lundi 18 mai 2015

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Lundi de la septième semaine

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 15, v. 1-8

1
La vraie vigne, c'est moi, et mon Père est le vigneron.
2
Il enlève toutes mes branches qui ne donnent pas de fruits et il taille toutes les branches qui donnent des fruits. Ainsi elles en donneront encore.
3
Les paroles que je vous ai dites vous ont déjà taillés.
4
Restez attachés à moi, comme moi je reste attaché à vous. Une branche ne peut pas donner de fruits toute seule, elle doit rester sur la vigne. De la même façon, vous ne pouvez pas donner de fruits, si vous ne restez pas attachés à moi.
5
Je suis la vigne, vous êtes les branches. Si quelqu'un reste attaché à moi comme je suis attaché à lui, il donne beaucoup de fruit. En effet, sans moi, vous ne pouvez rien faire.
6
Celui qui ne reste pas attaché à moi, on le jette dehors, comme les branches. Alors les branches deviennent sèches, on les ramasse, on les jette dans le feu, et elles brûlent.
7
Si vous restez attachés à moi, et si mes paroles restent en vous, demandez ce que vous voulez, et vous l'aurez.
8
Donnez beaucoup de fruits et soyez ainsi mes disciples, alors vous montrerez la gloire de mon Père.

Commentaire

Vigne d'ici et d'ailleurs

Cette image de la vigne, avec les bons et les mauvais sarments, il faut la replacer dans son pays d'origine : la vigne de pays chaud ressemble si peu à ce que nous voyons sur nos coteaux. Chez nous, la vigne est tenue, attachée, taillée et retaillée. Les ceps ne sont pas bien grands, on leur laisse juste ce qu'il faut de sarments pour qu'ils aient la force, avec le soleil qui est le nôtre, de produire le fruit pour nos vins secs et pétillants. La vigne des paraboles bibliques n'est pas traitée si sévèrement. Bien sûr, on la taille aussi. Mais il faut imaginer un cep fort, presque un tronc d'arbre, duquel part un foisonnement de sarments. Il faut, là-bas, le maximum de feuilles pour protéger les fruits du soleil violent!
Une vigne joyeuse et luxuriante pour des vins sucrés et lourds. Là-bas, les sarments coupés ne sont pas la majorité. Seuls ceux qui sont vraiment improductifs sont sacrifiés. L'image, donc, ne nous parle pas d'une élite productive, les quelques sarments de nos vignes, qui mépriserait tous les sarments brûlés. L'image nous encourage à produire, sans retenue et joyeusement, nous encourage à porter du fruit, fruit d'abondance et d'amour. L'image dit qu'alors, nous ne courrons aucun risque d'être jeté au feu. Nous serons émondés, aiguisés : la taille du Père nous aidera à être porteurs de plus de fruits encore !

Oraison

« O Dieu,
par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts,
tu nous as délivrés de la domination des ténèbres
pour nous introduire dans la clarté de ton Royaume.
Fais-nous la grâce de demeurer toujours
dans la communion de ton Fils;
que sa présence nous maintienne dans la paix
et dans la joie qu’il nous a obtenues par son sacrifice,
lui qui est béni pour les siècles des siècles.  »

Cantique 36-24 (du recueil Alléluia)

Tous unis dans l'Esprit