vendredi 19 juillet 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 74 (73), 12-23

Il n’y a plus de prophètes !

 
12
Pourtant, Dieu, mon roi dès l’origine,
 
 
vainqueur des combats sur la face de la terre,
 
13
c’est toi qui fendis la mer par ta puissance,
 
 
qui fracassas les têtes des dragons sur les eaux ;

 
14
toi qui écrasas la tête de Léviathan
 
 
pour nourrir les monstres marins ;
 
15
toi qui ouvris les torrents et les sources,
 
 
toi qui mis à sec des fleuves intarissables.

 
16
À toi le jour, à toi la nuit,
 
 
toi qui ajustas le soleil et les astres !
 
17
C’est toi qui fixas les bords de la terre ;
 
 
l’hiver et l’été, c’est toi qui les formas.

 
18
Rappelle-toi : l’ennemi a méprisé ton nom,
 
 
un peuple de fous a blasphémé le Seigneur.
 
19
Ne laisse pas la Bête égorger ta Tourterelle,
 
 
n’oublie pas sans fin la vie de tes pauvres.

 
20
Regarde vers l’Alliance : la guerre est partout ;
 
 
on se cache dans les cavernes du pays.
 
21
Que l’opprimé échappe à la honte,
 
 
que le pauvre et le malheureux chantent ton nom !

 
22
Lève-toi, Dieu, défends ta cause !
 
 
Rappelle-toi ces fous qui blasphèment tout le jour.
 
23
N’oublie pas le vacarme que font tes ennemis,
 
 
la clameur de l’ennemi, qui monte sans fin.

Lectures du jour


Première épître de Jean, Chap. 2, v. 1-11

1
 Mes enfants, je vous écris ces choses-là pour que vous évitiez de commettre des péchés. Mais si quelqu'un commet des péchés, nous avons un défenseur devant le Père: c'est Jésus-Christ, le juste.
2
 Lui, il s'est offert en sacrifice, pour que Dieu pardonne nos péchés. Et Dieu pardonne non seulement nos péchés à nous, mais aussi les péchés du monde entier.
3
 Si nous gardons les commandements de Dieu, nous savons que nous connaissons Dieu.
4
 Si quelqu'un dit: "Je connais Dieu", mais s'il n'obéit pas à ses commandements, c'est un menteur, la vérité n'est pas en lui.
5
 Mais celui qui obéit à la parole de Dieu, son amour pour Dieu est vraiment parfait. Ainsi nous savons que nous sommes unis à Dieu.
6
 Si quelqu'un dit: "Je reste uni à Dieu", il doit vivre comme Jésus-Christ a vécu.
7
 Amis très chers, ce n'est pas un commandement nouveau que je vous écris, c'est un commandement ancien. Vous l'avez reçu depuis le début. Ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue.
8
 Et pourtant, je vous écris un commandement nouveau, qui est vraiment nouveau en Jésus et doit l'être en vous. En effet, la nuit s'en va et la vraie lumière brille déjà.
9
 Si quelqu'un dit: "Je suis dans la lumière", mais s'il déteste son frère ou sa sœur, celui-là est encore dans la nuit.
10
 Celui qui aime son frère ou sa sœur reste dans la lumière, il ne risque pas de tomber dans le péché.
11
 Mais celui qui déteste son frère ou sa sœur est dans la nuit, il marche dans la nuit. Il ne sait pas où il va, la nuit l'a rendu aveugle.

Commentaire

Je tiens aux commandements.

Pécher, cela peut arriver. Mais ne pas garder les commandements, tout en prétendant connaître le Dieu de Jésus-Christ, cela, c’est grave ! C’est ce que nous dit ce passage.
Un exemple nous aide à comprendre : je peux aimer la justice et pourtant commettre une injustice. Je me retrouve alors en rupture avec une valeur en laquelle je crois pourtant sincèrement.
C’est tout le sens du mot péché.
Or la promesse du pardon m’aide à avancer malgré cette rupture.
Garder les commandements, c’est comme aimer la justice. C’est un but auquel je veux me tenir, même si je ne réussis pas toujours à l’atteindre.
Le mot « garder » ne signifie pas une observance littérale qui ferait de moi un « enfant de lumière » par opposition à « ces enfants de ténèbres » que sont les minimalistes de l’observance – selon une terminologie répandue dans une Eglise qui peine à marquer la distance d’avec un judaïsme de rupture – mais une orientation de toute ma personne.
Attention ! Christ n’est pas venu pour annuler les « anciens » commandements d’un Moïse du passé, mais pour leur conférer une nouvelle valeur. Aujourd’hui, ils indiquent le chemin du Royaume, jour nouveau qui chasse les ténèbres de la première création et dont le Christ est la première lueur.
Les commandements, j’y tiens précisément à cause de Celui qui les accomplit pleinement, Jésus-Christ. Je le « connais », suis uni à lui en reconnaissance de ce qu’il a fait pour moi, et c’est pourquoi je tiens – et m’en tiens – à ce qu’il enseigne, ses commandements, le chemin qu’il m’ouvre.

Sujets de prière

Oraison

O Christ, notre Seigneur et notre frère,
tu peux compatir à notre faiblesse
et comprendre ceux qui s’égarent et crient vers toi.
Attire tous les hommes à toi et par ton intercession
donne-leur d’être réconciliés avec ton Père,
toi qui règnes pour les siècles des siècles.

Cantique 13-02 (du recueil Alléluia)

Au milieu de mon existence