mardi 18 septembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 104 (103), 13-23

Quelle profusion dans tes œuvres !

 
13
De tes demeures tu abreuves les montagnes,
 
 
et la terre se rassasie du fruit de tes œuvres ;
 
14
tu fais pousser les prairies pour les troupeaux,
 
 
et les champs pour l’homme qui travaille.

 
 
De la terre il tire son pain :
 
15
le vin qui réjouit le cœur de l’homme,
 
 
l’huile qui adoucit son visage,
 
 
et le pain qui fortifie le cœur de l’homme.

 
16
Les arbres du Seigneur se rassasient,
 
 
les cèdres qu’il a plantés au Liban ;
 
17
c’est là que vient nicher le passereau,
 
 
et la cigogne a sa maison dans les cyprès ;
 
18
aux chamois, les hautes montagnes,
 
 
aux marmottes, l’abri des rochers.

 
19
Tu fis la lune qui marque les temps
 
 
et le soleil qui connaît l’heure de son coucher.
 
20
Tu fais descendre les ténèbres, la nuit vient :
 
 
les animaux dans la forêt s’éveillent ;
 
21
le lionceau rugit vers sa proie,
 
 
il réclame à Dieu sa nourriture.

 
22
Quand paraît le soleil, ils se retirent :
 
 
chacun gagne son repaire.
 
23
L’homme sort pour son ouvrage,
 
 
pour son travail, jusqu’au soir.

 
          ~

Lectures du jour


Premier livre de Samuel, Chap. 17, v. 12-37

12
 David est fils de Jessé, du clan d'Éfrata. Il habite à Bethléem, dans le pays de Juda. Jessé a huit fils et, au temps de Saül, il est très âgé.
13
 Ses trois fils aînés, Éliab, Abinadab et Chamma, sont partis faire la guerre avec Saül.
14
 David est le plus jeune.
15
 Il a l'habitude d'aller servir Saül quelque temps, puis de revenir garder les moutons de son père, à Bethléem.
16
 Pendant 40 jours, Goliath le Philistin se présente matin et soir devant l'armée d'Israël.
17
 Un jour, Jessé dit à David: "Prends ce sac de grains grillés et ces dix pains, va vite au camp militaire. Tu les donneras à tes frères.
18
 Prends aussi ces dix fromages et donne-les à leur commandant. Va voir si tes frères sont en bonne santé et rapporte-moi quelque chose qui me montrera que tout va bien là-bas.
19
 Tu vas les trouver avec Saül et toute l'armée d'Israël. Ils sont dans la vallée du Térébinthe, en train de faire la guerre aux Philistins."
20
 Le jour suivant, David se lève tôt le matin. Il laisse ses moutons à un gardien. Il prend les cadeaux et il se met en route, comme son père Jessé l'a dit. Il arrive au camp d'Israël. À ce moment-là, l'armée d'Israël se prépare pour le combat, et les soldats poussent le cri de guerre.
21
 Les Israélites et les Philistins se mettent en ordre de combat.
22
 David laisse ses cadeaux près du gardien des bagages et il court vers les soldats. Quand il trouve ses frères, il leur demande s'ils sont en bonne santé.
23
 Au moment où il parle avec eux, le Philistin de Gath qui s'appelle Goliath s'avance devant son armée. Et comme d'habitude, il se met à provoquer les Israélites. David entend tout ce qu'il dit.
24
 Quand les Israélites voient Goliath, ils ont tous très peur et ils reculent.
25
 Chacun dit: "Vous voyez cet homme-là! Il vient nous provoquer. C'est pourquoi il s'avance vers nous. Si quelqu'un réussit à le tuer, le roi lui donnera beaucoup de richesses. Il lui donnera sa fille en mariage, et la famille de son père ne paiera plus d'impôts en Israël."
26
 David demande aux soldats qui sont près de lui: "Qui est ce Philistin non circoncis qui se permet d'insulter l'armée du Dieu vivant? Qu'est-ce qu'on va donner à celui qui tuera ce Philistin pour effacer l'insulte lancée contre Israël?"
27
 Les soldats redisent à David tout ce que le roi donnera à cet homme-là.
28
 Mais Éliab, son frère aîné, entend ce que David demande aux soldats. Alors, il se fâche et il dit à David: "Pourquoi est-ce que tu es venu ici? À qui est-ce que tu as laissé ton petit troupeau dans le désert? Je te connais bien, petit orgueilleux, ton cœur est mauvais! C'est pour voir le combat que tu es venu!"
29
 David lui répond: "Qu'est-ce que j'ai fait de mal? J'ai simplement posé une question."
30
 David tourne le dos à son frère et pose la même question à un autre soldat. Il répète cette question à d'autres soldats. Chacun lui donne la même réponse.
31
 Tout le monde entend parler des questions posées par David. Le roi Saül lui-même apprend cela. Il fait tout de suite venir David.
32
 Celui-ci dit au roi: "Personne ne doit se décourager à cause de ce Philistin. Moi, j'irai me battre contre lui."
33
 Saül lui répond: "Non, tu ne peux pas aller te battre contre lui. Toi, tu n'es qu'un jeune garçon, et lui, c'est un soldat depuis sa jeunesse."
34
 Alors David dit: "Quand je garde les moutons de mon père, si un lion ou un autre animal sauvage vient et prend un mouton du troupeau
35
 je cours derrière lui. Je le frappe et j'arrache le mouton de sa gueule. Et s'il vient contre moi, je le saisis à la gorge et je le tue.
36
 Voilà comment je fais pour tuer les lions et les autres animaux sauvages. Je vais faire la même chose à ce Philistin non circoncis qui a insulté l'armée du Dieu vivant.
37
 Le Seigneur me protège des griffes du lion et des autres animaux sauvages. Il va aussi me protéger des attaques de ce Philistin." Alors Saül dit à David: "Pars donc, et que le Seigneur soit avec toi!"

Commentaire

Quand les différends nous gâchent la vie!

Il semble y avoir de «l’eau dans le gaz» entre David et ses frères. On peut comprendre les frères aînés: le petit dernier semble mieux réussir dans la vie qu’eux-mêmes.

Lors d’entretiens suite à un deuil, je suis souvent confrontée à des situations de mésentente familiale.
L’envie et la jalousie peuvent gâcher toute une existence. Que faire alors pour prévenir cet état de fait?

Je n’ai pas de solution, juste des observations nées de ma modeste expérience d’aumônière d’hôpital.

Souvent, on développe la croyance que la mort d’un parent va effacer toutes les rancœurs et jalousies. Faux! La disparition d’un proche ne fait qu’exacerber ces dernières. La mort fait prendre conscience qu’il n’y a désormais plus aucune place pour un pardon, une explication ou une réconciliation possibles. S’installent alors la culpabilité, le regret et le sentiment de ne pas avoir «tout tenté».

Peut-être que ces jours, cette semaine qui succèdent au Jeûne fédéral – journée de reconnaissance et de prière pour la cohésion du pays – devraient ouvrir des opportunités pour renouer des liens, avoir une discussion avec un proche, un ami dont nous nous sommes éloignés ?

Je vous souhaite la même persévérance et le même courage que David, qui ne se laisse pas démonter par les réactions de son frère.

Sujets de prière

Oraison

Accorde-nous, Seigneur Dieu,
un esprit toujours attentif
à faire ce qui est juste à tes yeux;
et puisque sans ta grâce nous ne pouvons rien,
donne-nous la force de régler
toute notre vie sur ta volonté,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 53-10 (du recueil Alléluia)

Tu es Dieu au milieu de nos prières