lundi 19 juin 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 5

Au matin tu écoutes ma voix

 
2
Écoute mes paroles, Seigneur,
 
 
   comprends ma plainte ; *
 
3
entends ma voix qui t’appelle,
 
 
   ô mon Roi et mon Dieu !

 
4
Je me tourne vers toi, Seigneur,
 
 
   au matin, tu écoutes ma voix ; *
 
 
au matin, je me prépare pour toi
 
 
   et je reste en éveil.

 
5
Tu n’es pas un Dieu ami du mal,
 
 
   chez toi, le méchant n’est pas reçu. *
 
6
Non, l’insensé ne tient pas
 
 
   devant ton regard.

 
 
Tu détestes tous les malfaisants,
 
7
   tu extermines les menteurs ; *
 
 
l’homme de ruse et de sang,
 
 
   le Seigneur le hait.

 
8
Pour moi, grâce à ton amour,
 
 
   j’accède à ta maison ; *
 
 
vers ton temple saint, je me prosterne,
 
 
   saisi de crainte.

 
9
Seigneur, que ta justice me conduise ; *
 
 
des ennemis me guettent :
 
 
   aplanis devant moi ton chemin.

 
10
Rien n’est vrai dans leur bouche,
 
 
   ils sont remplis de malveillance ; *
 
 
leur gosier est un sépulcre béant,
 
 
   et leur langue, un piège.

 
12
Allégresse pour qui s’abrite en toi,
 
 
   joie éternelle ! *
 
 
Tu les protèges, pour toi ils exultent,
 
 
   ceux qui aiment ton nom.

 
13
Toi, Seigneur, tu bénis le juste ;
 
 
du bouclier de ta faveur, tu le couvres.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 4, v. 1-15

1
 L'homme s'unit à Ève, sa femme. Elle devient enceinte et elle met au monde Caïn. Puis elle dit: "Avec l'aide du Seigneur, j'ai donné la vie à un petit d'homme!"
2
 Elle met aussi au monde Abel, le frère de Caïn. Abel devient berger, et Caïn cultive la terre.
3
 À la fin de l'année, Caïn apporte quelques récoltes du champ. Il les offre au Seigneur.
4
 De son côté, Abel apporte les premiers agneaux de son troupeau. Et il offre au Seigneur les meilleurs morceaux. Le Seigneur reçoit avec plaisir Abel et son offrande.
5
 Mais il ne reçoit pas Caïn, ni son offrande. C'est pourquoi Caïn est très en colère. Son visage devient sombre de tristesse.
6
 Le Seigneur dit à Caïn: "Tu es en colère et ton visage est triste. Pourquoi?
7
 Si tu agis bien, tu peux te remettre debout. Si tu n'agis pas bien, le péché est comme un animal couché à ta porte. Il t'attend en cachette, prêt à t'attraper. Mais toi, sois plus fort que lui."
8
 Caïn dit à son frère Abel: "Sortons!" Dehors, dans les champs, Caïn se jette sur son frère Abel et il le tue.
9
 Alors le Seigneur dit à Caïn: "Où est ton frère Abel?" Caïn répond: "Je ne sais pas. Est-ce que je suis le gardien de mon frère?"
10
 Le Seigneur continue: "Qu'est-ce que tu as fait là? J'entends la voix du sang de ton frère. Dans le sol, elle crie vers moi pour demander vengeance.
11
 Le sol s'est ouvert pour recevoir le sang de ton frère que tu as tué. Eh bien, maintenant, ce sol te maudit.
12
 Quand tu le cultiveras, il ne te donnera plus ses richesses. Tu iras toujours d'un endroit à un autre, et tu ne pourras jamais t'arrêter sur la terre."
13
 Caïn dit au Seigneur: "Ma punition est trop lourde à porter.
14
 Aujourd'hui, tu me chasses de la bonne terre. Je vais être obligé de me cacher loin de toi. J'irai toujours d'un endroit à un autre, et je ne pourrai jamais m'arrêter sur la terre. Et celui qui me trouvera pourra me tuer."
15
 Le Seigneur répond à Caïn: "Mais non! Si quelqu'un te tue, il faudra tuer sept personnes, pour que tu sois vengé." le Seigneur met une marque sur Caïn. Alors celui qui le rencontrera ne pourra pas le tuer.

Commentaire

Un mort, le premier !

Premier fils d’Adam et Eve : Caïn, « procréé avec le SEIGNEUR », dit sa mère. Réminiscence du regard échangé avec Dieu lors de sa création en tant que femme, avant d’être amenée à l’homme ? Reconnaissance, en tant que mère, du mystère de la vie qui ne peut naître que de l’œuvre de Dieu ?

Puis vient Abel, le petit frère. L’un sera cultivateur sédentaire, luttant avec les ronces et les épines. L’autre sera nomade, berger dans la transhumance des troupeaux.
Un jour, tous deux apportent leur offrande. Et – ô stupeur ! – Dieu fait du favoritisme. Mais il suit de près le fils défavorisé : « Pourquoi t’irrites-tu, Caïn, pourquoi être si abattu ? Si tu réagis bien, tu relèveras la tête. Attention, méfie-toi du péché, c’est un monstre, il est tapi à ta porte… Ne le laisse pas te dominer, au contraire maîtrise-le ! » Et l’histoire se serait arrêtée là.
Mais la tentation est trop forte, impossible de lui résister. Comment dominer le monstre tapi à notre porte : cette révolte devant l’insupportable injustice, cette blessure d’amour qui crée la jalousie ? Comment maîtriser notre colère quand elle devient malfaisante ?

Caïn parle à Abel – que trouve-t-il à lui dire ? – et curieusement Abel suit Caïn sans méfiance. Son sang pourtant hurlera jusqu’à Dieu ! Le châtiment est sévère, à la hauteur de ce premier crime d’humanité, qui est fratricide.
« Ma peine trop lourde », implore Caïn. Vient la réponse de Dieu, qui édicte : protection sur Caïn pour qu’on ne le tue pas !

Et commence l’errance loin de sa famille, loin de la présence du Seigneur, loin, si loin … Errant et vagabond sur la terre.

Sujets de prière

Oraison

Fils unique de Dieu,
qui nous as rachetés par ton sang,
maintiens-nous unis dans la charité
par le lien de la paix,
afin que, d’un seul cœur,
nous confessions ta résurrection d’entre les morts.
Donne-nous de ressusciter au dernier jour pour la vie éternelle.

Cantique 51 (du recueil Alléluia)

Pitié pour moi, Seigneur