Mercredi 18 Juillet 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

mercredi

Complément

Psaume

Psaume 42 (41)

Mon âme a soif de Dieu

 
2
Comme un cerf altéré
 
 
   cherche l’eau vive, *
 
 
ainsi mon âme te cherche
 
 
   toi, mon Dieu.

 
3
Mon âme a soif de Dieu,
 
 
   le Dieu vivant ; *
 
 
quand pourrai-je m’avancer,
 
 
   paraître face à Dieu ?

 
4
Je n’ai d’autre pain que mes larmes,
 
 
   le jour, la nuit, *
 
 
moi qui chaque jour entends dire :
 
 
   « Où est-il ton Dieu ? »

 
5
Je me souviens,
 
 
   et mon âme déborde : *
 
 
en ce temps-là,
 
 
   je franchissais les portails !

 
 
Je conduisais vers la maison de mon Dieu
 
 
   la multitude en fête, *
 
 
parmi les cris de joie
 
 
   et les actions de grâce.

6
Pourquoi te désoler, ô mon âme,
 
 
   et gémir sur moi ? *
 
 
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
 
 
   il est mon sauveur et mon Dieu !

 
          ~

 
7
Si mon âme se désole,
 
 
   je me souviens de toi, *
 
 
depuis les terres du Jourdain et de l’Hermon,
 
 
   depuis mon humble montagne.

 
8
L’abîme appelant l’abîme
 
 
   à la voix de tes cataractes, *
 
 
la masse de tes flots et de tes vagues
 
 
   a passé sur moi.

 
9
Au long du jour, le Seigneur
 
 
   m’envoie son amour ; *
 
 
et la nuit, son chant est avec moi,
 
 
   prière au Dieu de ma vie.

 
10
Je dirai à Dieu, mon rocher :
 
 
   « Pourquoi m’oublies-tu ? *
 
 
Pourquoi vais-je assombri,
 
 
   pressé par l’ennemi ? »

 
11
Outragé par mes adversaires,
 
 
   je suis meurtri jusqu’aux os, *
 
 
moi qui chaque jour entends dire :
 
 
   « Où est-il ton Dieu ? »

12
Pourquoi te désoler, ô mon âme,
 
 
   et gémir sur moi ? *
 
 
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
 
 
   il est mon sauveur et mon Dieu !

Lectures du jour

Commentaire

Un homme d’honneur, allié involontaire de la Cause …

À Corinthe, Paul était une fois de plus en butte à l’opposition des Juifs. Partout renouvelée, elle devait jeter sur son ministère une ombre de tristesse. Quand elle le rejoint, il se retrouve à comparaître devant le proconsul Gallion, que l’on connaît par son frère cadet Sénèque, le philosophe, qui a rendu un beau témoignage à sa grandeur d’âme et sa modération. Celui-ci ne se laisse pas démonter par l’agitation menaçante ni par le caractère équivoque – une fois de plus ! – de l’accusation que les Juifs portent contre lui. Son sens de l’équité et du droit prévaut et lui font poser les bonnes questions. L’enseignement de Paul est contraire à la loi, mais de quelle loi s’agit-il ? De la romaine en tout cas pas ! De la juive ? Alors cette querelle ne le concerne pas et sa juridiction est incompétente. C’est cette réponse qui coupe court au débat et fait libérer Paul sans lui donner l’occasion, cette fois-ci, de présenter une défense. Mais pauvre Sosthène, qui fait office de bouc émissaire !...

Bien que se sentant libre dans l’exercice de son apostolat reçu directement de Dieu, Paul a toujours manifesté le désir de rester en relations aussi étroites que possibles avec « les colonnes » de Jérusalem (22), animé qu’il était de la conviction que l’Eglise est une. Le voici donc en route – premier arrêt à Antioche – pour Jérusalem.
Rapidement esquissé entre les versets 18 à 23, ce voyage représente environ 2'500 km en bateau et à pied, nécessitant tout de même quelques mois.

Quant à cette « boule à zéro » (18), l’historien juif Flavius Josèphe nous explique que, après une maladie guérie – Paul était arrivé souffrant à Corinthe – on faisait vœu, après s’être fait raser la tête, de s’abstenir durant 30 jours de toute boisson enivrante. Les cheveux coupés étaient portés en offrande avec le sacrifice de reconnaissance. Qu’il soit tactique ou de conviction, ce respect de l’observance surprend, chez Paul … Il est en tout cas signe de sa totale liberté en Christ, nouveau Moïse.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu, notre Père,
dont la bonté envers nous ne se lasse jamais,
étends ta protection sur toute ta famille,
menacée par les assauts de l’ennemi;
elle n’a d’autre soutien que l’espoir de ta grâce,
sois toujours son protecteur et son défenseur;
par Jésus-Christ, notre Sauveur.

Cantique 47-07 (du recueil Alléluia)

Si Dieu pour nous s'engage