdain, là où Jean baptisait.
29
Le lendemain, Jean vit Jésus venir à lui, et il dit : « Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
30
C'est de lui que j'ai parlé quand j'ai dit : “Un homme vient après moi, mais il est plus important que moi, car il existait déjà avant moi.”
31
Je ne savais pas qui ce devait être, mais je suis venu baptiser avec de l'eau afin de le faire connaître au peuple d'Israël. »
32
Jean déclara encore : « J'ai vu l'Esprit de Dieu descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui.
33
Je ne savais pas encore qui il était, mais Dieu, qui m'a envoyé baptiser avec de l'eau, m'a dit : “Tu verras l'Esprit descendre et demeurer sur un homme ; c'est lui qui va baptiser avec le Saint-Esprit.”
34
J'ai vu cela, dit Jean, et j'atteste donc que cet homme est le Fils de Dieu. »
35
Le lendemain, Jean était de nouveau là, avec deux de ses disciples.
36
Quand il vit Jésus passer, il dit : « Voici l'Agneau de Dieu ! »
37
Les deux disciples de Jean entendirent ces paroles, et ils suivirent Jésus.

Commentaire

«Qui est mon prochain» ? Une question piège …

«Qui est mon prochain»? Sans trop réfléchir, je réponds : «les autres». Et l’éthique chrétienne me dicte évidemment que la seule l’attitude évangélique consiste à les aimer. Si cela est incontestable, il n’en demeure pas moins que cela reste un peu utopique et décollé de la réalité.
Si au milieu d’une foule anonyme, je pointe au hasard un passant, celui-ci est-il mon prochain? Non, ou pas encore ou peut-être jamais ! Simplement parce que le mot «prochain» ne signifie pas «un autre» anonyme, mais bel et bien «proche», «voisin». Ainsi, l’autre ne devient prochain qu’au moment où nos chemins se croisent, où une relation même très brève ou anodine se tisse entre lui et moi. C’est bien ce que notre parabole met en évidence : impossible de ne pas voir le blessé au bord du chemin et de choisir son attitude à son égard.

Le légiste demandait à Jésus : «Qui est mon prochain ?» Le contenu de la parabole du bon Samaritain, en guise de réponse, est tellement évident que ce récit en est presque banal.
Mais cette banalité apparente devient subtilité dans le renversement de la question qui devient : «De qui ce blessé a-t-il été le prochain ?»
En fin de compte, ce ne sont pas les autres qui sont mon prochain, mais c’est moi qui décide d’être ou ne pas être le prochain aimant de celles et ceux qui croisent ma route.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant, tu nous as enseigné par ton Fils que l’amour est l’accomplissement de la Loi; donne-nous donc de t’aimer de tout notre cœur et d’aimer notre prochain comme nous-même, par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 46-07 (du recueil Alléluia)

Que notre amour se montre