lundi 19 novembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 146 (145)

Heureux qui s’appuie sur Dieu

 
1
Alléluia !

 
 
Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! †
 
2
Je veux louer le Seigneur tant que je vis, *
 
 
chanter mes hymnes pour mon Dieu tant que je dure.

 
3
Ne comptez pas sur les puissants,
 
 
des fils d’homme qui ne peuvent sauver !
 
4
Leur souffle s’en va : ils retournent à la terre ;
 
 
et ce jour-là, périssent leurs projets.

 
5
Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob,
 
 
qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu,
 
6
lui qui a fait le ciel et la terre
 
 
et la mer et tout ce qu’ils renferment !

 
 
Il garde à jamais sa fidélité,
 
7
il fait justice aux opprimés ;
 
 
aux affamés, il donne le pain ;
 
 
le Seigneur délie les enchaînés.

 
8
Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
 
 
le Seigneur redresse les accablés,
 
 
le Seigneur aime les justes,
 
9
le Seigneur protège l’étranger.

 
 
Il soutient la veuve et l’orphelin,
 
 
il égare les pas du méchant.
 
10
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
 
 
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

Lectures du jour


Zacharie, Chap. 1, v. 7-17

7
 La deuxième année où Darius est roi, le onzième mois, ou mois de Chebath, le 24 du mois, le Seigneur adresse sa parole au prophète Zakarie, fils de Bérékia et petit-fils d'Iddo. Zakarie raconte:
8
 Cette nuit-là, je vois un homme monté sur un cheval roux. Il se tient au milieu d'arbres verts, au fond d'une vallée. Derrière lui, il y a des chevaux roux, bruns et blancs.
9
 Je demande au cavalier: "Que représentent ces chevaux, mon seigneur?" L'ange chargé de me parler me répond: "Je vais te l'expliquer."
10
 Et du milieu des arbres verts où il se trouve, il me dit: "Le Seigneur les a envoyés parcourir la terre."
11
 Alors les cavaliers s'adressent à l'ange du Seigneur qui se tient au milieu des arbres verts et ils disent: "Nous avons parcouru toute la terre. Tout est calme et tranquille."
12
 Alors l'ange du Seigneur dit: "Seigneur de l'univers, voici 70 ans que tu es en colère contre Jérusalem et les autres villes de Juda. Tu vas attendre combien de temps encore avant d'avoir pitié d'elles?"
13
 Alors le Seigneur répond avec bonté à l'ange qui parle avec moi. Il lui dit des paroles encourageantes.
14
 L'ange chargé de me parler me demande d'annoncer ce message de la part du Seigneur de l'univers: "J'aime Jérusalem et la montagne de Sion d'un amour brûlant.
15
 Mais je suis très en colère contre les peuples trop sûrs d'eux. En effet, au moment où ma colère contre Israël n'était pas encore très grande, ces peuples ont augmenté son malheur.
16
 C'est pourquoi voici ce que je dis, moi, le Seigneur de l'univers, je vais me tourner de nouveau vers Jérusalem avec bonté. Là, on reconstruira mon temple et on rebâtira la ville."
17
 Ensuite, l'ange me demande d'annoncer cet autre message de la part du Seigneur de l'univers: "Mes villes vont de nouveau être remplies de bonnes choses. De nouveau, je choisirai Jérusalem et je lui rendrai courage."

Commentaire

Revenir de son exil intérieur

Entrons dans le livre de Zacharie ! Je vais vous en proposer jour après jour une lecture spirituelle à partir des thèmes principaux : en quoi suis-je moi-même en exil ? A quel retour suis-je appelé ? Que faire des visions que je reçois ?
Nous sommes à la fin de l’exil du peuple hébreu en Babylonie : l’Empire perse vient d’autoriser le retour des exilés et la reconstruction de la ville de Jérusalem.
Zacharie est probablement lui-même un rapatrié de la déportation. Il exhorte son peuple à reconstruire son avenir sur de bonnes bases, en tirant enseignement des erreurs du passé.

La première vision de Zacharie, celle des chevaux, nous concerne directement si nous considérons que le pays à reconstruire, c’est nous-mêmes. Peut-être avons-nous peur de nos profondeurs, mais Dieu y a déjà envoyé ses cavaliers. Ils ont fait le tour de notre être, parcouru toutes les zones d’ombre et de lumière, n’y ont trouvé aucun signe d’agitation : « Tout est calme ! », c’est bon, nous pouvons nous reconstruire ! Même si le souvenir des blessures est encore vif, Dieu nous invite à croire qu’un avenir différent est possible.

Le plus cher désir de Dieu, c’est de nous accompagner sur le chemin de notre accomplissement intérieur. Mais nous avons peur de ce voyage, car nous pressentons que notre être intérieur est peuplé de forces de destruction et de haine : il y a tant d’années (peut-être même 70 ans, comme le dit le verset 12, c’est-à-dire toute une vie !) que nous n’avons pu trouver la paix…

Comme la plupart d’entre nous, nous préférons faire profil bas, nous résignant à vivre en exil de nous-mêmes, acceptant par gain de paix les dictats de nos démons intérieurs. Pourtant, nous sentons bien qu’il y a de l’inaccompli en nous. C’est là que Dieu veut nous rejoindre.
« N’aie pas peur d’avancer dans la connaissance de toi-même, dit Dieu : je te connais mieux que toi-même et je sais tout ce qui t’habite. J’en ai fait le tour et tout indique que tu peux entrer en toi-même sans risque de t’y perdre. »

Sujets de prière

Oraison

Dieu saint, Père infiniment bon,
tu as accompli les promesses faites à Abraham
en donnant ton Fils unique et bien-aimé,
afin qu’il soit l’agneau
immolé pour le salut de tous les hommes.
Fais-nous la grâce de trouver dans son sacrifice
le gage de notre délivrance;
qu’ainsi nous passions dès maintenant de la mort à la vie
par celui qui est mort et ressuscité pour nous,
Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 22-05 (du recueil Alléluia)

Dans ta Parole, ô Dieu