mercredi 18 octobre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 104 (103), 24-35

Quelle profusion dans tes œuvres !

 
24
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! †
 
 
Tout cela, ta sagesse l’a fait ; *
 
 
la terre s’emplit de tes biens.

 
25
Voici l’immensité de la mer,
 
 
son grouillement innombrable d’animaux grands et petits,
 
26
ses bateaux qui voyagent,
 
 
et Léviathan que tu fis pour qu’il serve à tes jeux.

 
27
Tous, ils comptent sur toi
 
 
pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
 
28
Tu donnes : eux, ils ramassent ;
 
 
tu ouvres la main : ils sont comblés.

 
29
Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ;
 
 
tu reprends leur souffle, ils expirent
 
 
 et retournent à leur poussière.
 
30
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
 
 
tu renouvelles la face de la terre.

 
31
Gloire au Seigneur à tout jamais !
 
 
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
 
32
Il regarde la terre : elle tremble ;
 
 
il touche les montagnes : elles brûlent.

 
33
Je veux chanter au Seigneur tant que je vis ;
 
 
je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.
 
34
Que mon poème lui soit agréable ;
 
 
moi, je me réjouis dans le Seigneur.
 
35
Que les pécheurs disparaissent de la terre !
 
 
Que les impies n’existent plus !

 
 
Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Lectures du jour

17Les soixante-douze disciples revinrent dans la joie, disant : « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom. » 18Jésus leur dit : « Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair. 19Voici, je vous ai donné le pouvoir de fouler aux pieds serpents et scorpions, et toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire. 20Pourtant ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux. »21A l’instant même, il exulta sous l’action de l’Esprit Saint et dit : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, c’est ainsi que tu en as disposé dans ta bienveillance. 22 Tout m’a été remis par mon Père, et nul ne connaît qui est le Fils, si ce n’est le Père, ni qui est le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler. » 23Puis il se tourna vers les disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! 24Car je vous le déclare, beaucoup de prophètes, beaucoup de rois ont voulu voir ce que vous voyez et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l’ont pas entendu. »


Évangile selon Luc, Chap. 10, v. 17-24

Commentaire

A quand la victoire sur le mal ?

Mission accomplie ! Ce passage ne fait pas allusion à la proclamation du règne de Dieu, mais signale la croisade qu’ont menée les nouveaux disciples contre les forces du mal, cela exprimé en langage symbolique. Le climat est donc à la joie. Je reste toutefois perplexe en découvrant le décalage qu’il y a entre cette proclamation d’une victoire achevée et définitive contre les forces du mal et notre réalité quotidienne qui démontre le contraire en étalant chaque jour, dans ma propre vie comme dans la marche du monde, le déploiement inquiétant de forces aliénantes et destructrices.

Pour comprendre ce passage, il est nécessaire de nous libérer du carcan de la logique du temps, qui établit des chronologies pas toujours pertinentes : l’œuvre de salut du Christ signifie seulement que le déploiement du mal est désormais limité ; il n’aura plus le dernier mot sur le sort de l’humanité.

Mais le «déjà et pas encore» de cette victoire nous invite à ne pas attendre béatement et passivement sa manifestation définitive : aujourd’hui, au nom de notre foi, nous sommes invités, ici et maintenant, à partir en croisade contre tout ce qui mine l’humanité et notre planète.
Une croisade qui met du baume sur les blessures plutôt que de l’huile ( fût-elle sainte…) sur le feu.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, qui nous as donné la grande espérance que ton Royaume sera manifesté et qui nous enseignes à prier pour sa venue, rends-nous toujours reconnaissants pour les signes de son approche. Accorde-nous aussi de prier et de travailler avec ferveur pour ce jour bienheureux où ta volonté sera faite sur la terre comme au ciel. Exauce-nous pour la gloire de ton nom.

 

Pour la mémoire de l’évangéliste Luc: Dieu de vie, tu as révélé à Luc, ton serviteur, la puissance de guérison de ton Fils et le mystère de son amour pour les pauvres. Donne à ton Église la compassion et l’ardeur pour arracher les hommes à leurs injustices et à leurs souffrances, par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 45-03 (du recueil Alléluia)

Oh! quelle joie