mercredi 19 juin 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 4

Tu me donnes d’habiter dans la confiance

 
2
Quand je crie, réponds-moi,
 
 
Dieu, ma justice !

 
 
Toi qui me libères dans la détresse,
 
 
pitié pour moi, écoute ma prière !

 
3
Fils des hommes,
 
 
 jusqu’où irez-vous dans l’insulte à ma gloire, *
 
 
l’amour du néant et la course au mensonge ?

 
4
Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
 
 
le Seigneur entend quand je crie vers lui.

 
5
Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
 
 
réfléchissez dans le secret, faites silence.

 
6
Offrez les offrandes justes
 
 
et faites confiance au Seigneur.

 
7
Beaucoup demandent :
 
 
 « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
 
 
Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage !

 
8
Tu mets dans mon cœur plus de joie
 
 
que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

 
9
Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
 
 
car tu me donnes d’habiter, Seigneur,
 
 
 seul, dans la confiance.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 9, v. 24-41

24
 Alors, pour la deuxième fois, les Pharisiens appellent l'homme qui était aveugle, et ils lui disent: "Dis la vérité devant Dieu! Nous, nous le savons, celui qui t'a guéri est un homme pécheur."
25
 Il leur répond: "Je ne sais pas si c'est un pécheur. Mais je sais une seule chose: j'étais aveugle et maintenant je vois clair."
26
 Ils lui demandent: "Qu'est-ce qu'il t'a fait? Comment est-ce qu'il t'a ouvert les yeux?"
27
 L'homme leur répond: "Je vous l'ai déjà dit, mais vous n'avez pas écouté. Vous voulez l'entendre une deuxième fois, pourquoi donc? Vous avez peut-être envie de devenir les disciples de Jésus, vous aussi!"
28
 Alors ils se mettent à l'insulter. Ils lui disent: "C'est toi qui es le disciple de cet homme, nous, nous sommes les disciples de Moïse!
29
 Nous, nous savons que Dieu a parlé à Moïse, mais cet homme-là, nous ne savons pas d'où il vient."
30
 L'aveugle guéri leur répond: "Voilà une chose étonnante! Il m'a ouvert les yeux, et pourtant vous ne savez pas d'où il vient!
31
 Nous le savons, Dieu n'écoute pas les pécheurs. Mais il écoute celui qui est fidèle envers lui et qui fait sa volonté.
32
 On n'a jamais entendu dire: quelqu'un a ouvert les yeux d'un homme qui est né aveugle.
33
 L'homme qui fait cela vient de Dieu, sinon, il ne pourrait rien faire."
34
 Ils lui répondent: "Depuis ta naissance, tu es tout entier dans le péché, et tu veux nous apprendre quelque chose?" Alors ils le mettent dehors.
35
 Jésus apprend que les Pharisiens ont mis dehors l'aveugle guéri. Jésus va donc le trouver et il lui dit: "Est-ce que toi, tu crois au Fils de l'homme?"
36
 L'homme lui répond: "Seigneur, qui est-ce? Je veux croire en lui."
37
 Jésus lui dit: "Eh bien, tu le vois: celui qui te parle maintenant, c'est lui."
38
 L'homme dit: "Seigneur, je crois." Et il se met à genoux devant Jésus.
39
 Ensuite Jésus dit: "Je suis venu dans ce monde pour que les aveugles voient clair et pour que ceux qui voient clair deviennent aveugles. Voilà le jugement."
40
 Quelques Pharisiens sont là. Ils entendent les paroles de Jésus et ils lui demandent: "Est-ce que nous sommes aveugles, nous aussi?"
41
 Jésus leur répond: "Si vous étiez aveugles, vous ne seriez pas pécheurs. Mais, en fait, vous dites: Nous voyons clair." C'est pourquoi vous restez des pécheurs."""

Commentaire

Donne gloire à Dieu !...

C’est une injonction judiciaire israélite : « Dis la vérité ! ». Les pharisiens ne perdent rien pour attendre …
L’aveugle guéri, le plus « petit » d’entre les protagonistes du récit, leur enseigne la loi fondamentale de l’existence : « Si cet homme n’est pas de Dieu, alors il ne pourrait rien faire. » Face à leur impuissance, les inquisiteurs le jettent dehors. Ils n’auront rien de plus de lui. Et lui, isolé, ne peut plus compter sur personne pour sa défense.
C’est alors que Jésus intervient à ses côtés dans ce procès.
« Crois-tu ? » lui demande-t-il. Question simple et difficile : croire est si… personnel !
De plus, pour compliquer la chose, Jésus habille le verbe « croire » d’un complément au sens mystérieux « … au Fils de l’homme ». C’est qui ? Même les légistes pharisiens ergotent interminablement sur ce titre et contestent l’identité de celui qui s’en intitule.
Aujourd’hui aussi, on peut se demander : croire ? En quoi ? En qui ? A qui ? Il y a autant de manières de croire que d’individus ! La société semble vouloir nous le faire dire, elle qui a relégué le religieux, la croyance, dans l’espace confiné de l’individuel. Ainsi donc, dire « je crois » est de l’ordre du privé. La foi a été privatisée pour la réduire à sa plus simple expression, l’éjecter de l’espace public.
À la question de Jésus sur ce « Fils de l’homme » qu’il est, l’aveugle guéri fait cette réponse déconcertante – qui est une nouvelle question : « Qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui ? » Voilà bien la première question à se poser : « Qui est-il ? » Ce ne sera pas la fin de l’aventure, mais son début.
Dans la foi de celui qui doute et qui demande, le Christ se révèle on ne peut plus clairement : « Tu l’as vu, car c’est celui qui maintenant te parle. »

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, Maître de nos vies,
aide-nous de jour en jour à te connaître mieux
et, par la force que donne ton Esprit,
donne-nous de te faire connaître à nos semblables;
rends-nous humbles, courageux, aimants,
prêts à courir des risques par amour pour toi,
à l’exemple de Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 45-24 (du recueil Alléluia)

La grâce est joie