mercredi 18 février 2015

Temps

Temps du carême

Semaine

Mercredi des cendres

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour

2 Co 5, 20 - 6,2 / Mt 6, 1-6


Joël, Chap. 2, v. 12-18

12
Le Seigneur déclare : " Revenez vers moi de tout votre cœur, c'est encore le moment. Jeûnez, pleurez, chantez des chants de deuil !
13
Ce ne sont pas vos vêtements qu'il faut déchirer, c'est votre cœur qu'il faut changer. " Oui, revenez vers le Seigneur, votre Dieu. Il est plein de tendresse et de pitié, patient, plein d'amour, et il regrette ses menaces.
14
Qui sait ? Il regrettera peut-être sa décision et vous fera encore du bien. Alors vous pourrez apporter des offrandes de farine et des offrandes de vin au Seigneur, votre Dieu.
15
Sonnez de la trompette à Jérusalem, commandez un temps de jeûne, organisez une cérémonie.
16
Convoquez le peuple pour une assemblée sainte. Réunissez les vieillards, les jeunes gens et même les bébés. Que les nouveaux mariés quittent leur chambre de mariage.
17
Que les prêtres au service du Seigneur pleurent dans le temple, entre l'entrée et l'autel. Qu'ils prient ainsi : " Seigneur, aie pitié de nous, ton peuple. Ne permets pas que la honte couvre ceux qui t'appartiennent. Ne permets pas que les autres peuples se moquent de nous en disant : "Et leur Dieu, qu'est-ce qu'il fait ?" "
18
Le Seigneur est plein d'amour pour son pays, il a pitié de son peuple.

Commentaire

Il est temps de revenir au Seigneur!

Au plus sombre de notre égarement, Dieu ménage encore et toujours un retour possible (Lc 15). C'est­ à-dire un nouveau départ. Revenir. S'être donc éloigné, jusqu'à devenir absent à la petite joie. N'être plus relié à la Source.
Revenir. Non pour lui plaire. Retrouver le goût de vivre. Car vivre a du goût, savez-vous? Mais s'ouvrir à cette bénédiction requiert la déchirure, le labour du cœur. Ne pas nous épargner. Ne pas rester en surface. «On ne mène souvent les batailles en dehors que pour éviter les confrontations essentielles» (Sullivan). Mettre en pièces cette forme de piété qui organise notre vie sans Dieu. Donc sans ouverture.
Faire le vide, nous désencombrer. Prescrivez un jeûne saint. Pour l'accueillir. Le rendre présent. Le laisser agir en nous, à travers nous, comme producteur de vie en abondance.

Oraison

Seigneur, notre Dieu,
tu veux nous conduire du doute à la foi, de l’angoisse à l’espérance,
de l’indifférence à l’amour pour toi et pour tous les hommes,
accorde à chacun de nous la repentance du cœur.
Dirige-nous à travers ce temps de carême
de telle sorte que nous vivions pleinement le mystère pascal
célébré maintenant sur la terre et dans ton Royaume
pour les siècles des siècles.

Cantique 43-05 (du recueil Alléluia)

Je veux répondre ô Dieu