Vendredi 18 Mars 2022

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 69 (68), 14-21

Dans l’abîme des eaux

14
Et moi, je te prie, Seigneur :
 
   c’est l’heure de ta grâce ; *
 
dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
 
   par ta vérité sauve-moi.

15
Tire-moi de la boue,
 
   sinon je m’enfonce : *
 
que j’échappe à ceux qui me haïssent,
 
   à l’abîme des eaux.

16
Que les flots ne me submergent pas,
 
   que le gouffre ne m’avale, *
 
que la gueule du puits
 
   ne se ferme pas sur moi.

17
Réponds-moi, Seigneur,
 
   car il est bon, ton amour ; *
 
dans ta grande tendresse,
 
   regarde-moi.

18
Ne cache pas ton visage à ton serviteur ;
 
   je suffoque : vite, réponds-moi. *
19
Sois proche de moi, rachète-moi,
 
   paie ma rançon à l’ennemi.

20
Toi, tu le sais, on m’insulte :
 
   je suis bafoué, déshonoré ; *
 
tous mes oppresseurs
 
   sont là, devant toi.

21
L’insulte m’a broyé le cœur,
 
   le mal est incurable ; *
 
j’espérais un secours, mais en vain,
 
   des consolateurs, je n’en ai pas trouvé.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 21, v. 1-11

1
 Jésus et ses disciples approchent de Jérusalem. Ils sont près de Bethfagé, vers le mont des Oliviers. Alors Jésus envoie deux disciples,
2
 en leur disant:" Allez au village qui est devant vous. Là, vous verrez tout de suite une ânesse attachée avec une corde, et son petit âne avec elle. Détachez-la et amenez-les-moi.
3
 On va peut-être vous dire quelque chose, vous répondrez:"Le Seigneur en a besoin." Et on les laissera partir tout de suite."
4
 Ainsi se réalise ce que le prophète a dit de la part du Seigneur:
5
" Dites à la ville de Sion: Regarde ! Ton roi vient vers toi ! Il est plein de douceur. Il est monté sur une ânesse et sur un ânon, le petit d'une bête qui porte des charges."
6
 Les disciples partent et ils font tout ce que Jésus leur a commandé.
7
 Ils amènent l'ânesse et l'ânon. Ils posent des vêtements sur eux, et Jésus s'assoit dessus.
8
 Beaucoup de gens étendent des vêtements sur le chemin. D'autres coupent des branches d'arbres et ils les mettent sur le chemin.
9
 Les foules qui marchent devant Jésus et celles qui le suivent crient:" Gloire au Fils de David! Que Dieu bénisse celui qui vient en son nom! Gloire à Dieu au plus haut des cieux!"
10
 Quand Jésus entre à Jérusalem, toute la ville est bouleversée. Les habitants demandent:" Qui est cet homme?"
11
 Les foules répondent:" C'est le prophète Jésus, de la ville de Nazareth en Galilée."

Commentaire

Les foules marchaient et criaient

Quel curieux contraste dans cet épisode des Rameaux!
Jésus, d’une part, qui commence par parler et prophétise avant d’entrer dans un grand silence au moment où l’ânesse et l’ânon lui sont amenés.
Et d’autre part, la foule qui marche devant autant que derrière lui silencieuse dans un premier temps, puis qui étend ses vêtements sur la route et coupe des branches, et se met à crier.
Mais ce cri n’a plus rien à voir avec celui, si profond, des deux personnes aveugles d’hier. Ici les cris de la foule acclament et bénissent le Fils de David, et quelques jours plus tard (Matthieu 27,23), ces mêmes cris condamneront en réclamant que Jésus soit crucifié. Un cri capable du meilleur et du pire. Un cri qui ne jaillit pas des entrailles de la prière, mais de l’émotion collective la plus superficielle.
Jésus, aujourd’hui, tu avances sur des branches de palmier; demain, tu marcheras vers le Golgotha, chargé de ta croix. Aujourd’hui, on te jette des branches pour te bénir; demain, on te jettera des pierres. Aujourd’hui, tu es acclamé par les foules; demain tu seras condamné par elles. Aujourd’hui, on crie: «Hosanna au Fils de David!»; demain, on criera: «A mort! Crucifie-le!» Tes mains qui aujourd’hui bénissent seront demain clouées sur la croix.
Ce récit des Rameaux dérange parce qu’il n’est autre qu’un miroir révélant nos
propres contradictions.

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père,
aujourd’hui nous chantons:
Jésus, Sauveur, nous t’acclamons!
Permets que nous ne soyons pas
de ceux qui, demain,
renierons ou crierons à ta mort.
Que brûle en nous le feu de ton amour.
Hosanna, au Fils de David!

Cantique 33-35 (du recueil Alléluia)

Jésus, Sauveur nous t'acclamons