mercredi 19 avril 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi de Pâques

Complément

Psaume

Psaume 78 (77), 25-35

Qu’ils n’oublient pas...

 
25
chacun se nourrit du pain des Forts, *
 
 
il les pourvoit de vivres à satiété.

 
26
Dans le ciel, il pousse le vent d’est
 
 
et lance le grand vent du midi.
 
27
Sur eux il fait pleuvoir une nuée d’oiseaux,
 
 
autant de viande que de sable au bord des mers.

 
28
Elle s’abat au milieu de leur camp
 
 
tout autour de leurs demeures.
 
29
Ils mangent, ils sont rassasiés,
 
 
Dieu contentait leur envie.

 
30
Mais leur envie n’était pas satisfaite,
 
 
 ils avaient encore la bouche pleine, *
 
31
quand s’éleva la colère de Dieu :
 
 
il frappe les plus vaillants d’entre eux
 
 
et terrasse la jeunesse d’Israël.

 
32
Et pourtant ils péchaient encore,
 
 
ils n’avaient pas foi en ses merveilles.
 
33
D’un souffle il achève leurs jours,
 
 
et leurs années en un moment.

 
34
Quand Dieu les frappait, ils le cherchaient,
 
 
ils revenaient et se tournaient vers lui :
 
35
ils se souvenaient que Dieu est leur rocher,
 
 
et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur.

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 24, v. 13-35

13
 Le même jour, deux disciples vont à un village appelé Emmaüs. C'est à deux heures de marche de Jérusalem.
14
 Ils parlent ensemble de tout ce qui vient de se passer.
15
 Pendant qu'ils parlent et qu'ils discutent, Jésus lui-même s'approche et il marche avec eux.
16
 Les disciples le voient, mais quelque chose les empêche de le reconnaître.
17
 Jésus leur demande: "Vous discutiez de quoi en marchant?" Alors les disciples s'arrêtent, ils ont l'air triste.
18
 L'un d'eux, appelé Cléopas, lui répond: "Tous les habitants de Jérusalem savent ce qui est arrivé ces jours-ci! Et toi seul, tu ne le sais pas?"
19
 Il leur dit: "Quoi donc?" Ils lui répondent: "Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth. C'était un grand prophète. Sa parole était puissante et il faisait des choses extraordinaires devant Dieu et devant tout le peuple.
20
 Nos chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré pour le faire condamner à mort. On l'a cloué sur une croix.
21
 Et nous, nous espérions que c'était lui qui allait libérer Israël. Mais, voici déjà le troisième jour depuis que c'est arrivé.
22
 Pourtant, quelques femmes de notre groupe nous ont beaucoup étonnés. Ce matin, très tôt, elles sont allées à la tombe.
23
 Elles n'ont pas trouvé le corps de Jésus et elles sont revenues nous dire: "Des anges se sont montrés à nous. Ils nous ont dit: Jésus est vivant!"
24
 Quelques-uns de notre groupe sont allés à la tombe, eux aussi. Ils ont tout trouvé comme les femmes l'avaient dit, mais Jésus, ils ne l'ont pas vu!"
25
 Alors Jésus leur dit: "Vous ne comprenez rien! Votre cœur met beaucoup de temps à croire ce que les prophètes ont annoncé!
26
 Il fallait que le Messie souffre de cette façon et que Dieu lui donne sa gloire!"
27
 Et Jésus leur explique ce que les Livres Saints disent à son sujet. Il commence par les livres de Moïse, ensuite, il continue par tous les livres des prophètes.
28
 Ils arrivent près du village où les disciples devaient aller. Jésus fait semblant d'aller plus loin.
29
 Mais les deux hommes lui disent en insistant: "Reste avec nous! C'est le soir et bientôt il va faire nuit." Jésus entre dans la maison pour rester avec eux.
30
 Il se met à table avec eux. Il prend le pain et dit la prière de bénédiction. Ensuite, il partage le pain et il le leur donne.
31
 Alors, les disciples voient clair et ils reconnaissent Jésus. Mais, au même moment, Jésus disparaît.
32
 Ils se disent l'un à l'autre: "Oui, il y avait comme un feu dans notre cœur, pendant qu'il nous parlait sur la route et nous expliquait les Livres Saints!"
33
 Ils se lèvent et ils retournent tout de suite à Jérusalem. Ils arrivent dans la ville, là où les onze disciples et tous les autres sont réunis.
34
 Tous disent aux deux disciples: "C'est bien vrai, le Seigneur s'est réveillé de la mort! Simon l'a vu!"
35
Les deux disciples leur racontent ce qui s'est passé sur la route et ils disent : « Nous avons reconnu Jésus quand il a partagé le pain. »
35
 Les deux disciples leur racontent ce qui s'est passé sur la route et ils disent: "Nous avons reconnu Jésus quand il a partagé le pain."

Commentaire

Jésus pédagogue

Que peut-on encore dire sur ce passage très connu ? Nous voici invités à réfléchir sur l'attitude de Jésus. Tout d'abord, il s'approche et fait route avec les disciples. Il n'apparaît pas avec tonnerre et éclairs, mais il agit comme tout autre voyageur aurait pu le faire.
Ensuite, Jésus pose une question et laisse parler les disciples. Il les invite à raconter les événements des derniers jours sans s'imposer. Raconter permet de choisir comment relater l'histoire, les points qui nous semblent importants, mais aussi de laisser de côté ce que nous ne voulons pas dire.
Après avoir écouté, Jésus corrige et rectifie leur perception à la lumière d'éléments connus. Il ne leur reproche pas de ne pas avoir cru les femmes qui ont été au tombeau, mais il commence son explication par des textes que les disciples connaissent depuis longtemps. Pourtant, la connaissance intellectuelle, bien qu'apparemment stimulante puisque les disciples invitent Jésus à partager leur repas, n'est pas leur source pour la compréhension des événements.
C'est au moment du repas, du partage, « de la mise en pratique » que les disciples reconnaissent leur maître. Ce ne sont pas les mots qui ont le plus d'impact, mais bien l'action de Jésus de rompre le pain. Dès ce moment-là, les disciples peuvent se mettre en route et partager leur foi.
Prenons quelques instants pour penser et prier pour les personnes qui ont su nous guider patiemment sur le chemin de la foi.

Sujets de prière

Oraison

Jésus-Christ, Seigneur de la vie,
nous te bénissons car tu as vaincu la mort.
Ouvre nos yeux
afin que, te rencontrant sur nos chemins,
nous te reconnaissions
et soyons remplis d’une espérance vivante,
aujourd’hui et pour les siècles des siècles.

Cantique 49-04 (du recueil Alléluia)

Toi que nos cœurs ont reconnu