samedi 18 mars 2017

Temps

Temps du carême

Semaine

Samedi de la deuxième semaine

Complément

Psaume

Psaume 1

Le chemin des justes

 
1
Heureux est l’homme
 
 
 qui n’entre pas au conseil des méchants, †
 
 
qui ne suit pas le chemin des pécheurs, *
 
 
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
 
2
mais se plaît dans la loi du Seigneur
 
 
et murmure sa loi jour et nuit !

 
3
Il est comme un arbre
 
 
 planté près d’un ruisseau, †
 
 
qui donne du fruit en son temps, *
 
 
et jamais son feuillage ne meurt ;
 
 
tout ce qu’il entreprend réussira,
 
4
tel n’est pas le sort des méchants.

 
 
Mais ils sont comme la paille
 
 
 balayée par le vent : †
 
5
au jugement, les méchants ne se lèveront pas, *
 
 
ni les pécheurs au rassemblement des justes.
 
6
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
 
 
mais le chemin des méchants se perdra.

Lectures du jour


Livre de Jérémie, Chap. 13, v. 1-11

1
Voici ce que le Seigneur m'a dit : " Va acheter une ceinture en lin et mets-la autour de tes reins, mais ne la lave pas. "
2
J'ai donc acheté une ceinture, comme le Seigneur me l'avait commandé, et je l'ai mise autour de mes reins.
3
Une deuxième fois, le Seigneur m'a adressé sa parole :
4
Prends la ceinture que tu as achetée et que tu portes autour des reins. Va à la rivière Fara. Tu la cacheras là-bas dans le trou d'un rocher. "
5
Je suis donc allé au Fara et j'ai caché la ceinture, comme le Seigneur me l'avait commandé.
6
Longtemps après, le Seigneur m'a dit : " Retourne au Fara et, là-bas, prends la ceinture que je t'ai commandé de cacher. "
7
Je suis donc retourné au Fara, j'ai cherché la ceinture et je l'ai retirée de l'endroit où je l'avais cachée. Mais j'ai constaté que la ceinture était complètement pourrie et qu'elle ne pouvait plus servir.
8
Alors le Seigneur m'a adressé sa parole :
9
Voici ce que je dis, moi, le Seigneur : C'est ainsi que je ferai pourrir l'orgueil de Juda, le grand orgueil de Jérusalem.
10
C'est un peuple mauvais. Il refuse d'écouter ce que je dis, il suit seulement ses propres intentions. Il s'attache à d'autres dieux pour les servir et les adorer. Eh bien, que ce peuple devienne comme cette ceinture qui ne sert plus à rien ! "
11
Le Seigneur déclare : " Comme un homme attache sa ceinture autour de ses reins, je m'étais attaché le royaume d'Israël et le royaume de Juda. Je voulais qu'ils soient mon peuple, qu'ils me rendent célèbre et qu'ils me fassent honneur. Je voulais être fier d'eux. Mais ils ne m'ont pas écouté. "

Commentaire

Le geste qui parle.

Comment Dieu pourrait-il se faire entendre de ce peuple sourd à ses appels ? Comment lui dire son attachement d’amour, comment lui faire prendre conscience du gâchis en qui est train de se produire ?
Dieu envoie son prophète pour parler, mais sans succès ! Alors Dieu essaie un autre type de communication. Les mots ne suffiraient-ils pas ? Passons à l’image, et pour que l’image vive, mettons-la en actes. Le bon geste saura peut-être frapper les esprits et toucher les cœurs…

J’aime ce Dieu qui ne se résigne pas à avoir en face de lui un peuple sourd et aveugle. Il vitupère avec une rage toute humaine, mais en fait, il essaie encore et toujours de se faire entendre. Il ne renonce pas – il ne peut pas, car il aime encore.
Ce Dieu-là mettra en actes l’amour le plus accompli dans une personne humaine : le Christ.
Et peut-être qu’aujourd’hui encore, ce Dieu-là vitupère la surdité et la cécité volontaires de notre humanité. Peut-être cherche-t-il encore et toujours à se faire entendre – car il n’a pas renoncé à son attachement pour nous, les humains…
C’est ce Dieu-là que nous cherchons à faire entendre… Saurons-nous être créatifs, trouvant des gestes inédits, des communications nouvelles, aurons-nous imaginé de nouvelles formes d’Eglise pour parler de ce Dieu-là ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu saint et bon,
tu résistes aux orgueilleux
et tu fais grâce aux humbles.
Ouvre-nous à ta Parole
afin que nous soyons gardés
de toute fausse assurance
et que nous te servions
d’un cœur sans partage,
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

 

Cantique 134 (du recueil Alléluia)

Bénissons Dieu le seul Seigneur