Mardi 19 Avril 2022

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 117 (116)

L’amour le plus fort

1
Louez le Seigneur, tous les peuples ;
 
fêtez-le, tous les pays !

2
Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
 
éternelle est la fidélité du Seigneur !

Lectures du jour


Livre des Psaumes, Chap. 78, v. 13-24

13
 Il a ouvert la mer pour les faire passer, il a mis l'eau debout comme un grand mur.
14
 Le jour, il les guidait par un nuage, et la nuit, par la lumière d'un feu.
15
 Il a fendu des rochers dans le désert pour leur donner de l'eau en abondance.
16
 De la pierre, il a fait sortir des ruisseaux et couler des torrents d'eau.
17
 Mais dans le désert, ils ont continué à pécher contre Dieu, ils se sont révoltés contre le Très-Haut.
18
 Ils ont provoqué Dieu dans leur cœur, ils lui ont demandé de manger à leur faim.
19
 Ils ont parlé contre lui en disant: "Est-ce que Dieu est capable de nous donner à manger dans le désert?
20
 C'est vrai, il a frappé le rocher, l'eau a coulé en abondance. Mais est-ce qu'il peut aussi nous donner du pain, et préparer de la viande pour son peuple?"
21
il s'est mis en colère contre Israël. Le Seigneur a entendu cela, il s'est fâché contre le peuple de Jacob,
22
 En effet, ils n'ont pas eu confiance en Dieu, ils n'ont pas cru qu'il pouvait les sauver.
23
 Ensuite, Dieu a commandé aux nuages, il a ouvert les portes du ciel.
24
 Pour les nourrir, il a fait pleuvoir la manne, il leur a donné le pain du ciel.

Commentaire

«Oui, il nous a donné de l’eau. Mais pourra-t-il nous donner pain et viande?»

Le passage commenté hier appelle chaque génération israélite à se faire porteuse et de transmettre – c’est un ordre! – comme un patrimoine, les hauts et les bas de l’Histoire libératrice que Dieu a mise en branle au profit du peuple qu’il s’est choisi comme témoin, comme exemple aux yeux de toutes les nations.
Suit un vade-mecum saisissant de l’histoire de l’Exode, un panorama ayant pour cadre la précarité du désert – «précarité» vient du latin «prier», lorsque l’existence ne tient qu’à un fil, celui de la prière – un inconstant chemin du peuple entre révoltes effrontées et implorations plus ou moins sincères, au point de provoquer la perplexité d’un Dieu pris entre colères et miséricordes.
En ce sens, le psaume 78 est plus une leçon d’histoire politique et spirituelle qu’une véritable prière. Mais cette histoire doit être lue comme une prédication d’avertissement, une manière de prévenir, à l’avenir, des catastrophes comme celle que représentera l’Exil de Babylone, par un retour à la Parole donnée par Dieu. Conversion à opérer sans cesse par une vigilance critique portée sur la réalité sociale et l’évolution des mœurs.
Les versets 13 à 16 évoquent le film de Cecil B. de Mile «Les Dix Commandements», dont les images, effets spéciaux et reconstitutions spectaculaires ont marqué la pensée sur Dieu des enfants nés autour de 1945. Mais devenus adultes, on est plus sensibles à l’arrogance caricaturale d’un peuple rouspéteur et quérulent, qui en demande toujours plus (versets 17 à 22): c’est souvent notre pensée secrète que Dieu ne voudra pas, ne pourra pas, n’entendra pas … Projection angoissée sur lui de notre impuissance et mauvaise volonté!

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
tu as conduit ton peuple ancien,
le jour par une colonne de nuée
et la nuit par une colonne de feu.
Accorde à ceux qui te servent
aujourd’hui sur cette terre,
d’atteindre enfin la joie de la Jérusalem céleste,
où tu essuieras toute larme,
c’est là qu’avec tous tes saints,
nous chanterons à jamais ta louange.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 78 (du recueil Alléluia)

Le Seigneur dit...