lundi 18 septembre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 86 (85)

Unifie mon cœur

 
1
Écoute, Seigneur, réponds-moi,
 
 
car je suis pauvre et malheureux.
 
2
Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
 
 
sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

 
3
Prends pitié de moi, Seigneur,
 
 
toi que j’appelle chaque jour.
 
4
Seigneur, réjouis ton serviteur :
 
 
vers toi, j’élève mon âme !

 
5
Toi qui es bon et qui pardonnes,
 
 
plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
 
6
écoute ma prière, Seigneur,
 
 
entends ma voix qui te supplie.

 
7
Je t’appelle au jour de ma détresse,
 
 
et toi, Seigneur, tu me réponds.
 
8
Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
 
 
et rien n’égale tes œuvres.

 
          ~

 
9
Toutes les nations, que tu as faites,
 
 
 viendront se prosterner devant toi *
 
 
et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
 
10
car tu es grand et tu fais des merveilles,
 
 
toi, Dieu, le seul.

 
11
Montre-moi ton chemin, Seigneur, †
 
 
que je marche suivant ta vérité ;
 
 
unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

 
12
Je te rends grâce de tout mon cœur,
 
 
 Seigneur mon Dieu,
 
 
toujours je rendrai gloire à ton nom ;
 
13
il est grand, ton amour pour moi :
 
 
tu m’as tiré de l’abîme des morts.

 
          ~

 
14
Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, †
 
 
des puissants se sont ligués pour me perdre :
 
 
ils n’ont pas souci de toi.

 
15
Toi, Seigneur,
 
 
 Dieu de tendresse et de pitié, *
 
 
lent à la colère,
 
 
 plein d’amour et de vérité !

 
16
Regarde vers moi,
 
 
prends pitié de moi.
 
 
Donne à ton serviteur ta force,
 
 
et sauve le fils de ta servante.

 
17
Accomplis un signe en ma faveur ; †
 
 
alors mes ennemis, humiliés, *
 
 
verront que toi, Seigneur,
 
 
 tu m’aides et me consoles.

Lectures du jour


Deuxième épître aux Corinthiens, Chap. 8, v. 1-15

1
Frères et sœurs chrétiens, nous voulons vous faire connaître ceci: Dieu a montré ses bienfaits dans les Églises de Macédoine.
2
Beaucoup de souffrances les ont mises à l'épreuve, mais elles sont restées très joyeuses. Et elles ont donné beaucoup, sans compter, malgré leur très grande pauvreté.
3
Les chrétiens ont donné ce qu'ils pouvaient, et même plus que cela, j'en suis témoin. Ils l'ont fait, et pourtant, on ne leur a rien demandé.
4
Ils nous ont réclamé de pouvoir participer à cette aide pour les chrétiens de Jérusalem. Ils ont beaucoup insisté.
5
Ils ont offert leur personne au Seigneur, ensuite à nous, parce que Dieu le voulait. Cela a dépassé notre attente.
6
Nous avons donc insisté auprès de Tite. Il avait commencé chez vous cette action pour les chrétiens de Jérusalem. Nous lui avons demandé de la mener jusqu'au bout.
7
Vous avez tout en abondance: vous êtes des croyants, vous parlez très bien. Vous connaissez les choses de Dieu et vous êtes toujours prêts à agir. Vous avez de l'amour pour nous. Alors, pour ces dons, montrez-vous aussi très généreux.
8
Ce n'est pas un ordre que je vous donne. Je vous ai seulement raconté avec quelle rapidité les autres Églises ont agi. De cette façon, je vous donne l'occasion de montrer que votre amour est vrai.
9
En effet, vous connaissez le don généreux de notre Seigneur Jésus-Christ. Il était riche, mais pour vous, il s'est fait pauvre, afin de vous rendre riches par sa pauvreté.
10
Je vous donne mon avis dans cette affaire. Voici ce qui est bon pour vous: vous avez été les premiers à faire quelque chose pour les chrétiens de Jérusalem. Vous avez été aussi les premiers à décider cette action l'année dernière.
11
Donc, maintenant, menez-la jusqu'au bout avec les moyens que vous avez. Quand vous l'avez décidée, vous avez montré beaucoup de bonne volonté. Alors, avec la même volonté, vous allez mener cette action jusqu'au bout.
12
Quand on donne de bon cœur, les gens nous reçoivent bien avec ce qu'on a. Ils ne nous demandent pas ce qu'on n'a pas.
13
Il ne s'agit pas de vous rendre très pauvres pour aider les autres. Non, ce qu'il faut, c'est l'égalité.
14
Maintenant, ce que vous avez en trop servira à ceux qui manquent de quelque chose. Ainsi, un jour, quand vous manquerez de quelque chose, ce qu'ils auront en trop vous servira. Cela fera l'égalité.
15
Les Livres Saints le disent: "Celui qui a récolté beaucoup n'a rien en trop. Celui qui a récolté peu de choses ne manque de rien. >>

Commentaire

2 Corinthiens 8, 1-12

Connaissez-vous beaucoup de gens qui réclament avec insistance le privilège de participer à une offrande ? Les mots de l’apôtre sont encore plus forts que ceux de cette question. Là où j’ai écrit « privilège » Paul a écrit « grâce », et c’est bien le même mot que pour la « grâce de Dieu ». Là où j’ai écrit « offrande », Paul a écrit « diaconie » : le mot central qu’il utilise pour dire l’essentiel du ministère de l’Eglise. Ailleurs, il utilise même le terme « liturgie » pour évoquer ce que nous appelons « collecte » ou « offrande ».
Cessons donc de penser qu’il ne serait pas très spirituel de parler d’argent dans le cadre du culte, dans l’Eglise en général !

Loin d'être un mal nécessaire, voilà que l'argent prend, sous la plume de Paul, les traits caractéristiques d'un véritable sacrement selon la définition réformée: le signe visible d'une grâce invisible.
C'est ce qui arrive lorsque l'argent est placé sous le signe du don, de l'abondance du don même. Du don de Dieu bien sûr, de sa grâce qui ne reste pas sans effet et dont, une fois de plus, les effets se déploient en direction des autres. Mon lien à l'Autre, aux autres, se rend concret dans le don que je fais.
Il y a là un enjeu fondamental pour l'apôtre. Au-delà des grands principes, le don instaure une solidarité entre les Eglises qui témoignent de leur appartenance à un même corps, à une même famille, à un même ensemble de bénéficiaires de la grâce divine.
Au-delà des discours, le don rend compte du cœur de notre foi. Jésus déjà le disait: «Là ou est ton trésor, là aussi sera ton cœur» (Mt 6,21).

Sujets de prière

Oraison

Dieu de bonté, nous te rendons grâce car en Christ,
tu nous réconcilies et tu réconcilies le monde entier avec toi.
Affermis-nous ainsi que nos communautés et nos Églises dans notre ministère de réconciliation.
Guéris nos coeurs et aide-nous à répandre ta paix.
«Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie».
Nous t’en prions au nom de Jésus-Christ, par la puissance du Saint-Esprit.

Cantique 44-01 (du recueil Alléluia)

Louange à toi, Jésus sauveur